Etats-Unis et Royaume-Uni : Parmi les pires élèves du Covid-19 et plus grands donneurs de leçon


  • FrançaisFrançais
  • EnglishEnglish

  • La mort, dans sa nature silencieuse, est la plus bavarde quand on sait l’interroger. Les données sur l’excès de mortalité lié au Covid-19 nous donne une vision du monde qui est désormais obsolète.


    La mort, dans sa nature silencieuse, est la plus bavarde quand on sait l'interroger. Les données sur l'excès de mortalité lié au Covid-19 nous donne une vision du monde qui est désormais obsolète.
    Publicités

    Ils ont tout essayé, ils ont menti, ils ont trafiqué, ils ont corrompu toutes les blouses blanches qu’ils ont trouvé. Mais à la fin, la mort, comme seul maitre impitoyable, dit toutes les vérités, surtout celles que personne ne veut entendre. Les chiffres de l’excès de mortalité commencent à arriver et aujourd’hui, on peut dire qu’en Occident, les pires élèves sont les et le Royaume-Uni.

    L’excès de mortalité de ces deux pays sont largement supérieurs à celui qu’on devrait attendre de pays développés, mais surtout de pays qui passent leur temps à donner des leçons au reste du monde sur ce que doit être la médecine. En fait, les et le Royaume-Uni ont fait pire que le Sénégal, le Vietnam, le Pakistan, le Kerala ou la Suède.

    Et ce n’est pas parce que les médecins de ces pays sont incompétents ou totalement corrompus (même si ce dernier point est incontestable), non, c’est parce qu’ils ont fait une médecine de prêtres de la Torah. C’est à dire que pendant toute la moitié de l’épidémie, ils ont passé leur temps à faire des essais thérapeutiques sur les patients plutôt que les soigner.

    Les scientifiques et les médecins américains et britanniques ont été obsédé par l’idée de découvrir “le nouveau grand truc” pour sauver le monde contre le covid-19. Le désastre mondial du Remdesivir est là pour le prouver. On sait aujourd’hui que ce médicament, connu pour être un agent mutagène, a contribué partiellement à créer le variant anglais du covid-19 et qu’il est totalement inefficace contre le virus.

    Et ils étaient toujours à la recherche de nouveaux médicaments, qu’ils testaient à longueur de journée sur les patients, qui eux, avaient besoin d’être soignés. Ils ont testé tous les nouveaux médicaments, évidemment ceux qui rapportent le plus d’argent. D’où la diabolisation de la chloroquine, de l’ivermectine, de l’artémisine. C’est normal, ces anciens médicaments ne rapportent pas un centime et donc, pourquoi les conseilleraient-on ? Ca se saurait si la médecine occidentale était là pour sauver des gens.

    Cette médecine et occidentale et anglo-saxonne est là surtout pour obéir aveuglément à Big Pharma, elle est là pour se remplir les poches et sur le plan sociologique, elle fait partie de cette classe bourgeoise, ayant du sadisme plein la tête, sur la manie de contrôler entièrement la vie des gens.

    Tous les autres pays, moins cons et moins arrogants, ont soigné leurs patients. Les et le Royaume-Uni ont compris trop tard que quand un patient arrive à l’hopital avec 85 % de saturation d’oxygène et qu’il peut à peine marcher, on ne doit pas lui donner du ou l’inclure de force des essais pour des médicaments toxiques et coutant une fortune.

    Si on n’a pas de traitement efficace contre le covid-19, ce qui est le plus gros mensonge de cette épidémie, alors on le soigne en soulageant les symptomes. De l’oxygénation, des anti-coagulants, il faut faire quelque chose. En Amérique, la ville de New-York a subi cette lecture de la Torah de plein fouet. Lecture de la Torah parce qu’à une époque, seuls des rabbins triés sur le volet pouvait lire la Torah et tout le monde fermait sa gueule.

    La même chose ici, les prostituées en blouses blanches aux et au Royaume-Uni ont laissé crevé des milliers de personnes, juste parce qu’ils devaient donner des leçons au monde entier. Heureusement, les ont compris et ils ont divisé la mortalité par deux dès qu’ils ont commencé à soigner directement les gens. Quoi ? Vous pouvez sauver des gens en les soignant ? Qui l’eut cru ?

    Pour le Royaume-Uni, ça été un désastre, car même aujourd’hui, ils n’arrivent pas à comprendre cette simple vérité. Même aujourd’hui, ils continuent à pérorer qu’il faut des essais cliniques et ils ne soignent pas encore les gens. Ils se basent entièrement sur le vaccin, le vaccin est une solution partielle. Il pourra sauver qu’un pourcentage de personnes, qu’est-ce qu’on fait des autres ? On les laisse crever ?

    Les essais cliniques et autres merdes, vous pouvez les faire quand vous avez le temps et que vous passez vos journées dans des laboratoires poussiéreux parce qu’on vous paye pour ça. Pendant une épidémie, qui équivaut à une guerre, il faut constamment se défendre contre les attaques et soigner au plus vite avec ce qu’on a sous la main.

    Dans leur combat contre l’épidémie, les et le Royaume-Uni se sont comportés comme si pendant une guerre, les médecins sur le champ de bataille avaient passé leur temps à analyser la balle, sa trajectoire et la vitesse à laquelle elle est entré dans le corps d’un soldat pour dire qu’ils font de la plutôt que d’extraire la balle, avec des pinces si c’est nécessaire et de cautériser la plaie.

    Cela montre que désormais, le monde doit trouver d’autres modèles pour la médecine. Les et le Royaume-Uni n’ont plus aucune leçon à donner au reste du monde. Aujourd’hui, on a des preuves que le confinement n’a jamais marché. Loannidis l’a très bien démontré : “On a protégé ceux qui n’avaient rien à craindre et on a laissé crever ceux qui étaient les plus vulnérables“. On a enfermé tout le monde, mais on a laissé tomber les vieux et les maisons de retraite.

    Et on le voit dans la tranche d’âge de la mortalité. Partout dans le monde, les morts du covid ont généralement plus de 65 ans, mais aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, vous avez une grande partie des décès parmi les moins de 40 ans ce qui est démentiel. Car quand une personne jeune meurt du covid-19, ce n’est pas le virus qui l’a tué, mais c’est qu’on ne l’a pas soigné correctement. Dans les inclusions des essais cliniques, on a fait entrer des personnes, qui n’avaient même pas le covid-19, ce qui a faussé toutes les données.

    Pire encore, cette folie autour du covid-19 par les anglo-saxons a provoqué bien plus de morts d’autres maladies. Le traitement contre le cancer, les opérations chirurgicales, le traitement des maladies lourdes et chroniques, tout a été mis à la poubelle pendant que les prostituées en blouse blanche aux USA et au Royaume-Uni dansaient autour de la table de la Torah scientifique en chantent : “Covid, Covid, Covid”.

    Pendant cette crise, on a vu ces blouses blanches sous leur vrai visage, un visage de voracité, de cupidité, d’arrogance, en un mot, le visage des pires aspects de la nature humaine. Désormais, il ne faut plus leur faire confiance sous aucun prétexte.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast