Dictatura Covidiaris


  • FrançaisFrançais

  • Une dictature, déguisée en bienfait sanitaire, contamine actuellement tous les pays.


    Une dictature, déguisée en bienfait sanitaire, contamine actuellement tous les pays.
    Publicités

    Le monde Marion, c’est ce qu’on pourrait appeler le monde d’aujourd’hui. Pas Marion Cotillard ou Marion Ross, mais plutôt Seclin, une évervelée dont la débilité avait jailli en estimant que la rue est pour aller du point A au point B. Le monde post-covidien ressemble exactement à cette description.

    Le covid semble bien parti pour devenir une maladie saisonnière. Cela signifie qu’il ne faut pas croire ceux qui disent : “Encore quelques efforts et tout redeviendra comme avant”. Avec la saisonnalité, le même cirque recommencera chaque saison hivernale. Est-ce que nous sommes prêts à vivre dans une réalité zombifiée, régie par un virus ? Parce que le confinement est d’abord une mesure politique, elle n’a rien de médicale ou de scientifique.

    Les masques créent une méfiance artificielle, le fait de voir un visage est ancré dans nos gènes. Nos ancêtres ont créés nos sociétés, uniquement avec les expressions faciales. Si nous ne prenons plus de décision en dévisageant quelqu’un, alors on se méfiera de tout le monde et tout le monde est un ennemi. Le culture populaire nous apprend à nous méfier des personnes masquées, ils sont dangereux et seuls les criminels portent des masques.

    Et enfin, vous avez le suivi téléphonique pour suivre le virus. Le virus n’a pas besoin d’un téléphone pour se déplacer, comment comptent-t-ils faire pour les personnes qui n’ont jamais de téléphone et il y a en a quelques milliards sur cette planète. Le monde Seclin est un monde de merde, dominé par le néolibéralisme le plus féroce. Sans même le vouloir, la gueunon blanche a sorti une vérité qui traîne dans le cerveau des néolibéraux et des destructeurs de l’humanité depuis longtemps. Une vérité qu’ils veulent imposer par tous les moyens.

    La place publique doit disparaitre. Tu sors de chez toi pour aller au boulot, afin d’enrichir les multinationales. Tu sors de ton bureau pour aller au supermarché, pour enrichir des multinationales et tu retourne chez toi, pour regarder la télé, pour dire à quel point les multinationales sont un bienfait pour l’humanité. L’intermédiaire qui se trouve entre ces endroits est criminalisé. Interdit de manifester, interdit de rester assis dans la rue. En confinement total, la police et parfois l’armée emprisonne ceux qui restent simplement debouts dans la rue.

    En quoi le flemmard et le vagabond transmettent-ils le virus s’ils sont à bonne distance les uns des autres. “Ta gueule, tu infecte malgré tout !”. La place publique est l’endroit où nos cris révèlent une société malade. Si cette place n’est plus là, alors on criera et on frappera nos proches plutôt que les chantres du pouvoir et ceux qui le méritent.

    Il y a un espoir, que le covid ne soit pas une maladie saisonnière et qu’elle disparaisse d’elle-même en quelques années. Mais est-ce que cette dictature nous permettre de relancer le monde d’avant ? C’est une dictature en chaussettes qui marche sur une moquette de velours. On ne l’entend pas, elle est soyeuse comme une blouse blanche, elle est souriante, comme une infirmière, mais souvent, derrière une infirmière, il y a le soldat avec sa baionnette.

    L’acceptation et la collaboration des gens sont démentielles. Non seulement, ils acceptent tout, mais en plus, ils en redemandent. La peur de la mort les tétanisme et celle des miasmes leur donne une impression de dégout. “Qu’on construise des camps d’extermination si c’est nécessaire, mais nous voulons vivre”, même comme des hamsters emprisonnés pour leurs biens A+B dans une cage qui sent le formol et le rivotril.

    Nous devons accepter que les virus circulent sans contrôle. Nous devons accepter les morts et les pertes. C’est normal et l’humanité libre l’a accepté depuis des siècle. Sinon, nous ne sommes plus dignes d’être appelés “humains” parce que nous ne sommes plus libres.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast