Covid-19 : Sinophobie ou effondrement de l’Occident


  • FrançaisFrançais
  • EnglishEnglish

  • Un petit virus a fait voler en éclat toutes les grandes certitudes des blancos en entrainant une sinophobie et un racisme sans frontière.


    Il a échoué, il a failli et il a été battu à plate couture. Un petit virus est venu frapper à la porte de l’, ce dernier, vantant ses belles promesses et certitudes, promouvant les “meilleurs systèmes de santé” au monde, s’est effondré face à un petit coquin, copain de la grippe. L’occident s’est effondré à cause d’une décadence progressive de ses élites sur les 40 dernières années.

    Des clones, des ersatz qui se répliquent constamment et dont le principal attrait est un parasitisme débordant, s’alignant sur l’ qui s’est fracassé de toutes parts et avec une haine contre son propre peuple, qui nous parait bien étrange, à nous, peuples exotiques et sauvages des horizons lointains. Non que nos dirigeants soient des saints, mais ils ne haissent pas leurs peuples, ils veulent juste se remplir les poches, c’est honnête dès les début et le contrat est accepté tacitement des deux cotés.

    Mais en occident, en plus d’une donneuse de leçons au niveau mondial, on a cette schizophrénie permanente qui est que son élite pense toujours que ses “sujets” sont des enfants qu’il faut materner ou mener à la baguette, qu’on peut leur faire avaler toutes les vipères avec des petites peurs, répétées en boucles par des prostituées médias de masse, chantant en choeur la grande gloire du Soviet Suprême. Et à cause de cette schizophrénie, il est impossible à cette élite de s’amender.

    Encore une preuve de plus avec la réunion de l’Eurogroupe qui a fanfaronné de 500 milliards pour lutter contre le petit coquin, mais qui a imposé l’austérité féroce aux italiens qui se sont couchés comme d’habitude. Dire que ce sont les Hollandais, des peuples pour le moins minables, qui font la leçon aux grands d’, il y a de quoi rigoler un bon coup et tousser par la même occasion pour évacuer le mal. Hollandais qui se sont fait une spécialité de classer le suçage de casques à pointe en une espèce de maitrise gustative absolue.

    Ils crient victoire, les bouffeurs de tulipe, parce qu’encore une fois, ils vont pouvoir piller les pays de l’Europe du sud. Décidément, la colonisation est une qualité qui persiste à travers des siècles. Comment pourrait-on travailler par ses propres moyens sans piller les ressources de ses voisins est une question que les hollandais ou les schleus ne se sont jamais posé, mais on peut remercier les italiens, les espagnols et les français de se coucher plus bas que terre, pour plaire à des maitres qui ne rêvent que de chambres à gaz, déguisés en banques scélérates. Après tout, si vous vous comportez comme des paillassons, pourquoi s’étonner qu’on s’essuie les pieds sur vous ?

    Mais laissons de coté, ces pauvres européens et allons nous délecter de l’autre coté de l’Atlantique. Je prends toujours une boite de Pringles et un verre de coca et de sirop avec des glaçons pour me délecter de l’effondrement de l’Amérique. Le pays le plus puissant, le plus riche, le plus fort, le plus le plus, s’est fait traiter par le petit coquin comme une belle femme bien roulée qu’on enverrait dans une prison d’hommes qui n’ont pas tiré leur coup depuis 10 ans. Ça été la fête ! 530 000 personnes infectés et plus de 20 000 morts pour le moment dans un pays qui a balancé 2000 milliards pour lutter contre le coquin.

    Comme quoi, c’est désormais prouvé que balancer des doses de morphine à quelqu’un dans le coma, ce n’est pas très efficace. L’élection de Trump a détruit l’image d’intelligence et de civilisation des Américains. Une image que les élites avaient mis des décennies à construire, s’est effondré avec l’élection d’un White Trash milliardaire à la Maison blanche. Et désormais, un petit virus montre que la privatisation entière de la santé peut faire à un corps sain.

    En considérant la santé des hommes au même titre qu’un hamburger, plus il y a de couches et plus vous payez, l’Amérique s’est effondré. Mais nationalistes et fascistes dans l’âme, ils continuent de pérorer que tout est la faute des chinois. Un mantra judéo-chrétien répété aussi en Europe. Il est évident que ce sont les chinois qui contrôlent la frontière américaine, ce sont les chinois qui possèdent le système de santé américain, ce sont les chinois qui gèrent Schengen, ce sont les chinois qui sont au Ministère de la santé français.

    La dernière trouvaille des Occidentaux est que c’est la 5G qui provoque le coquin et comme ils sont lâches dans l’âme, ils répandent que c’est la Russie qui est à l’origine de cette rumeur. Ce qui est étonnant que la Russie a signé un contrat exclusif avec Huawei pour déployer la 5G sur son territoire. Il serait mal venu pour les slaves de critiquer une technologie qu’ils ont accueillis à bras ouvert. Mais il y a bien un Etat qui est derrière cette propagande de guerre et c’est évidemment les Etats-Unis.

    La science occidentale a aussi mordue la poussière. Une science qui s’est bureaucratisé à l’extrême, une science où la seule maitrise est de créer des tableaux Excel pour faire de jolies colonnes. Une science qui a méprisé les médecins, une science déconnectée à l’extrême, gangrenée par l’argent et les multinationales pharmaceutiques, voulant assécher le monde entier par des paradis chimiques avec mille vierges ayant de l’urticaire.

    Une bureaucratie écoeurante qu’il faut bruler dans les flammes et qu’il faut reconstruire de zéro, car des scientifiques qui ne jurent que par leur intérêt politique, deviennent des inquisiteurs, une pratique largement reconnue par les occidentaux à une époque pas si lointaine. Raoultix a gagné, la chloroquine est utilisé dans le monde entier et pendant ce temps, les scientifiques, péteux et pétasses devant l’Éternel, pérorent et glorifient d’obscurs manuels plutôt que de soigner leurs pères et mères qui s’asphyxient dans des lits moribonds.

    Voilà donc une blouse blanche tâchée de sang et dont les poches sont remplis de beaux billets. Parasite un jour, parasite toujours. Même si la chloroquine ne fonctionne pas pour tout le monde, elle a prouvé et montré aux petites gens qu’il ne faut jamais faire confiance aux scientifiques, ils ne sont pas là pour vous aider, ils sont là pour faire de l’entreléchage entre congénères qui se respectent et qui se parasitent joyeusement. Comme le disait notre héro à tous, au feu, tout brule !

    L’occident a imposé sa férocité et sa logique prédatrice au monde entier. Mais le problème dans le royaume des prédateurs est qu’une fois qu’on a commis des génocides dans le monde entier, les prédateurs se bouffent entre eux. Il ne faut rien espérer de cette fin de crise, rien n’arrivera, car les peuples sont apathiques dans l’âme et mourants dans des corps qui ont été vaincus par la société de consommation, du spectacle, de l’infantilisation extrême et de la peur d’un fait naturel que la mort.

    Cette société occidentale est un fils à papa, un enfant gâté qui s’est niché bien confortablement dans le nid douillet de la santé éclatante en considérant quasiment la mort comme un fantasme et lorsque la maladie et la mort viennent frapper à sa porte, c’est un lapin qui écarquille d’effroi devant les phares. L’Occident a échoué sur toute la ligne, le néolibéralisme est une abomination, la mondialisation a donné la belle part aux chinetoques qui ont bien compris leurs intérêts. Ces occidentaux vont faire sembler de se glorifier, la crise passée, mais le monde entier a vu leur étrange défaite.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, average: 5,00 out of 5)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast