Haïti : viols en série par le président de la Fédération de Football de Haïti


  • FrançaisFrançais

  • Une enquête du Guardian montre un véritable camp de l’enfer à Haiti. Une centaine de joueuses violées par Yves Jean-Bart, le président de la fédération de Football de Haiti, en toute impunité sous l’oeil bienveillant de la Fifa.


    Une enquête du Guardian montre un véritable camp de l'enfer à Haiti. Une centaine de joueuses violées par Yves Jean-Bart, le président de la fédération de Football de Haiti, en toute impunité sous l'oeil bienveillant de la Fifa.
    Yves Jean-Bart, le président de la Fédération de Football de Haiti, accusé d'avoir violé des dizaines de joueuses dans un centre de la fédération.
    Publicités

    Derrière le moderne, on a un véritable torrent d’excréments si on fouille un peu et qu’on écoute les bonnes personnes. Il y a quelques jours, The Guardian a publié un article révélant des viols en série et en masse perpetrés par Yves Jean-Bart, le président de la Fédération de Football de Haiti. Une centaine de joueuses, principalement des mineures ont été violés, sous la menace ou la promesse de recrutement.

    Cela dure depuis 10 ans et tout le monde semble s’en foutre complètement. Le Centre Technique National situé au Croix-des-Bouquets est un véritable camp de l’enfer pour ces joueuses. Haiti est l’un des pays les plus pauvres au monde, corrompu jusqu’à la moelle dans sa classe politique. On l’ignore, mais le président de la fédération de football, de n’importe quel pays, possède une puissance et une influence démesurée. Le football déchaine tellement les passions et attire tellement de foules que les instances dirigeantes ne craignent personne.

    a plus de 72 ans et il est à la tête de la Fédération depuis plus de 20 ans. Même si un président n’a droit qu’à trois mandats au maximum, Yves Jean-Bart a remporté son sixième mandat en février 2020. Et ce n’est pas la ferveur des foules qui l’ont élu, mais plutôt l’étrange disparition de tous ses opposants, qui ont parfois cette idée saugrenue de se retrouver dans un pilier de béton coulé ou au fond de la mer, sans doute une interprétation personnelle de vingt mille lieux sous les mers.

    Une enquête du Guardian montre un véritable camp de l'enfer à Haiti. Une centaine de joueuses violées par Yves Jean-Bart, le président de la fédération de Football de Haiti, en toute impunité sous l'oeil bienveillant de la Fifa.

    Le centre national de formation de Croix-des-Bouquets, dans la banlieue de la capitale haïtienne, Port-au-Prince. Photographie: @cxdesbouquets/Twitter

    Régnant en maitre et en dictateur absolue, Yves Jean-Bart utilise toutes les menaces possibles, mentales et physiques pour avoir un contrôle absolu sur la fédération et sur les joueuses. Car ici, ce ne sont pas de “simples” viols, mais de véritables crimes de pédophilie. Un vieux pervers de 72 ans n’hésite pas à dévierger des jeunes filles pour son bon plaisir sous la menace. Ainsi, une jeune fille de 17 ans a été déviergé par Yves Jean-Bart en 2018 et la jeune fille a même dû avorter. Et ce ne sont que quelques rapportés rapportés par l’article, sur une centaine s’étalant sur une décennie.

    Alors qu’est-ce que la attend pour sévir ? On parle ici d’une organisation mafieuse à tous les niveaux et je parle de la Fifa. J’ai entendu parler de cette histoire via la chaine Youtube de Romain Molina, l’un des auteurs de l’article et qui est le principal artisan de cette révélation. Pour vous donner une idée comment la Fifa est gangrenée, Romain Molina nous raconte que pendant son enquête, la Fifa l’a contacté sur cette affaire.

    Le lendemain de l’échange de mails, un responsable de la Fifa a contacté Yves Jean-Bart et sa fédération pour l’avertir et le conseiller sur des avocats qui le défendraient dans cette affaire. Oui, vous avez bien entendu, la Fifa propose des avocats de bon coeur pour défendre des pédophiles.

    Mais quel serait l’intérêt de la FIFA à protéger la fédération de football de Haiti ? A cause de la politique de “Un vote, un pays“. Le président de la FIFA est élu par les présidents des 209 fédérations de football. Dans ce scrutin, le vote du président de la fédération de football de France a le même poids que celui du président de football de Haiti. Et quand on connait cette équation, la FIFA a tout intérêt à fermer les yeux sur tout ce qui se passe à l’intérieur d’une fédération si son président promet son vote au président de la Fifa.

    Chaque année, dans son initiative “Goal”, la Fifa donne de 600 000 dollars à 1 million de dollars chaque à toutes les fédérations éligibles. Cela permet de financer l’infrastructure et la formation des jeunes. Souvent, de nombreuses fédérations détournent simplement l’argent et la Fifa ferme les yeux à cause de cette politique d’un vote par pays. De plus, la FIFA se considère comme une organisation apolitique ce qui est une vaste blague. Cela signifie que le gouvernement d’un pays ne peut pas interférer avec le fonctionnement de la fédération. Dans le cas de Haiti, les autorités locales ne peuvent donc pas intervenir.

    De plus, avec la corruption généralisée et la peur des représailles, toutes les prétendues associations de défense sont sous la coupe de la Fédération haitienne. Ainsi, après la publication de l’article du Guardian, la Fédération tente de faire en sorte que cette affaire soit géré au niveau local, garantissant ainsi qu’elle soit étouffée dans la seconde. A chaque affaire qui est révélée, on voit une véritable organisation mafieuse de la FIFA, qui agit comme un cancer qui dévore chaque bonne cellule du Beautiful Game dans le monde.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast