La mort de TON montre une Amérique toujours plus cancérigène


  • FrançaisFrançais
  • EnglishEnglish

  • La mort de la Blockchain TON de Telegram, à cause d’un connard de juge américain, utilisant l’extraterritorialité de la loi américaine, montre que l’Amérique est et restera un cancer métastasé qui gangrène le monde.


    La mort de la Blockchain TON de Telegram, à cause d'un connard de juge américain, utilisant l'extraterritorialité de la loi américaine, montre que l'Amérique est et restera un cancer métastasé qui gangrène le monde.
    Publicités

    Pavel a annoncé la mort de la et de sa monnaie virtuelle associée à cause d’un péteux de juge américain qui a considéré que cette monnaie virtuelle est illégale. Pour les michus de la planète, ils ne savent même pas de quoi je parle. TON était le projet le plus ambitieux et le plus libérateur sur les 10 dernières années. Au delà de la cryptomonnaie qui est une simple escroquerie, TON était une blockchain extensible à volonté et qui pouvait stocker toute sortes de contenus.

    L’ambition était de créer une plateforme entièrement décentralisée, avec les images, les vidéos et tout le tintouin, pour que cela soit virtuellement indestructible. Ajoutez à cela un mode de paiement innovant et vous aviez tous les ingrédients pour proposer quelque chose d’assez incroyable et qui n’est pas créé par les GAFAMS, entièrement fabriqués pour la domination américaine.

    TON mijote depuis quelques années et Durov avait beaucoup intéressé les investisseurs en ramenant quelques milliards de dollars sur le projet. Reporté sans cesse, on n’avait pas encore le moindre bout de TON et de sa monnaie GRAM, mais fin 2019, annonce un début de lancement avec une demande d’autorisation aux Etats-Unis. Et pour les yankees, comme en 40, c’est un NEIN absolu !!!

    La mort de la Blockchain TON de Telegram, à cause d'un connard de juge américain, utilisant l'extraterritorialité de la loi américaine, montre que l'Amérique est et restera un cancer métastasé qui gangrène le monde.

    Les implications de GRAM, en termes de désaméricanisation sont assez monstrueuses. La monnaie GRAM n’a pas de valeur en soi, mais toute monnaie a une valeur intrinsèquement vide, c’est la confiance des gens et des institutions qui lui donnent cette valeur. Et avec les 400 millions d’utilisateurs de Telegram, la confiance n’aurait pas été un problème, car cela fait des années que les utilisateurs réclament des modes de paiement à corps et à cris pour qu’on commence à s’amuser.

    Là où la décision du juge montre une Amérique qui restera un cancer est qu’elle s’applique au monde. Car cela aurait pu s’appliquer uniquement aux yankees, et on s’en fout, qu’ils crèvent de leur grippe ! Mais avec l’extraterritorialité de la loi américaine, sa portée est mondiale et sans aucune frontière. Durov prend exemple d’une mine d’or où vous pouvez aller le miner, mais vous n’avez pas le droit de le vendre ensuite. C’est tellement stupide qu’on se demande que décidément, tout est bon pour justifier la domination cancérigène américaine.

    Beaucoup diront que Durov se débine en utilisant le prétexte de l’extraterritorialité américaine, mais je pense qu’il a compris le fond même du problème. Même si Telegram lance GRAM en dépit des sanctions américaines, c’est la même chose si vous faisiez des affaires avec l’Iran sans vous soucier des sanctions. Les Etats-Unis vous cloueraient au piloris. En gros, une loi de merde dans un compté de merde dans un état de merde dans un pays de merde, s’applique à tous les citoyens du monde sans exception. De plus, comme l’Américanisme travaille en meute, Durov nous dit qu’on ne pourrait pas acheter des GRAMs avec Paypal, Visa, Mastercard, mais également sur Google Play ou Apple Store ou passer par le virement bancaire de Swift, car ils sont tous américains.

    On l’a vu avec Huawei où le petit chienchien Google a bien obéi à son maitre en interdisant plusieurs téléphones de la marque chinoise. L’américanisme est un cancer métastasé, tant que ce pays et ses lois existeront, le concept même de souveraineté et de liberté ne peut pas exister. La dernière phrase de Durov est assez terrible, car ils ont essayé autant qu’ils ont pu, mais il est impossible d’avoir une décentralisation tant que l’Amérique dicte sa loi.

    Avec cette interdiction de merde, l’avenir même de Telegram est menacé, car il n’a plus d’options de financement pour son réseau. Merci les yankees et dire qu’aujourd’hui, on a encore des baltringues qui se penchent volontiers face aux américains.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast