Covid-19 en Afrique : Quand la diplomatie française regarde trop Hollywood


  • FrançaisFrançais

  • Une note d’un Think Tank montre une situation apocalyptique du virus en Afrique. Sauf que malheureusement, les auteurs de la note ont trop abusé de Netflix.


    Publicités

    Rapporté par l’agence Ecofin, une note du CAPS (Centre d’Analyse, de Prévision et de Stratégie) propose une vision de l’enfer du en . Des millions de morts, des populations enragées, marchant sur les gouvernements et faisant des Coup d’Etat dans la foulée.

    Pour le CAPS, le virus va monter les limites du continent africain pour la gestion des épidémies. Cela va fragiliser toutes les institutions et des guerres incessantes vont suivre. Mais évidemment, il y a la bonne francafrique derrière parce que le CAPS nous propose la solution. Pour gérer les populations avec la bave en lèvre, il faudra mobiliser les artistes, les diasporas et les “businessman” néolibéraux pour préparer l’après-épidémie.

    Mais ne serait-ce pas l’agenda tout trouvé et les recettes de la bonne vieille tactique de la déstabilisation des Etats africains par les occidentaux depuis quelques décennies ? La note est d’une stupidité confondante, à la limite de bêtise qui mérite un internement systématique des auteurs. Vous croyez vraiment que l’Afrique va s’effondrer à cause d’une pneumonie virale alors qu’elle a résisté à l’Ebola (50 % de mortalité quand même), au paludisme, au choléra, à la fièvre Lhassa, aux criquets, à la sécheresse, aux guerres civiles et aux génocides.

    Il y a 1,3 milliards de personnes en Afrique et les plus de 60 ans représente 5,3 % de la population. Avec un taux de mortalité de 1 % du Covid-19, on aurait grosso modo 6,8 millions de morts dans tout le continent. Mais il faut diviser ce nombre par deux, car la population rurale représente 50 % et un virus ne se transmet pas de la même façon dans une ville de mouches à merde (alias Paris) et des villages distancés par des dizaines de kilomètres de distance. Et même dans le scénario le plus catastrophique, on aurait quelques millions de morts, répartis sur tout le continent.

    Le système de santé en Afrique n’est pas prêt pour le Covid-19, mais en fait, il n’a jamais été prêt pour toutes les autres épidémies, bien plus dangereuses, qui ont frappé le continent sur les dernières années. Autre pays, autre situation, l’épidémie de Choléra au Yémen a fait 1 millions d’infectés, le pays, malgré en pleine guerre, ne s’est pas effondré. Donc, calmons-nous un peu les blancos qui ne sortent pas de leurs bureaux du Quai d’Orsay. L’Afrique se débrouillera comme elle l’a toujours fait dans le passé. Courber l’échine, baisser la tête jusqu’à ce que la tempête passe.

    La vague épidémique n’a pas encore commencé en Afrique, mais cela pourra changer avec l’hiver qui pointe le bout de son nez dans les prochains mois. Le Covid-19 n’aime pas la chaleur, mais aime le froid, comme les virus liés à la grippe. Donc, faudra voir comment la situation évolue. Il est écoeurant et pathétique que la diplomatie française, engluée dans un esprit atlantiste, sans aucune vision, se complait dans une espèce de scénario, écrit sur un bout de papier, à des milliers d’années-lumières de la réalité du continent africain.

    Mais cette note a raison sur la faillite des Etats et les foules enragées, sauf qu’il faut remplacer le mot “Afrique” par “France”. Un Etat français tellement en faillite qu’on se demande si c’est pas fait exprès pour tuer des boomers qui vont devenir trop couteux dans les années à venir.

    Quand on prescrit un sédatif puissant pour les patients en EHPAD (comprendre de l’euthanasie sous couvert d’alléger les détresses respiratoires), quand on prescrit des médicaments pour animaux pour endormir les patients (en espérant sans doute un sommeil définitif), alors on évite de la ramener et on prend un balai à 100 euros pour bien balayer devant sa porte.

    La faillite des Etats, la marchandisation de la santé, le génocide de son propre peuple par des mesures néolibérales, une incompétence tellement crasse qu’on dirait que c’est une mauvaise blague, je le vois partout dans les pays riches, puissants et occidentalisés. L’Afrique mourra peut-être du Covid-19, mais l’Occident la précède face à la Faucheuse.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, average: 5,00 out of 5)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    3 réponses

    1. FRANC SERRES dit :

      Je suis un Français et vous avez tout à fait raison.
      Ce sont nos requins de la finance (banques privées du placement, assurance privées et les gros actionnaires=nos milliardaires) qui vous billent depuis 70 ans (et avant avec la colonisation), avec vos corrompus locaux de la même aristocratie financière au pouvoir (dictateurs, faux démocrates et vrais libéraux, nationalistes, etc.).
      Maintenant ils font la même chose en France depuis 40 ans.
      Ils expérimentent en Afrique, comme avec les médicaments, puis le mettent en place en France…
      Les victimes ce sont les peuples…

    2. FRANC SERRES dit :

      Nous avons même identifier des acteurs de ces détournements et vols des citoyens avec ce témoignage personnel https://drive.google.com/open?id=1_u2LP0M2OL2OmFyaTcgCL4R4ekrpATZI

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast