La vie des noirs compte pour Trump


  • FrançaisFrançais

  • La préférence des votants pour Trump dans les prochaines élections, montre clairement des différences générationnelles malgré la même couleur de peau.


    La préférence des votants pour Trump dans les prochaines élections, montre clairement des différences générationnelles malgré la même couleur de peau.
    Crédit : Jim Carrey

    On peut dire ce qu’on veut de , mais le blondinet mal coiffé a eu la pire année possible pour un président américain, surtout pendant une année électorale. Le mardi 3 novembre 2020, a toujours une longueur d’avance sur même si le blondinet sera au coude à coude. Avant la crise du covid et les émeutes raciales, Trump avait un boulevard devant lui. L’affaire de l’ingérence russe a été un fiasco, car on n’a pas pu prouver quoi que ce soit. L’impeachement a juste montré que les démocrates sont des cafards pourrissants, prêts à la moindre bassesse pour salir les chances du blondinet.

    Batounet est arrivé et Trump a été un désastre dans sa gestion de crise. Comme de nombreux fachos (on voit la même tendance en France), rien n’arrive par la faute du facho. C’est toujours la faute de quelqu’un d’autre. Trump, avec son memo Chine, Chine, Chine aux républicains, veut et pourrait réussir à porter entièrement le blame envers la Chine. L’Angleterre suit également cette tendance. Il est évident que ce sont des chinois qui sont à la Maison Blanche, au CDC et au 10 Downing Street.

    Une tactique primitive à souhait, mais efficace, en jouant sur la xénophobie antropologique des occidentaux. Cette tactique, Trump l’utilise à outrance, car après la gorge écrasée de Floyd, Trump accuse des agents de l’extérieur allant de l’antifa à toutes sortes d’organisations. Le problème des fachos est qu’ils ne comprennent pas que c’est leur mentalité qui est à l’origine du racisme systémique et que les forces de police américaines n’ont plus rien à envier aux escadrons de la mort des pires dictatures.

    Toutefois, rien de tout cela compte le 3 novembre 2020. C’est uniquement le peuple américain, dans sa pleine diversité, qui va voter et qui décidera du couillon qui les dirigera pendant quatre ans. Et pendant cette année, les noirs vont danser le hola sur trôle avec la couronne dans leurs mains. Les noirs représentaient environ 12 % des votants et les deux partis veulent les séduire. Historiquement démocrates, les noirs commencent à virer républicains depuis quelques années.

    La préférence des votants pour Trump dans les prochaines élections, montre clairement des différences générationnelles malgré la même couleur de peau.

    Crédit : Jim Carrey

    L’erreur des gens, pensant que tous les noirs détestent Trump, se base qu’ils considèrent une ethnie comme un ensemble homogène alors qu’un votant est avant tout un électeur générationnel. Selon la tranche d’âge, le vote sera différent. L’exemple le plus flagrant a été la déroute de Sanders face à Biden. Sanders avait une bonne poussée électorale et il aurait été un bon adversaire pour Trump. Malheureusement, la majorité des noirs ont voté pour Biden. Parce que c’était des noirs boomers.

    Des noirs d’un certain âge, ayant réussi leur vie et très conservateurs sur le plan fiscal. Car il ne faut pas oublier que l’Amérique est une gérontocratie, des vieux qui pourrissent sur leurs chaises jusqu’à la fin des temps. La gauche américaine, communautarisme dans l’âme, n’a jamais su parler aux noirs et ces derniers le lui rendent bien. Des cheveux bleus et des pétasses bourgeoises et cosmopolites, c’est vraiment le dernier souci du , vivant dans le ghetto et qui veut éviter surtout une balle pas si perdue d’un flic blanc.

    Si les noirs âgés votent pour les démocrates par conservatisme, les jeunes noirs ont voté pour Trump. Mais ce n’est qu’une image partielle de ce qui s’est passé. Car depuis 2012, on assiste à une chute libre de la participation des jeunes noirs aux élections. Ils deviennent abstentionnistes dans l’âme et ça c’est très bon pour Trump. L’électorat de Trump est bien verrouillé, avec les évangélistes complètement fous à lier, les Rednecks et autres blancos qui se sentent délaissés par la chinoiserie ambiante et qui pensent que Trump va les sortir de la merde. Ricanement.

    Il y 3 grandes crises qui ont frappé l’Amérique en 2020. La crise du Covid, 40 millions d’emplois perdus et les émeutes raciales. Et dans chacune de ces crises, les jeunes noirs ont été les victimes. Les noirs mourraient trois fois plus que les autres races à cause du covid-19. Pauvreté extrême, pas d’argent pour l”hospitalisation, pas d’argent pour les médocs, on connait la chanson. Les jeunes noirs sont également les plus illetrés, ce qui fait qu’ils vont surtout travailler dans des secteurs à moindre qualification comme le BTP, la restauration, l’hotellerie et le transport. Aie, raté caramba, ce sont les secteurs entièrement détruits par la crise économique.

    Et enfin, évidemment, la mort du concierge a jeté de la sauce chinoise bien pimentée sur une marmite qui bouillonnait déjà. De l’extérieur, les émeutes semblent surprenantes, mais la mort du noir n’est que la goutte d’eau qui a fait déborder la marmite, enfermée depuis trop longtemps et dont le feu couvait depuis des années. Difficile de prédire l’issue du 3 novembre 2020 même si Trump va compter sur les abstentionnistes noirs qui sont désormais dégoutés de la politique et sa base électorale fasciste est toujours aussi intacte et remontée. Trump a ordonné que chaque manifestant soit emprisonné pendant 10 ans, il a exhorté chaque policier de frapper aussi fort que possible et de massacrer les manifestants, en gros, il a donné des ordres digne d’un tyran à des escadrons de la mort.

    Et il pense satisfaire son électorat dégénéré en représentant l’ordre et le pire est que les Rednecks sont tellement déviants que cela marchera sur eux. Toutefois, les noirs boomers sont aussi une inconnue. Jusqu’à présent, ils jouaient uniquement sur le calcul électoraliste, mais Floyd a mis une telle pagaille qu’ils risquent de voter massivement pour Biden pour faire sauter le blondinet. En oubliant au passage que c’est Biden qui a voté les lois de l’incarcération de masse, principale cause de ce nouveau appartheid policier contre les noirs.

    Et les républicains n’ont pas encore commencé leurs attaques sur Biden. On peut parier que les missiles ukrainiens vont pleuvoir et ils vont blanchir Trump autant que possible. Trump est dans une bonne position pour être réélu, car il lui suffit de dégouter davantage les noirs pour qu’ils restent dans le camp abstentionniste. En revanche, Biden doit aller les chercher et vu sa tronche, ce n’est pas gagné.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast