Un appel pour développer l’industrie de la vape à Madagascar


  • FrançaisFrançais
  • EnglishEnglish

  • La cigarette électronique, pour le moment, est encore inaccessible pour la majorité des malgaches. Pour un pays qui veut embrasser l’industrialisation, il est plus que temps de développer la vape pour réduire efficacement le tabagisme.


    La cigarette électronique, pour le moment, est encore inaccessible pour la majorité des malgaches. Pour un pays qui veut embrasser l'industrialisation, il est plus que temps que de développer la vape pour réduire efficacement le tabagisme.

    Avec environ 10 % de tabagisme, Madagascar reste quand même l’un des pays les moins touchés par le tabagisme. Des pays comme l’Europe ou les Etats-Unis stagnent de 15 à 20 %, mais on peut toujours faire plus pour réduire ce fléau pour le ramener à moins de 5 %. La cigarette électronique existe à Madagascar, mais le secteur est encore beaucoup trop informel, les prix sont souvent inaccessibles pour toucher les personnes qui fument le plus, c’est à dire les pauvres.

    Les mesures classiques comme celles de l’OMS rencontrent un échec cuisant, année après année. L’augmentation du prix des clopes ne marche pas, des mesures basées sur la diabolisation, la criminalisation et la stigmatisation des fumeurs ne marchent pas et ne marcheront jamais.

    La première cigarette électronique est apparue en 2003 et cela fait donc plus de 18 ans que cet outil de cessation tabagisme a fait ses preuves. Mais les ennemis sont nombreux. Des médecins et des scientifiques corrompus, des gouvernements qui ne veulent pas lâcher les précieuses taxes de tabac qui remplissent leur caisse, le puritanisme aberrant pour diaboliser la nicotine plus que tout.

    Des entités étrangères, puissantes, riches, veulent détruire la cigarette électronique par tous les moyens. Les Etats-Unis en tête, veulent décapiter cette industrie par tous les moyens comme je l’explique sur un livre que j’ai écrit à ce sujet et qui s’appelle La vape qui dérange.

    Pour contrer ces attaques et baisser le prix de la vape, la souveraineté est une étape cruciale. Madagascar possède toutes les industries pour fabriquer les composants de la vape, ce que ce soit pour les liquides et les appareils. Cela permettra aussi de créer de nouveaux emplois et de nouveaux secteurs qui vont lutter efficacement contre le tabagisme.

    Les autorités malgaches doivent abandonner les conseils aveugles et totalement corrompus de l’OMS sur la diabolisation de l’e-cigarette et s’inspirer de pays comme le Royaume-Uni qui promeut officiellement la vape comme un outil de réduction des risques. Avec cet outil, mais également des thérapies de suivi, le Royaume-Uni veut devenir un pays sans tabac à l’horizon 2030.

    J’ignore si c’est possible, mais si Madagascar, grâce à la vape, peut passer de 10 à 8 % de tabagisme grâce à la vape, alors ce serait déjà un énorme progrès.

    La vape qui dérange

    Comprendre les enjeux politiques et idéologiques contre la cigarette électronique

    La vape est un outil de cessation tabagique, mais elle est attaquée de toutes parts. Si vous pensez que la cigarette électronique est dangereuse ou qu’elle ne marche pas, alors cet ouvrage va vous faire changer d’avis.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast