Andry Rajoelina : Une impasse précipitée sur le Covid-19


  • FrançaisFrançais

  • Le reconfinement d’Analamanga montre une impasse précipitée que ce soit sur la communication et la gestion actuelle de la crise.


    Le reconfinement d'Analamanga montre une impasse précipitée que ce soit sur la communication et la gestion actuelle de la crise.
    Publicités

    Alors qu’Analamanga est reconfinée, de nombreuses questions fusent de toutes parts. Jusqu’à présent, le gouvernement a plus ou moins tenu la baraque en essayant de parer au mieux et en anticipant les évolutions de la crise. Mais l’augmentation sidérante des cas dans la capitale, à hauteur de 200 en moyenne par jour, a créé une sorte de précipitation.

    Le président Andry Rajoelina a lui-même un peu disparu de la circulation. Lui qui était constamment présent sur les réseaux sociaux, il est absent depuis le 1er juillet. Les médias locaux ont rapportés qu’il s’était déplacé pour voir une usine au cours de la semaine dernière. Sans doute pour faire taire les rumeurs qu’il a été infecté par le . Le fait qu’il était infecté est probable et pour être honnête, on s’en fiche. Tout le monde peut être infecté. Quand le Ministre de la santé l’a été, le virus a circulé parmi les députés et les ministres, car avant tout, le Covid-19 est un virus de contact… même si.

    Ce qui fait que lorsqu’il apparait une fois dans un cercle, il va contaminer tous les alentours. Ce ne sont que des suppositions, mais soit le nombre de contaminés par les instances du pouvoir étaient suffisamment élevés, pour que les autorités disent que cela risque de partir en vrille et qu’il faut reconfiner. Soit, l’augmentation des cas depuis la semaine dernière lui a incité à franchir le pas.

    Ce qui est intéressant est que l’opposition s’est engouffrée dans la brèche en apparaissant partout. Disant que le CVO ne marche pas et que tout ça, c’est de la com. Faudrait peut-être leur expliquer que le CVO n’est pas un vaccin. Il ne protège pas contre le virus (et l’effet protecteur annoncé par le gouvernement est plus que discutable). L’artémisine allège les symptomes. Les chinois l’ont utilisé avec grand succès et en fait, la Chine a principalement utilisé les médicaments traditionnels pour venir à bout de cette merde et même des instituts comme Max Planck veulent faire des essais cliniques. On se demande ce qu’a fait l’opposition au lieu de critiquer bêtement et méchamment.

    Le confinement n’a jamais été une vraie solution. Elle permet simplement de retarder l’épidémie. La preuve est que pendant le mois de déconfinement, le nombre de cas n’a pas augmenté à Tana ou ailleurs. Cette nouvelle flamblée semble étrange, car on dirait que le virus visite les villes les une après les autres. D’abord Tamatave, ensuite Tana. Si je savais que le Covid-19 était un virus aérien, alors je dirais que c’est le comportement d’une grippe saisonnière…

    Actuellement, l’OMS envisage que le Covid-19 pourrait être aérien, plus précisément, par transmission aérosol. Il ne peut pas voler, mais la transmission ne se fait pas uniquement via les goutelettes, mais également par des particules bien plus petites, quand on parle par exemple. Les implications sont importantes, car cela signifie que le virus pourrait rester suspendu dans l’air pendant plusieurs heures. Ce qui fait que les gestes barrières sont toujours importants, mais ce ne sont plus les seuls. Et surtout, un confinement, avec un virus quasi aérien, est inutile.

    Car le virus peut aller de maison en maison. L’OMS estime que cela peut se produire dans des endroits confinés ou très peuplés. Mais dis donc, est-ce qu’on n’a pas fêté récemment le 26 juin 2020 où on se foutait complètement des gestes barrières. Cette flamblée est peut-être la facture à payer de cette ambiance festive où les gens pensaient que c’était terminé.

    Ce nouveau confinement a aussi vu le déploiement de l’armée et personne n’aime ça. Il ne faudrait pas que le président Andry Rajoelina retombe dans ses vieux travers et démons. La police nationale est largement suffisante pour faire régner l’ordre tandis que l’armée gère des menaces par définition. De toutes façons, le confinement est une solution à court terme.

    Que l’épidémie dure ou pas, il faudra le lever tôt ou tard (tôt serait le mieux), car l’économie sera définitivement détruite. Ces nouveaux 15 jours enfermés ont sonné le glas de nombreux commerces. Déjà que pendant le déconfinement, l’ambiance était plus que morose, je m’attends à pire dans les prochaines semaines.

    Les transports en commun sont interdits, mais pas les taxis. Ce qui fait que ces derniers ont largement augmenté leur tarif. L’interdiction des transports en commun semble une bonne idée, mais cela pénalise surtout les pauvres. J’ai rarement vu un député ou un riche, prendre un taxibe. Et de nombreux pauvres doivent travailler au jour le jour et donc, c’est des longues heures de marche en perspective et ajoutez à cela des militaires à chaque coin de rue. Je ne sais pas ce qui est passé par la tête du gouvernement, mais cette nouvelle phase de l’épidémie n’est absolument pas bien pensée.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast