Pourquoi TripAdvisor et Booking nuisent aux établissements de Madagascar ?

La prédominance de TripAdvisor et Booking pour trouver des établissements à Madagascar est une véritable atteinte à l’économie numérique et la présence sur le web des entreprises. En créant un serpent qui se mord la queue, ces sites empêchent la visibilité des autres établissements malgaches sur le web.


La prédominance de TripAdvisor et Booking pour trouver des établissements à Madagascar est une véritable atteinte à l'économie numérique et la présence sur le web des entreprises. En créant un serpent qui se mord la queue, ces sites empêchent la visibilité des autres établissements malgaches sur le web.

Il y a quelques années, des touristes étrangers, voulant visiter Madagascar, contactaient leur Tour Operator ou leurs agences de voyage pour trouver un bon circuit de voyage. Etant donné que ces Tours Operators sont uniquement partenaires avec des établissements de luxe et donc, pour les riches, seuls les restaurants, hotels et attractions les plus luxueuses étaient connus. Les touristes venaient et ils repartaient pour raconter leur voyage. Ensuite, des sites comme TripAdvisor et Booking ont débarqué et ils ont cannibalisé tous les établissements de Madagascar. Mais comme le pays, via son gouvernement et ses secteurs économiques, n’ont pas développé leur présence sur le web, alors ce sont les touristes qui se sont mis à alimenter TripAdvisor et Booking et le résultat est qu’ils fournissaient uniquement les établissements qui étaient promus par les Tours Operators.

La prédominance de TripAdvisor et Booking pour trouver des établissements à Madagascar est une véritable atteinte à l'économie numérique et la présence sur le web des entreprises. En créant un serpent qui se mord la queue, ces sites empêchent la visibilité des autres établissements malgaches sur le web.

Ensuite, d’autres touristes, voulant voyager en dehors des circuits touristiques officiels, voulaient visiter Madagascar et donc, ils ont cherché des informations sur Tripadvisor et Booking et ils sont tombé sur les mêmes établissements luxueux destinés pour les riches recommandés par les Tours Operators et la boucle continue de boucler encore et encore. Et c’est le cas pour tous les secteurs d’activité malgaches que ce soit les médecins, les centres de santé, les boutiques, etc. Le résultat est qu’une grande partie des établissements de Madagascar sont dans un trou noir numérique, car on ignore même leur existence. Il faut que le gouvernement et les différents secteurs se bougent le cul, car ils font se faire avoir par cette nouvelle colonisation une fois de plus. Facebook lorgne également sur ce secteur et je vois beaucoup d’établissements qui créent une page Facebook alors qu’un site web est 1000 fois mieux. Etant donné que TripAdvisor, Booking et Facebook permettent à n’importe qui de créer une page, alors les abus sont nombreux et un seul client mécontent pourra détruire la réputation de l’établissement. Il vaut mieux passer par des annuaires locaux spécialisés de Madagascar qui ont l’expérience et l’envie de proposer des avis et des fiches d’établissements plus propres même si ceux-ci sont également tenté de promouvoir uniquement les établissements luxueux. Notons qu’il existe des annuaires de Madagascar, mais disons qu’ils doivent faire encore des progrès. Un autre problème est le manque de données. Le gouvernement malgache fournit rarement des informations fiables sur les établissements enregistrés dans la Chambre de commerce pour qu’on puisse se faire une idée et obtenir des informations intéressantes et exploitables.

La prédominance de TripAdvisor et Booking pour trouver des établissements à Madagascar est une véritable atteinte à l'économie numérique et la présence sur le web des entreprises. En créant un serpent qui se mord la queue, ces sites empêchent la visibilité des autres établissements malgaches sur le web.

Malgré son faible pouvoir d’achat, la population malgache possède un pouvoir économique non négligeable, mais n’en déplaise à certains, un malgache, qui part en vacance, n’a pas les moyens de se payer une chambre d’hotel à 100 euros la nuitée. De ce fait, les établissements qui sont conçus pour la population locale passe totalement à la trappe et il y a également des touristes étrangers, adepte du tourisme vert, qui ne peuvent plus se payer la destination. Notons que ce n’est pas un appel pour un tourisme de masse, car si une attraction est rare, et c’est le cas de la plupart des sites touristes de Madagascar (les plages malgaches sont les plus belles de l’Océan Indien), mais une meilleure répartition de la visibilité numérique de tous les établissements plutôt que quelques uns qui cannibalisent constamment tout le web malgache.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 10 ans et webmestre d’une chiée de sites.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Font Resize
Contrast
Aller à la barre d’outils