Le passage destructeur des camions à Anosizato


  • FrançaisFrançais

  • Le passage des camions à Anosizato Est devient une véritable plaie pour les résidents parce que les routes ressemblent à une zone de guerre et que tout le monde s’en fout depuis des années.


    Publicités

    J’habite à Anosizato Est depuis maintenant un peu moins de 10 ans. Quand nous sommes arrivés, le quartier était pourrave, principalement une zone industrielle et aucune habitation à l’horizon. L’arrivée des indiens et des chinois par la suite a boboisé le quartier, les immeubles ont commencé à pousser et des gens bon chic bon genre ont commencé à y habiter.

    Cela a eu des conséquences néfastes sur les loyers, qui ont monté en flèche, car Anosizato, il y a 10 ans, était considéré comme un quartier abordable. Mais le problème est qu’Anosizato Est est aussi une route nationale qui dessert plusieurs villes. Cela implique que chaque jour, des camions passent en trombe, aux heures autorisées, sur une route qui est cabossée depuis des années. Et comme ces débiles estiment qu’une vitesse lente est du 120 km/h, alors on se retrouve avec toutes les maisons qui tremblent.

    En fait, depuis 10 ans, je n’arrive pas à dormir correctement à cause de ces foutus camions. De nombreux résidents sont partis à cause de cette merde et l’Etat ne semble rien faire pour améliorer cette route qui est quand même essentielle. Mais le pire est que vous avez parfois des entreprises privées qui vont goudronner une partie de la route devant chez eux. Et le reste, ils s’en foutent.

    Mais une route, ça ne se répare pas comme un trou dans un mur, il faut faire attention au degré d’inclinaison et le dénivellement sur toute la longueur. Car si vous goudronnez d’un coté et que de l’autre coté, ça gondole, alors un camion qui arrive à toute allure, va augmenter les vibrations comme si on soufflait sur une flute.

    Donc, on se retrouve dans cette situation idiote où de temps en temps, on répare la route, mais cela aggrave le problème des tremblements des maisons. Avec tous les risques que cela implique, éboulement, des accidents domestiques. Cette route d’Anosizato, personne ne l’a réparé entièrement et sérieusement depuis des années et tout le monde semble s’en foutre.

    Plutot que de mettre des milliards sur un Flyover dont tout le monde s’en fout, il faut surtout se concentrer sur les routes existantes. Cela changerait la vie de nombreux résidents dans ce quartier.

    Madagascar : Entre crises perpétuelles et espoirs sans lendemain

    Si dans les cartes postales, Madagascar possède une image idyllique, faisant baver les occidentaux qui respirent de la brique à longueur de journée, la réalité est toute autre. Pauvreté, misère, famine, corruption, népotisme, autant de mots qui sont coupables des maux malgaches.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *