Augmentation des kidnappings


  • FrançaisFrançais


  • Publicités

    Ces derniers jours, la police à Antananarivo a rapporté plusieurs affaires de kidnappings en montant les arrestations des auteurs. Si le kidnapping dans le coin visait particulièrement les karanas en sachant que les dernières affaires montraient que c’était aussi des karanas qui étaient derrière… Cette fois, cela concerne des enfants de rue ou appartenant aux plus pauvres.

    Cela signifie que la pauvreté à Madagascar a atteint des niveaux comme jamais auparavant, depuis que je suis né ici, car on est réduit à voler des enfants, car c’est la seule ressource qui reste aux parents. Pendant la rentrée scolaire de 2022, les gens ont dû vendre leur mobilier pour se payer des fournitures scolaires. Après la crise de 2009, en 2010 et 2011, les plus pauvres de la capitale étaient obligé de cadenasser leur maison pour éviter de se faire voler leurs ustensiles de cuisine. Aujourd’hui, même les ustensiles de cuisine ont été vendu…

    Les kidnappings actuels ne donnent pas lieu à des rançons. Les enfants sont vendus pour qu’ils travaillent aux champs, c’est une pratique méconnue, mais existante dans les  campagnes. Ou plus dégueulasse, ils sont vendus à des expats en panne de viande fraiche. J’ai vécu le pillage de Tuléar en 1987, la crise de 2002 où les routes nationales étaient coupés et que la bouffe arrivait au compte-goutte à prix d’or, j’ai vécu la crise de 2009, le saccage des forêts, mais pendant toutes ces crises, je n’ai pas vu cette pauvreté que je vois aujourd’hui.

    Et pendant ce temps, Andry Rajoelina fait sa campagne électorale dans la brousse, en offrant des merdes qui tomberont en panne en 1 mois. Il sait que les habitants des hautes terres le détestent, suffit de voir la carte électorale de 2018. Donc, il brosse son électorat dans les provinces dans le sens du poil. Il nous a trompé par sa verve au début, mais aujourd’hui, je vois un homme creux, rempli de néant et fondamentalement incompétent. Minable dans la politique intérieure, catastrophique sur la politique étrangère.

    Et que dire de ses ministres, de tels paillassons que ce ne sont même pas des ombres. De la com, de la com et de la com, il n’y a rien dans ce gouvernement. Mais la mentalité malgache est celle des asiatiques, comme un cancer à bas bruit qui intériorise toute la colère et ensuite, vous avez l’explosion de violence qui, pour moi, est inévitable. Quand est-ce qu’elle se produira ? C’est toute la question !

    Madagascar : Entre crises perpétuelles et espoirs sans lendemain

    Si dans les cartes postales, Madagascar possède une image idyllique, faisant baver les occidentaux qui respirent de la brique à longueur de journée, la réalité est toute autre. Pauvreté, misère, famine, corruption, népotisme, autant de mots qui sont coupables des maux malgaches.

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *