Etrange cas de cette Belge qui se prenait pour un poulet


  • FrançaisFrançais

  • On a rapporté un étrange cas de zoanthropie sur une femme belge. Elle se prenait pour une poule dans tous ses aspects. En même temps, pas très différente des femelles normales, quoi !


    On a rapporté un étrange cas de zoanthropie sur une femme belge. Elle se prenait pour une poule dans tous ses aspects. En même temps, pas très différente des femelles normales, quoi !
    Publicités

    Des médecins de l’Université KU Leuven en Belgique ont récemment rapporté le cas étrange d’une de 54 ans qui était convaincue qu’elle était une et se comportait temporairement comme telle. La femme mariée, dont le nom n’a pas été révélé, aurait eu un emploi stable dans une pharmacie et n’avait aucun antécédent d’abus de drogue ou d’alcool avant cet étrange épisode. Un jour, son frère s’est arrêté net et l’a trouvée en train de glousser, de se souffler les joues et de chanter comme un coq.

    Ne sachant pas quoi faire, le frère de la femme l’a emmenée dans un hôpital voisin, où la femme de 54 ans a dit aux médecins qu’elle pensait qu’elle était une poule et a décrit avoir ressenti une nouvelle sensation dans ses jambes.

    L’épisode soudain de , un trouble mental dans lequel on se croit être un animal, a pris fin lorsque la femme a subi une crise. Elle a semblé être à nouveau normale après cela et ne se souvenait pas de sa personnalité de . Le rapport des médecins mentionne qu’elle était gênée lorsque sa famille lui a raconté ce qui s’était passé et pourquoi elle était à l’hôpital.

    “La zoanthropie clinique, ou la conviction d’être devenu un animal, est un trouble rare”, ont écrit les chercheurs de la KU Leuven. “Il existe différents points de vue sur sa pathogenèse. Cette illusion peut survenir avec un trouble psychiatrique sous-jacent, mais elle peut aussi être secondaire à des troubles structurels ou fonctionnels du cerveau.” Dans ce cas, le seul lien possible était la dépression dont la femme souffrait apparemment suite à la perte d’un membre bien-aimé de la famille, mais cette condition prévalait également parmi ses autres parents.

    Selon l’étude de cas publiée dans la revue Tijdschrift voor , il n’y a eu que 56 descriptions de cas d’épisodes de zoanthropie dans la littérature médicale et historique entre 1850 et 2012. La recherche limitée sur ce sujet présente des témoignages de patients qui se prenaient pour un chien, lion, tigre, hyène, requin, crocodile, grenouille, bovin, chat, oie, rhinocéros, lapin, cheval, serpent, oiseau, sanglier, gerbille et une abeille.

    Les symptômes de zoanthropie peuvent durer d’une heure à plusieurs décennies et les cas sont plus fréquents dans les zones rurales et non industrielles.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast