Quand Google pleurniche avec Digital News Initiative et les méchants médias européens

La Digital News Initiative est un projet de Google pour aider financièrement les médias européens. Mais il semble que Google ne comprend pas le concept du journalisme indépendant et des subventions à la presse.


La Digital News Initiative est un projet de Google pour aider financièrement les médias européens. Mais il semble que Google ne comprend pas le concept du journalisme indépendant et des subventions à la presse.
Depuis plusieurs années, Google maintient un machin appelé Digital News Initiative qui sont des subventions à la presse européenne. Qu’on se le dise, ce sont des pots de vin pour que les médias européens soient plus conciliants avec Google. Et désormais, c’est beaucoup plus clair. Dans un article pour présenter et résumer la Digital News Initiative, Google nous sort l’extrait suivant :

Of course through the Digital News Initiative, Google wants to display its friendliest face to the European media sector. That this image cannot be taken for granted recently became apparent again with the 2.4-billion fine imposed by the European Commission in its antitrust action for Google’s shopping comparison service, but the internet giant has also had other difficulties with Europe. Free news, a “captured” advertising market–these are just a few of the accusations which the publishers and the European Commission lay at Google’s door.

The DNI Fund meets a need, both for the news industry as a whole and for the individual players in it. Given the massive volume of applications, there certainly appears to be no shame in taking Google’s money.

On peut résumer par le fait que même si Google donne de l’argent aux médias européns, cela n’a pas empêché l’Europe de sanctionner Google avec une amende de 2,4 milliards de dollars pour pratiques monopolistes sur Google Shopping. Mais Google se lamente aussi que les médias européens veulent taxer Google via Google actualités, car ces médias estiment que Google leur pique du contenu. Même si on peut débattre sur ce point, c’est la phrase : there certainly appears to be no shame in taking Google’s money qui montre toute la mentalité et l’incompétence de Google sur les médias. Google semble penser que s’il donne de l’argent à des médias, ils vont forcément devenir des chiens obéissants, mais ce n’est pas le rôle d’un média. De plus, les médias européens appartiennent tous à une oligarchie qui est contre Google et donc, il est normal qu’il se fasse défoncer. Mais surtout Google ne comprend pas le concept de subvention à la presse. Il ne doit espérer aucune contrepartie s’il veut vraiment aider les médias.

Et Google est assez con pour penser que ses 150 millions de dollars sont beaucoup d’argent. Dans Digital News Initiative, un fond de 150 millions d’euros est alloué pendant 6 phases. Sur les 150 millions , Digital News Initiative en a déjà donné la moitié. Et coincidence, une grande partie, 13 millions d’euros est allé à l’Allemagne qui compte le plus de médias très critiques envers Google. La Digital News Initiative se concentre sur des projets innovants dans le journaliste et c’est une phrase qui ne veut rien et tout dire à la fois. De plus, pour les projets moyens et de grande envergure, la Digital News Initiative oblige les éditeurs à avoir une monétisation pour être éligible. Il faut que le journalisme soit rentable ? Première nouvelle.

Les subventions à la presse ont été crée uniquement pour que les médias ne soient pas considéré comme des entreprises devant être rentables devant l’Eternel. Ces subventions sont alléger le journaliste pour qu’il fasse ce qu’il a envie de faire avec le maximum de liberté. Bien sûr, avec l’oligarchie actuelle, le système est totalement perverti puisque les gros médias français se gavent avec les subventions tout en étant des chiens pour les grosses fortunes. Mais est-ce que 150 millions d’euros est suffisant ? En 2015, l’Etat Français avait donné environ 207 millions d’euros à la presse française par an (Un calcul très sous-estimé, car il faut compter les exonérations fiscales et l’acrobatie avec l’aide postale). Alors que Google donne 150 millions s’étalant sur plusieurs années. Donc non, les aides à la presse de Google sont loin d’être suffisantes et ce n’est même pas la panacé comparé aux aides de l’Etat.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 10 ans et webmestre d'une chiée de sites.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils