Les offres gratuites de Google Cloud Platform

Comme AWS, Google Cloud Platform commence à offrir des services gratuits. Et l’avantage de Google Cloud est que ses offres gratuites n’expirent pas.

Comme AWS, Google Cloud Platform commence à offrir des services gratuits. Et l'avantage de Google Cloud est que ses offres gratuites n'expirent pas.

Si vous utilisez AWS (Amazon Web Services), alors Amazon vous offre des quotas gratuits pour plusieurs de ses services tels que les instances EC2, Amazon S3, etc. Ces offres gratuites d’AWS expirent au bout de 12 mois et leur objectif est de vous apprendre les bases d’AWS sans que cela coute la peau des fesses. Google Cloud Platform est l’un des concurrents d’AWS et personnellement, je n’ai jamais été à l’aise avec son interface. Mais depuis quelques temps, Google Cloud offre également des quotas gratuits pour plusieurs de ses services.

Les quotas gratuits de Google Cloud

  • Quand vous commencez Google Cloud, celui-ci offre 300 dollars de crédit utilisables en 12 mois. C’est la seule offre qui possède une limite de temps.
  • Google App Engine – 28 heures d’instances par jour + 5 Go de Storage Cloud.
  • Google Cloud Database – 1 Go de données.
  • Google Compute Engine – 1 f1 micro-instance par mois (un CPU virtuel et 600 Mo de RAM).
  • Google Cloud Storage – 5 Go par mois.
    Google Cloud Pub/Sub – 10 Go de messages par mois (Pub/Sub est une messagerie que les développeurs peuvent implémenter rapidement).
  • Google Cloud Functions – 2 millions d’invocations par mois (Google Cloud Functions est un environnement sans serveur permettant de connecter des services Cloud avec du code).
  • Google Container Engine – Un Cluster basic de 5 nodes
    Google Stackdriver – 5 Go avec 7 jours de rétention (Stackdriver permet de surveiller et de diagnostiquer des applications avec Google Cloud, mais également AWS).
  • Google BigQuery – 1 Téraoctet de requêtes par mois et 10 Go de stockage.
  • Google Cloud Vision API – 1000 unités par mois.
  • Google Cloud Speech API – 60 minutes par mois.
  • Google Cloud Natural Language API – 5000 unités par mois
    Google Cloud Shell – Gratuit + 5 Go de disque persistent (Shell vous permet de gérer toutes vos applications sur Google Cloud avec la ligne de commande via le navigateur).
  • Google Cloud Container Builder – 120 minutes de build par jour.
  • Google Cloud Source Repositeries – 1 Go par mois (Des dépots Git privés hébergés sur Google Cloud).
  • Google Cloud Launcher – Une instance f1-micro par mois + 30 Go de données (Google Cloud Launcher vous permet de déployer directement des services avec des paquets prêts à l’emploi. Par exemple, vous pouvez l’utiliser pour déployer WordPress même si cela ne semble pas gratuit pour ce cas particulier)

La plupart de ces services sont superflus pour les webmestres particuliers, mais Google Cloud Storage et Google App Engine peuvent être intéressants. Mais le principal problème de Google Cloud est qu’il n’accepte pas les cartes de crédit prépayées qui sont le principal mode de paiement dans certains pays.

Moi, j’utilise uniquement une carte prépayé sur AWS ou Scaleway sans aucun problème pour le moment. Et cela bloque totalement l’adoption de Google Cloud parce que même si vous avez les quotas gratuits, vous devez quand même fournir un mode de paiement sur votre compte pour activer les services.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 10 ans et webmestre d'une chiée de sites.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils