La mort de Firefox est une bonne chose


  • FrançaisFrançais
  • EnglishEnglish

  • Certains annoncent la mort de Firefox à cause de licenciements massifs chez Mozilla et la concentration sur des services payants. Mais c’est sans doute la meilleure chose qui puisse lui arriver.


    Certains annoncent la mort de Firefox à cause de licenciements massifs chez Mozilla et la concentration sur des services payants. Mais c'est sans doute la meilleure chose qui puisse lui arriver.
    Publicités

    Le panda roux continue de mourir depuis très longtemps. On annonce la mort de à intervalle régulier et pourtant, le navigateur est toujours là. Et ne peut pas mourir, car l’Open Source confère l’immortalité à n’importe quel projet. Si ne le maintient plus, alors il y aura d’autres développeurs qui vont le reprendre.

    Faire comme la Silicon Valley…

    Depuis le départ, la stratégie de Mozilla a été foireuse. Elle a tenté de faire comme les entreprises commerciales alors que son projet faisait partie d’un bien commun. La première brique a été d’accélérer la sortie des nouvelles versions pour “faire comme Chrome”. Ensuite, elle a commencé à proposer des services payants. Pensant qu’elle réussirait à se démarquer par la pléthore d’offres gratuites dans le même domaine.

    Le Covid-19 n’a a été qu’une excuse pour appliquer le tampon de la faillite sur une entreprise qui a trahi ses utilisateurs depuis de nombreuses années. En se concentrant sur le marketing, les jolies choses Bling-Bling et en tentant de faire comme les GAFAMs, Mozilla montre une mentalité de la Silicon Valley qui arrive en bout de souffle. On se souvient de Firefox OS, lancé en grande pompe en 2013. Orange avait même lancé un téléphone sous Firefox OS appelé Orange Klif.

    Des projets transformés en fausse-couches

    Mozilla et Orange avait fait une propagande massive pour inonder ce téléphone dans toute l’Afrique. Les gens avaient acheté et au bout de 2 ans, le projet a été abandonné. Le résultat a été que des milliers de téléphone sont devenus une brique pour créer le cerceuil de Mozilla et de nombreux projets Open Source qui veulent faire comme la Silicon Valley.

    Il parait que Mozilla doit licencier 250 personnes à cause du Covid-19, ce qui est intéressant est que Mozilla a toujours privilégié le télé-travail avec des employés dans le monde entier. On ne peut pas nier une chose. Malgré des décisions catastrophiques, Firefox n’a jamais abandonné son Mojo de protection de la vie privée et de sécurité. On ne peut pas dire la même chose pour Opera qui a abandonné son moteur pour choisir Chrome.

    Firefox était le seul atout de Mozilla

    Donc, Mozilla veut gagner de l’argent avec ses services payants. Pocket Premium, Mozilla Hubs et le VPN. Pocket Premium est un service qui permet de sauvegarder des pages pour les lire plus tard. Il y a une version gratuite, mais sinon cela coute environ 4,50 dollars par mois. Je ricane aux éclats, car Wallabag fait la même chose, gratuitement et on peut l’héberger sur son propre serveur. Mozilla Hubs est une espèce de machin-truc, un “salon virtuel” où on peut regarder des vidéos et jouer avec des amis. C’est une blague tellement c’est ridicule et médiocre.

    Et il y a le . Opera a lancé la danse en intégrant un VPN dans son navigateur et Mozilla a simplement suivi le mouvement. Le VPN de Mozilla est très limité, que quelques serveurs disponibles et seuls des utilisateurs dans certains pourront l’utiliser. Vu la férocité de la concurrence dans les VPN avec des grosses entreprises, Mozilla VPN a autant de chances de réussir à percer dans le secteur que Greta Thunberg qui affronterait Mike Tyson sur un ring.

    Quand on voit d’excellents fournisseurs VPN comme NordVPN, VPN.ac, Private Internet Access, Hidemyass, mais aussi VyprVPN, qui ont du mal à s’en sortir dans le secteur, le VPN de Mozilla est déjà voué à l’échec. Firefox est minoritaire avec 4,25 % des parts de marché des navigateurs.

    Mozilla doit mourir et Firefox doit renaitre

    Mais c’est une part qui n’a jamais baissé outre-mesure. Firefox est toujours utilisé par des libristes irréductibles qui refusent de céder le dernier bastion de leur vie numérique au profit de Chrome. Mozilla aurait dû écouter ses utilisateurs, transformer rapidement sa structure pour ne plus gagner systématiquement de l’argent avec des services dont tout le monde s’en fout et proposer un vrai projet Open Source qui a sa propre ligne de conduite et qui ne suit pas les sirènes du Marketing et de la stupidité technologique.

    Vous avez beaucoup de projets Open Source qui survivent avec peu de fonds et qui apportent une brique nécessaire pour être le petit bastion qui résistera encore et toujours aux GAFAMS et à leurs tentacules cyclopéennes. Mozilla a choisi son camp depuis des années, celui de copier, sans réussir, les GAFAMS et celui de décevoir constamment ses utilisateurs les plus fidèles.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (16 votes, average: 3,06 out of 5)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    3 réponses

    1. InfoLibre dit :

      “le cerceuil de Mozilla” -> “le cercueil de Mozilla”
      “seuls des utilisateurs dans certains pourront l’utiliser” ?

    2. mothsart dit :

      Un peu bizounours ton analyse et ta conclusion : sans Mozilla, Firefox risque fortement de disparaître.
      On parle pas d’un petit soft mais d’un navigateur qui demande des personnes à plein temps dessus et une infra complexe.
      Croire que ça sera aussi simple que faire un fork et on continue me parais juste irréaliste.

      Je nuancerais le propos de copie : Firefox a mon sens sa part de nouveautés/originalité qui ont également été copiés en partie par Google et ça parait logique de se copier les uns les autres sur des fonctionnalités qui ont du succès.

    3. Maurice dit :

      Que Mozilla ait trahi ses plus fervents défenseurs en abandonnant un Firefox OS qui marchait bien, en fermant rapidement le marketplace, est sans aucun doute la plus grosse connerie de la fondation, sans compter que kai os est venu dernièrement demander à Mozilla de mettre à jour son noyau, prouvant que le concept n’était ni débile, ni passager. Dommage que les développeurs de FFOS aient depuis quitté la fondation… Pour le reste, le vrai problème, c’est que sans Firefox, il n’y a plus aucune alternative à l’hégémonie des GAFAM sur le web, et notamment on perdrait des outils de développement côté webmaster qui sont toujours une alternative bonne à prendre. Pour ma part, maintenant qu’on a un pinephone a un prix correct, je trouve vraiment dommage que personne n’ait repris le concept de Firefox OS, même sous webkit, parce qu’il faut arrêter les conneries : 90% des usagers se branlent éperdument d’avoir un terminal, un VNC, ou de faire du SSH sur leur smartphone, et quoi qu’on en dise, rien n’est plus adapté que le HTML/CSS/JS sur ce type de périphérique pour créer des interfaces riches et tout aussi efficaces que les autres. Simplement, ça libère les développeurs des casse-têtes qu’on a avec les GUI natifs, et ils peuvent réellement se concentrer sur ce que fait le programme, l’habillage étant secondaire dans un premier temps.
      Sinon la perte de diversité n’est JAMAIS une bonne chose, et il ne faut pas oublier que Firefox est aussi utilisé dans Thunderbird. Et là aussi, quand je vois cette merde d’outlook qui ne gère toujours pas l’ICAL distant en 2020, ou dont la version mac est incapable d’absorber les contacts à partir d’un simple fichier CSV, je pourrais aussi dire que outlook doit crever. Et c’est général : une fois qu’un GAFAM a le monopole, il ne se bouge plus d’un poil, et emmerde tout le monde – il suffit de voir windows 10 et les mises à jour foireuses de microsoft pour s’en assurer – et là je ne parle même pas du CLUF ou de la télémétrie !
      Bref, on peut fustiger un acteur comme Mozilla avec raison. Il n’en reste pas moins que nous avons besoin d’alternatives pour garder un web ouvert, et ce n’est pas juste la version réductrice d’un libriste : c’est juste du bon sens commun avec un zeste de stratégie.
      Très cordialement.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast