Les prix de la rédaction web en 2017

Pour une qualité minimale, le prix de la rédaction web en 2017 est à 4 euros pour 500 mots, pour une qualité moyenne, on a un prix qui va de 6 à 20 euros pour 500 mots et enfin, pour les textes spécialisés de qualité supérieure, on peut avoir un prix de la rédaction web de 30 euros pour 500 mots en 2017.


Les prix de la rédaction web et l'évolution du secteur en 2016

J’ai commencé la en 2006 et à cette époque, vous pouviez avoir des tarifs de 50 euros pour un article de 500 mots. Ah ! Le bon vieux temps ! Aujourd’hui, quand on voit les prix de la rédaction web 2017, les choses ont légèrement évolué, car pour un article de 500 mots, vous avez un zéro de moins à ce chiffre. Et encore, j’ai commencé le métier de dans une agence où le volume et le délai sont la priorité. Mais vous étiez systématiquement pénalisé si vous livriez un mauvais article. Les temps ont changé avec une qualité qui a plongé en enfer. De 2006 à 2013, on a vu l’essor de la rédaction web que ce soit au niveau des agences ou des indépendants. Il y a plusieurs raisons qui expliquent ce boom du secteur, mais également la qualité qui a baissé au fil du temps ce qui a provoqué également une baisse énorme sur les prix de la rédaction web 2017.

Les tarifs qu’on peut voir sur la rédaction web en 2017

Les tarifs que j’ai découverts concernant les prix de la rédaction web 2017 sont une moyenne sur des sites de contenu en ultra Low Cost tels qu’, mais également des tarifs de rédaction web qui sont proposés par des indépendants. Le problème est qu’on ne pourra jamais définir un prix de base puisqu’aujourd’hui, la rédaction web se livre en paquet. Le client ne va pas commander un texte de 500 mots ou vous proposer un prix par mot, car il va vous proposer une tâche globale et à vous d’adapter vos prix. On vous recommande également de lire notre dossier sur l’état des lieux et des salaires des Freelancers en 2017 qui propose une mine d’informations pour comprendre l’évolution de ce secteur.

Prix minimal d’une rédaction web en 2017

Pour une qualité minimale, le prix de la rédaction web en 2017 est à 4 euros pour 500 mots

Pour un texte de qualité minimale, le prix d’une rédaction web en 2017 commence à 4 euros pour 500 mots. C’est la norme sur Upwork même si les prix peuvent augmenter jusqu’à 15 euros. Mais un prix de 15 euros pour un article est déjà le top du top pour un site comme Upwork tandis que ça va être le point de départ de l’indépendant dans ses prix de la rédaction web 2017. Il y a quelques semaines, un client me contacte sur Upwork. Il me fait un Speech qui semblait professionnel et ensuite, il me balance son tarif… 0,15 centime pour un article de 500 mots. Je lui a demandé plusieurs fois si c’est un tarif par mot ou par article et le mec me répond tranquillement que c’est tout à fait un bon prix. Dommage que je n’ai pas eu un combattant de Daesh sous la main, car il y a des débiles profonds qui méritent une ceinture d’explosifs dans la gueule.

Prix moyen d’une rédaction web en 2017

Pour une qualité moyenne, on a un prix de rédaction web en 2017 qui va de 6 à 20 euros pour 500 mots

Pour une qualité moyenne, on a un en 2017 qui va de 6 à 20 euros pour 500 mots

Ensuite, on les textes de qualité moyenne et on a un prix de la rédaction web en 2017 qui va de 6 à 20 euros pour 500 mots. C’est la norme si vous avez déjà une certaine expérience, mais c’est surtout votre carnet d’adresse qui va compter. Si le client vous fait confiance, notamment sur les délais, alors il pourra payer plus cher.

Vous pouvez proposer des prix de rédaction web en 2017 à partir de 15 à 20 euros, mais uniquement pour des secteurs très spécialisés. Par exemple, le juridique, notamment le droit fiscal, mais également les assurances ou le contenu médical nécessite une bonne expertise. Dans ce cadre, on n’est plus dans la rédaction web classique, mais bien dans une spécialisation. Et pour les clients, vous n’allez pas les trouver chez Upwork ou Freelancer, car c’est généralement par des contacts directs.

Prix maximal d’une rédaction en 2017

Pour les textes spécialisés de qualité supérieure, on peut avoir un prix de rédaction web en 2017 de 30 euros pour 500 mots

Peut aller de 20 euros à 60 euros. Cherchez des articles avec la requête “prix de rédaction web” et vous aurez des rédacteurs ou des rédactrices web indépendants qui vont proposer un prix de rédaction web à 60 euros pour un article moyen de 500 mots. Pas besoin d’une boule de cristal pour deviner que leurs commandes sont aussi vides que le discours des politiciens actuels. Chers rédacteurs web, vous ne pouvez pas proposer un tel prix de départ. Ce n’est pas possible et vous mentez si vous dites le contraire. Comme je l’ai mentionné, j’ai commencé avec une agence, mais je suis indépendant depuis plusieurs années et ce type de proposition est impossible sur les prix de la rédaction web 2017.

J’ai travaillé avec des dizaines de clients. Certains proposaient de grosses commandes, d’autres concernaient des petites commandes soignées aux petits oignons. J’ai même travaillé dans plusieurs groupes des médias français. Si vous pensez que les fiches de vie pratique du journal Le Parisien sont écrites par des journalistes professionnels, alors vous n’avez pas compris grand-chose au web d’aujourd’hui #Jedisçajedisrien. Mais à aucun moment, on ne m’a pas proposé un prix de rédaction web supérieur à 40 euros. J’ai même travaillé pour le site d’une université pour écrire des fichiers sur les cursus et les métiers. Leur prix maximal pour une rédaction web en 2017 était de 35 euros par article. Donc, un article à 60 euros ? Oubliez cette idée si vous ne voulez pas recevoir de nombreuses désillusions dans votre boite mail. Si vous commencez, soyez modeste, mais ne devenez pas non plus une pute de bas étage (qui sont beaucoup encore trop cher à mon gout si vous voulez tout savoir). Si vous avez l’habitude d’écrire, commencez par un prix de 5 à 10 euros pour 300 mots et ensuite, vous pouvez augmenter au fur et à mesure. Et c’est pourquoi je préfère toujours proposer un prix de rédaction web par mot, car vous risquez de vous faire arnaquer avec des prix par article.

Pourquoi les prix de la rédaction web sont-ils à la baisse en 2017 ?

Il y a plusieurs raisons qu’on entend souvent pour expliquer la baisse des tarifs de rédaction web. La concentration des plateformes de rédaction web comme Upwork. Je parlerais d’Upwork dans un prochain article. On a également l’arrivée massive de rédacteurs web qui sont des incompétents notoires amateurs ou encore la baisse générale des prix. Mais je pense que c’est lié au fonctionnement du web en général. Comme on l’a vu, la rédaction web se portait à merveille de 2006 à 2013. La thématique des jeux d’argent et des comparatifs de produits battait son plein. Et les clients n’hésitaient pas à débourser des milliers d’euros pour une dizaine d’articles du moment qu’on tenait les délais.

Mais Google a sanctionné sévèrement les jeux d’argent en bannissant tous les mots-clés et Google Panda a décapité les comparateurs. Du jour au lendemain, les gros clients de rédaction web ont été ruinés et ils ont viré des rédacteurs web en masse pour survivre. On connait aujourd’hui la motivation de Google. Le lancement de Google Shopping ne faisait pas bon ménage avec des comparateurs bien établis depuis des années. Et les jeux d’argent étaient interdits à cette époque aux États-Unis. Mais quelques années plus tard, les jeux d’argent ont commencé à être légalisés aux USA et Google a même murmuré, du bout des lèvres, qu’il n’y avait pas de sanction réelle contre les sites de jeux d’argent. Mais Google a toujours été vague dans ce secteur et les webmestres de ces sites, donc les clients de rédaction web, ne prennent plus le risque de se faire avoir  et cela explique le désert sur les prix de la rédaction web 2017.

À cause de la faillite des comparateurs et des sites de jeux d’argent, on a eu un nombre important de rédacteurs web sur le marché par rapport à la demande. Et il y a eu de nouveaux parasites qui ont profité de cette manne à pisser du contenu et à accepter n’importe quel prix. Des intermédiaires pour la plupart et des prétendus webmestres, qui ignorent tout de la valeur d’un site et qui se contentent de tactiques de spam en changeant fréquemment de nom de domaine lorsqu’ils sont pénalisés. Ces 2 facteurs, la pénalisation de Google et l’offre supérieure par rapport à la demande, ont baissé les prix de la rédaction web 2017 à un niveau inimaginable.

L’avenir est sombre pour la rédaction web

Est-ce que les choses vont s’arranger ? Est-ce qu’on pourra espérer des prix de rédaction web à 20, 30 ou 40 euros par feuillet dans le futur ? Et bien, c’est impossible à cause de la concentration des agences en des poles de plus en plus dense. Quand vous voyez cette abjection telle qu’Edit Place et les tests à la con qu’elle vous fait passer, on se rend compte que pour ces débiles, la rédaction web n’est pas l’ et pour les internautes, mais pour Dieu Google. En fait, vous pouvez réussir dans la rédaction web si vous connaissez le SEO sur le bout des doigts. Et par SEO, je parle d’un Spam systématique.

Mes propres tarifs sont à la baisse

Personnellement, je propose des tarifs de rédaction web assez bas comparés à d’autres rédacteurs web indépendants. Mais cela reste un point de départ et si le client n’accepte pas des prix plus élevés, si sa commande l’exige, alors je n’ai aucun problème à lui dire d’aller se mettre un rédacteur web Low Cost dans le cul et ensuite, on en reparlera. De plus, j’ai lancé des dizaines de sites web et cahin-caha, la publicité et l’affiliation me rapportent un revenu même si je dépends toujours de la rédaction web. Mais je peux refuser 80 % des boulots de la rédaction web grâce à ce type d’activité. Peut-être que l’avenir des rédacteurs web est de concentrer sur leurs projets personnels et de travailler uniquement pour les autres si le salaire en vaut la peine.

Je vous recommande de participer à ce petit sondage ci-dessous pour avoir une moyenne des prix de rédaction web. Cela s’adresse à la fois aux clients et aux rédacteurs web sur leurs tarifs pour un contenu inférieur ou égal à 500 mots.

Quels sont vos prix pour la rédaction web (clients et rédacteurs web)

View Results

Loading ... Loading ...
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (40 votes, average: 1,40 out of 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

Je suis d'abord un fan avant d'être un blogueur culturel. Mais par la suite, j'ai commencé à proposer mes articles sur les séries TV et les films ainsi que l'univers de la culture en général. J'ai été contributeur culturel de plusieurs plateformes, mais j'ai décidé d'apporter ma touche personnelle sur les films et les séries TV à travers ce blog.

Pour me contacter personnellement :

18 réponses

  1. Salut,

    C’est marrant, j’voulais vérifier un peu la doc’ générale au sujet des prix, mettre les choses à jour pour répondre à des débutants sur un groupe Facebook qui me posaient la question (j’aime bien ne pas dire de connerie), et je voulais voir globalement ce que les Serps en disaient.
    Ceci dit, j’ai été assez surprise (pour ne pas dire attristée pour toi, pour le coup) quand j’ai lu ça :

    “Cherchez des articles avec la requête “prix de rédaction web” et vous aurez des rédacteurs ou des rédactrices web indépendants […] ce type de proposition est impossible sur les prix de la rédaction web 2017. […]”

    Je pense que ça doit être lié à ton parcours, et je ne peux que t’encourager à sortir de ta grotte car, que cela soit à titre personnel, ou même d’après d’autres collègues, les prix sont plutôt entre 75€HT et 125€ pour du 500 mots. Et on se porte très bien. J’parle de prix hexagone, évidemment.

    Enfin, tu vois ça comme tu veux, si tu veux absolument penser que c’est impossible et que les scribouillards mentent, c’est tout à fait ton droit, mais mon message est surtout là pour te remettre un coup de pied au cul : déprime pas, c’est faisable, j’en suis la preuve, SEOmantique en est la preuve, d’autres groupes de pros le sont… Bref, le milieu se porte de mieux en mieux, au contraire. Merci Google d’ailleurs, car il a bien rajusté certains détails sur la sémantique.

    Garde espoir, relève la tête, parce que ton billet n’est pas seulement erroné, il est inutilement alarmiste.

    Belle fin de semaine !

    • Houssen Moshinaly dit :

      Dis donc, on n’a pas élevé les vaches ensemble. Quel est ton droit pour commenter de la sorte. Tu me connais ? Tu connais mes putains de compétences ? 125 euros pour 500 mots, ce n’est pas de la rédaction web, mais de l’escroquerie.

      Mais après, il y a des rédacteurs honnêtes et les autres… Ces prix sont une moyenne dans le freelancing mondial, essaie d’abord d’aligner quelques mots avec un peu d’intelligence et ensuite, tu reviendras me voir.

      • Jacky dit :

        Restons cool Quand on vend son cul plus que sa plume, alors il est normal de facturer un bon prix

        Personnellement, rédacteur web à Paris, mon prix est d’environ 15 euros pour 500 mots. Les tarifs horaires sont aussi intéressants, mais plus rares. Mes principaux clients sont des comparateurs

      • J’ai touché une corde sensible apparemment, ta vulgarité est arrivée à une vitesse si fulgurante, que ça en devient névrotique.

        C’est gentil de tenter de m’attaquer sur ma capacité à aligner des mots, mais je vends, je vis de cette “incapacité”. Si tu n’es pas en capacité d’entendre un discours autre que le tiens sans qu’il te remette tellement en question que tu sombres rapidement dans l’attaque de maternelle, il va falloir songer à quitter le Web. Parce que, garçon, tu t’exprimes en public, tu ouvres tes commentaires, tout le monde peut te répondre.

        C’est le principe 😉

        Mais je pense que j’ai perdu mon temps, je ne sais pas ce qu’il m’a pris de vouloir tenter d’aider quelqu’un de ta trempe. Reste avec ton vitriol, je souhaite bien du courage à tes clients (et lecteurs, si d’aventure tu es capable d’être autre chose qu’un scribouillard à l’insulte facile ^^), parce que quelqu’un d’incapable de lire un commentaire pour ce qu’il est, et en plus de prendre ce qu’il y a à apprendre, c’est quelqu’un qui n’évoluera pas.

        Peut-être que si tu avais baisé ma mère, tu aurais appris à jouir d’autre chose que de ton fiel 🙂

        • Houssen Moshinaly dit :

          Quand on commente, on doit regarder le site en entier, s’informer sur son auteur et ce sont des concepts qui peuvent se définir avec la définition : Réfléchir un minimum. Les prix de l’hexagone, on s’en bat tellement les couilles. Va sur Upwork, va sur Guru.com, va sur toutes les plateformes où il y a de vrais rédacteurs et non des espèces d’escrocs qui mentent à leurs clients à longueur de journée.

          Mais si tu gagne ta vie avec, tant mieux, mais ne te permet jamais de donner des leçons paternalistes dont on sent la puanteur néocoloniale à des années-lumières. Je suis dans la rédaction web alors que l’expression n’avait même pas encore été inventé.

        • Paul dit :

          Je rejoins Camille sur les tarifs… 120 euros pour 3000 signes c’est une moyenne normalement basse dans la profession. Il faut arrêter de proposer des prestations low cost. Ca tue le métier. Lorsque tu as du volume, le prix peut descendre, mais pas jusqu’à 15 euros les 500 mots. C’est dingue ça, vous devez travailler combien d’heures par jour pour sortir un salaire décent avec de tels prix ? A moins que la prestation proposée soit vraiment de piètre qualité… ce qui a mon avis est le cas…

          • Houssen Moshinaly dit :

            Mais vous êtes tous aveugles ou bornés ? C’est la moyenne des prix dans le monde. Vous pouvez dire ce que vous voulez, mais c’est la réalité.

            Le cas de la France, avec certaines niches bien précises, ne peut même pas égratigner la moyenne mondiale. Seuls des idiots peuvent dire que la moyenne des salaires en France est la moyenne mondiale. Les prix élevés pour la rédaction web sont uniquement une minorité. Il suffit de lire les Etats des salaires dans le monde des Freelancers proposés par Payoneer pour avoir une moyenne de 19 dollars par heure.

            Ce rapport indique une baisse constante des prix des Freelances qu’ils soient graphistes, rédacteurs (dont le Freelance est prédominant) ou même avocats. Et encore, du 15 euros ou 20 euros pour 500 mots sur une plateforme comme Upwork est clairement une fourchette très hausse. Pour le moment, en France, vous avez des prix élevés, mais des plateformes comme Upwork sont des géants qui bouffent tout sur leurs passages et tôt ou tard, ils viendront démarcher vos clients.

            Le monde du Freelancing est très déséquilibré avec presque 90 % des clients qui se trouvent dans les pays riches et la majorité des Freelances se trouvent dans les pays pauvres. Ce qui fait que mécaniquement, le prix ne peut que baisser.

            Après si vous dites que vous pouvez facturer des centaines d’euros pour 500 mots, alors franchement bravo, mais ne venez pas nous dire la même chose. On vit dans des mondes différents et surtout, cela donne une très mauvaise impression aux débutants que la rédaction web permet de devenir riche, car la réalité des prix va les démolir.

            Combien de temps dois-je travailler ? La plupart de mes articles, je les fais gratos, car j’adore écrire. Mais pour atteindre un salaire de 400 dollars par mois, je dois aligner 20 à 25 jours avec une moyenne de 13 heures de travail par jour. En général, c’est une production de 150 000 mots en 1 mois.

  2. A de Loriol dit :

    Pour avoir des tarifs aussi bas, vous ne devez donc pas proposer de qualité au top… Pour info, je propose plus cher que vos prix les plus élevés, et je croule sous les commandes, je refile même des clients à des confrères… On ne doit pas vivre sur la même planète, ou pas avoir la même définition du métier… Dommage.

    • Houssen Moshinaly dit :

      Je vis sur la planète du monde réel et toi, tu vis sur la planète des péquenots et des arnaqueurs. Quand tu auras crée une dizaines de sites atteignant les 2 millions de pages vus mensuelles, tu pourras critiquer mes compétences. Mais si tu croule sous les commandes, tant mieux. Mais apprend à réfléchir avant de commenter comme un connard qui a un baobab dans le cul.

  3. Mendi A. dit :

    Je suis rédacteur web à Haiti. Je suis payé 25 centimes pour 100 mots avec un client à Paris. J’ai commencé il y a 2 ans. On m’a d’abord offert un prix de 10 centimes pour 100 mots. Après 1 ans, j’ai reçu une bonne augmentation. Je pense que ce sont des prix satisfaisants et qu’il ne faut pas trop demander vu la difficulté dans le secteur. Je fais de 4 000 à 6 000 mots par jour.

    • Benoit dit :

      @Mendi, tu te fais arnaquer. 25 centimes, c’est vraiment trop bas. Comme je l’ai dit, la norme est de 1 dollar pour 100 mots et avec un peu d’expérience, tu peux avoir 2 dollars pour 100 mots. Va sur des plateformes comme Freelance ou Upwork, crée un bon profil et postule. Tu trouvera du 1 dollars assez fastoche.

  4. Magali dit :

    “La moyenne des prix dans le monde”, certes est, comme toute moyenne : elle doit donc s’adapter au niveau de vie de chacun. Ces fameux rédacteurs web français que vous insultez en les traitant de “voleurs” et j’en passe, ont aussi des charges, bien différentes de celles de Madagascar ou d’autres Pays aux revenus malheureusement moins élevés. Plutôt qu’un nivellement des prix par le bas qui enrichit toujours les mêmes, je suis d’avis qu’il vaut mieux justement rehausser les prix et rappeler que tous et toutes nous avons droit à une rémunération qui est fonction du niveau de vie de nos pays respectifs, de nos compétences et de nos talents. Sans doute allez-vous trouver ma réflexion “colonialiste”, elle est pourtant plutôt alter mondialiste. Concernant votre facilité à insulter plutôt qu’à poser et discuter, je suis également consternée. Votre article omet en fait la dimension du revenu moyen par habitant et les charges imposés par les états sur chacun de ces territoires. En France, on ne peut pas vivre de la rédaction web avec des tarifs aussi bas, un rédacteur de qualité peut prétendre à de meilleurs tarifs et heureusement ! Et cela devrait être le cas partout dans le monde ! Vous prôner la baisse des salaires de tous, mais à quel prix ? Au prix du suicide d’une de vos collègues ? Si justement, vous permettez à tous les rédacteurs de travailler moins tout en étant mieux rémunérés, ce genre de drame n’arrivera plus. Si votre article dans l’ensemble s’est avéré intéressant par les apports qu’ils donnent sur les tarifs de la rédaction web mondiale, il omet certains points : la plupart des gens qui travaillent sur les plateformes aux EU, en Europe, finissent par les quitter parce que les rémunérations trop faibles dans les dits pays ne permettent pas d’en vivre, même pas d’en survivre. Bien souvent ces rédacteurs repartent avec des clients conscients que le travail et le temps passé pour réaliser un article de qualité mérite d’être rémunéré correctement (si 5 € dans X pays, c’est la fête, dans le notre ça ne paye qu’une semaine de baguette, je ne compte même pas les charges…). Les points faibles de votre article : des assertions mensongères et insultantes à l’égard de vos collègues des pays où revenus et charges sont bien différents et nécessitent en conséquence des prix plus élevés que dans d’autres états., à moins de vouloir faire un régime drastique et ne payer que ses impôts. Autre point négatif : votre propension à insulter les gens qui ont l’amabilité de faire pousser votre SERP en répondant dans les commentaires. À moins bien évidemment que vous ayez fait le choix d’un article polémique ? Cela ne justifie en rien les insultes proférés contre les rédacteur web qui ne sont pas d’accord avec votre point de vue ou qui pointent les faiblesses de votre article (pas de mise en perspective par pays (ah ben oui, aux EU le niveau de vie n’est pas le même qu’en Europe, que dans les îles Fidji ou qu’en Alaska. Diffamation (eh oui traiter les jeunes rédacteurs d’incompétents notoires, c’est de la diffamation tant qu’on n’apporte pas de preuves) d’un grand nombres de rédacteurs qui pratiquent les tarifs qu’ils doivent pratiquer s’ils veulent en vivre dans leur pays, La rédaction, ce n’est pas seulement des mots clés et google, c’est aussi un niveau de langage, tout bon rédacteur se relit avant d’envoyer sa copie, à son client ou sur le web. La recherche de mots clés, la recherche sur le “persona ” auquel le rédacteur va s’adresser, la recherche sur le sujet même, tout cela demande du temps et à un coût. Hormis la SERP et les google bots vous ne faites guère référence à ce travail qui demande bien plus de temps à des débutants. Si en plus ils se bradent, ils pourront mettre la clé sous la porte au bout de quelques mois. Pour info et finaliser ma réponse, en France métropolitaine, un rédacteur web indépendant, même débutant, ne peut pas facturer en dessous de 32 € de l’heure et je ne compte pas la TVA, sinon c’est un passe temps. Mais d’ailleurs j’y pense, tout le long de votre article vous engagez à nous vendre moins cher et à vivre avec d’autres compétences ou services ? Peut-être est-ce justement parce que vos prix sont trop bas que vous ne pouvez en vivre, non ? Et c’est justement pour cela que de l’autre côté du planisphère, on se bat pour faire remonter les tarifs afin que chacun puissent vivre dignement du métier de rédacteur web et pas seulement en France !

  5. Houssen Moshinaly dit :

    Sur Upwork, il n’y pas vraiment de norme, car on m’a même proposé du 10 centimes pour 500 mots. C’est très, très variable et c’est devenu la merde après la fusion avec Elance. Mais c’est ce que j’ai dit, les prix que je donne sont une base et après, tu peux augmenter selon ton expertise. Mais pour des articles lambdas ou commerciaux, c’est impossible de proposer de bons prix.

    Je me tourne de plus en plus vers des clients qui ne sont pas dans le business de la rédaction web. Par exemple, ceux qui veulent traduire leur application. Ils peuvent proposer de bons prix. Mais un bon rédacteur web doit pouvoir faire à une concurrence mondiale avec les chinois et les indonésiens qui arrivent en masse, mais également l’Europe de l’Est.

    J’avais eu un sous-traitant qui voulait traiter un gros projet pour la Communauté européenne. Il fallait simplifier des textes juridiques pour qu’ils soient accessibles au plus grand nombre. 30 000 pages, plusieurs années de contrat en prime, mon prix était de 30 dollars par tranche de 500 mots. Le sous-traitant était d’accord jusqu’à ce qu’une meute de Polacks rafle le contrat pour 10 dollars pour 500 mots.

  6. Benoit dit :

    On se comprend 🙂 Pour les “Polacks”, c’est surtout des intermédiaires qui agissent en groupe pour proposer le prix le plus bas en misant sur un volume massif. J’en ai vu qui fonctionnent de cette manière au Maghreb. On peut s’en sortir en produisant de la qualité.

  7. Bakri dit :

    Attention aux amalgames, je suis traducteur au Maroc et la raison pour qu’on se réunisse en groupe est de baisser le cout de la connexion. De plus, cela permet de gérer des milliers de texte avec des clients qui preferent des agences.

    Le prix que j’obtiens est de 5 à 10 euros pour 500 mots dans le meilleur des cas. A partir de 100 textes en 15 jours, on passe à du 4 ou même 3 euros pour 500 euros. Qualité 4 sur étoiles.

    A Houssen, est-ce que t’as entendu parler du S.I.F ? Cela pourrait être intéressant pour les Freelancers comme nous.

  8. Houssen Moshinaly dit :

    Et ça va encore s’aggraver pour les rédacteurs vu que Google prépare une gigantesque mise à jour de son algo, surnommé “Google Phoenix“, par certains forums SEO, pour l’été 2018. De nombreux blogs individuels risquent de passer à la trappe.

  9. Houssen Moshinaly dit :

    A Bakri, oui, c’était un syndicat international des Freelancers qui a été lancé après le scandale de la mort d’une rédactrice indonésienne pour avoir bossé 30 heures d’affilée pour une agence publicitaire internationale. L’événement date de 2013 et en 2014, il y a eu des tentatives pour créer ce syndicat, mais ça n’a rien donné.

    Pourtant, si un tel truc verrait le jour, je serais le premier à m’inscrire pour trainer des plateformes comme Upwork et une bonne liste d’agences françaises esclavagistes devant les tribunaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Font Resize
Contrast