WebBundles, abomination Made in Google


  • FrançaisFrançais
  • EnglishEnglish

  • WebBundles est un standard proposé par Google pour supprimer l’aspect décentralisé et ouvert du web en créant des boites noires où on pourrait faire tout ce qu’on veut.


    WebBundles est un standard proposé par Google pour supprimer l'aspect décentralisé et ouvert du web en créant des boites noires où on pourrait faire tout ce qu'on veut.
    Publicités

    , alors qu’il n’est même pas enfanté, subit des critiques acerbes et c’est une bonne chose. WebBundles fait suite à la longue bataille de de centraliser le pour devenir une sorte de “Made in Google” où nous ne sommes que des consommateurs qui n’ont aucun contrôle sur la manière dont nous visitons les sites web et ce qu’ils nous imposent. Ma compréhension des WebBundles est limitée et je vous donne simplement les grandes lignes. Je vous encourage à lire l’article de Brave Browser sur pourquoi c’est une merde dans tous les domaines.

    Qu’est-ce que les WebBundles ?

    En termes simples, les WebBundles sont des pages web qui sont empaquetés dans un carton. Le carton contient toutes les ressources nécessaires pour afficher la page. Par exemple, quand vous êtes arrivés sur cette page, votre navigateur a chargé individuellement les ressources en Javascript, les publicités, les images, le texte, etc. Et chacune de ses ressources possède sa propre URL. Dans les WebBundles, cette page serait empaqueté dans un carton virtuel qui se chargerait en une seule fois.

    L’affichage serait instantané et on pourrait le partager comme on veut. Comme toutes les ressources de la page se trouvent désormais dans un seul fichier, le partage est plus facile. Par exemple, vous pourrez l’envoyer via le Blueotooth ou le mettre sur une clé USB. Cela permettrait de transmettre des informations dans des zones qui n’ont pas accès à internet. Evidemment comme d’habitude avec Google, l’idée de base est toujours très bonne, mais c’est ensuite qu’on se rend compte que l’idée est un enfer artificiel.

    Brave Browser propose une comparaison admirable qui est un fichier PDF. Quand vous téléchargez un PDF, vous ne téléchargez pas séparément les images, les scripts, etc. Vous avez juste un fichier qui contient tout ce qu’il faut. Le problème est que vous ne pouvez pas analyser ce qu’il y a dedans.

    L’URL disparait avec les WebBundles

    WebBundles est un standard proposé par Google pour supprimer l'aspect décentralisé et ouvert du web en créant des boites noires où on pourrait faire tout ce qu'on veut.

    Le principal inconvénient des WebBundles est que l’URL telle que nous la connaissons disparait. Le fichier unique que vous créez avec les WebBundles devient un genre de ressource locale qui n’a pas d’existence universelle. Par exemple, cet article se trouve à l’URL, https://housseniawriting.com/web/webbundles, quel que soit le navigateur ou l’appareil que vous utilisez, c’est la même URL. Et si je ne change pas manuellement l’URL à l’avenir (par exemple en changeant les permaliens), cette URL est valable en 2020, en 2030 ou même en 2050. Avec les WebBundles, tout ça disparait, car le carton virtuel peut avoir n’importe quelle URL. Même si on peut sans doute lui appliquer un genre d’identifiant unique. Mais c’est ce qu’il y a l’intérieur qui est merdique.

    Donc, sur cette page, vous avez différents scripts et aussi de la publicité. Si vous utilisez un bloqueur de publicité, alors la publicité ne s’affichera pas. Car votre bloqueur de pub est capable d’analyser individuellement chaque URL sur cette page et il a une liste qui contient les serveurs publicitaires. Mais dans un WebBundles, l’URL de chaque ressource est locale. Donc, si ma publicité se trouve sur l’URL, http://site.com/publicite.jpg, sur ma page normale.

    Alors, le WebBundles peut utiliser http://site12.com/image.jpg à la place. Cette URL locale, échappe à l’analyse indépendante. Le coeur du web est l’URL et ce que nous dit Brave Browser est que cette URL est centré sur l’utilisateur. L’utilisateur peut analyser, afficher et bloquer l’URL. On n’est pas dans les logiciels propriétaires où l’utilisateur n’a aucune idée de ce qui se passe dans le code.

    Impossible d’échapper à la publicité et à des scripts malveillants

    WebBundles est un standard proposé par Google pour supprimer l'aspect décentralisé et ouvert du web en créant des boites noires où on pourrait faire tout ce qu'on veut.

    Tout l’intérêt de WebBundles se trouve dans la neutralisation en amont des bloqueurs de pub et de tous les autres analyseurs d’URL. Aujourd’hui, on possède des outils pour vérifier chaque URL. En fait, le Safe Browsing de Google est basé sur l’URL. Il peut dire si une URL est malveillante et il peut la bloquer avant même que vous la chargiez. Donc, non seulement, on peut changer l’URL comme on veut, mais on peut aussi utiliser la même URL pour différentes ressources.

    Comme le WebBundles est un carton virtuel, chaque carton est indépendant des autres. Le carton que vous avez envoyé par clé USB affiche une publicité avec l’URL, site.com/pub1, tandis que dans un second carton, cette même URL peut afficher une image. Car encore une fois, on perd le contrôle de l’URL et par conséquent, on perd le contrôle de tout le contenu. Par ailleurs, les WebBundles sont uniquement compatibles avec Chrome ce qui implique un monopole absolu de la part du navigateur. Qu’est-ce qui se passe pour les navigateurs qui ne supportent pas les WebBundles ? Ils tiennent les deux bouts de la chandelle ?

    Dans la ligne droite d’AMP et de l’accaparement de contenu

    WebBundles est un standard proposé par Google pour supprimer l'aspect décentralisé et ouvert du web en créant des boites noires où on pourrait faire tout ce qu'on veut.

    Les WebBundles sont une brique supplémentaire au format AMP (Accelerated Mobile Pages). Ce format, je l’ai soutenu depuis sa naissance, car il promettait un web plus rapide sans aucune ressources supplémentaires. Au fil des mois, on s’est aperçu que c’est une merde impossible et que l’objectif principal d’AMP était de mettre la main sur le contenu. Car AMP est fondamentalement du cache. Mais c’est un cache où le contenu est copié dans les serveurs de Google.

    C’est à dire que même si votre page d’origine disparait, la version AMP fonctionne toujours chez Google. Encore, cela part d’une bonne idée, mais le fait que Google peut faire ce qu’il veut avec cette page, en injectant dedans tout ce qui lui passe par la tête. Et AMP a été promu de toutes les manières par Google. Il n’a pas osé en faire un critère de référencement, car on lui aurait craché au visage. Non, il a été plus sournois.

    Il a simplement dit que la vitesse de chargement des pages est un critère de référencement et qu’AMP accélérait vos pages. Et que si tu ne passais pas à AMP, eh bien, t’es un perdant. Mais le pire est qu’AMP est délaissé aujourd’hui par Google. Il ne l’impose plus dans les Top Sorties (les articles d’actualité qui apparaissent dans un carrousel) parce qu’il a trouvé mieux avec les WebBundles.

    Les GAFAMs sont puissants, très riches et ingénieux. Mais ils ne peuvent pas produire le contenu malgré toute leur puissance. C’est nous, les utilisateurs et les créateurs, qui sommes les producteurs exclusifs. Et cela ne leur plait pas. Et donc, maintenant qu’ils contrôlent le navigateur, la publicité, le moteur de recherche et même la connexion internet, ils veulent mettre la main sur le contenu pour avoir un monopole éternel et absolu.

    Ils peuvent vendre les WebBundles dans un vase d’or, incrusté de pierres précieuses, je ne l’utiliserais jamais et je vous encourage à faire de même.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast