Une étude sur l’expérience “Vegas Nights” du Casino de Montréal


  • FrançaisFrançais
  • EnglishEnglish

  • Une ethnographie sensorielle critique examine les vues, les sons, les sensations et l’odeur dans le Vegas Nights du Casino de Montréal.


    Une ethnographie sensorielle critique examine les vues, les sons, les sensations et l'odeur dans le Vegas Nights du Casino de Montréal.

    Les sons, les lumières, la disposition et même les odeurs du de ont tous été soigneusement conçus pour attirer les joueurs à l’intérieur et les y garder le plus longtemps possible. Ce scénario n’est évidemment pas unique à Montréal. Les casinos du monde entier font de même. Mais un groupe de trois chercheurs du Centre d’études sensorielles de Concordia a récemment terminé une étude qui examine comment toutes les techniques spécifiques utilisées par le casino local pour créer une expérience de jeu “sensuelle” qui affectent le client.

    Les auteurs soutiennent que leur étude ethnographique est parmi les premières à explorer comment ces techniques de conception sensorielle fonctionnent ensemble pour façonner l’atmosphère du casino. L’article, publié dans la revue The Senses and Society, est une ethnographie sensorielle du Casino de Montréal: une étude de terrain menée avec et à travers les sens.

    Tout est fait pour fasciner aux du casino à Montréal

    Il dépeint une image vivante de l’expérience du casino lors de ses événements promotionnels “Vegas Nights” en septembre et octobre 2019. Les chercheurs notent les détails aussi infimes que les rebond supplémentaires sur le tapis extra-moelleux jusqu’à la disposition labyrinthique de la section des machines à sous et les sorties difficiles à trouver.

    “Ces dernières années, il y a eu une explosion de la conception expérientielle dans les casinos, où ce qui est proposé n’est pas seulement une activité mais une expérience qui fait appel aux sens”, déclare Erin Lynch, chercheuse interdisciplinaire, senior fellow au Center for Sensory Studies et l’auteur principal de l’article.

    “Nous voulions adopter cette approche relationnelle et contextuelle et voir comment les sens se mélangent et se mêlent dans l’environnement du casino. Nous avons également étudié comment divers acteurs tels que les clients et les employés coproduisent cette atmosphère.” David Howes, professeur d’anthropologie et codirecteur du centre, et professeur agrégé de sociologie Martin French a co-écrit l’étude.

    Embrasser l’expérience

    En menant leur étude pendant les Vegas Nights du Casino, les auteurs ont été témoins de première main du kitsch suralimenté et du plaisir qui survient lorsque l’expérience de casino ordinaire rencontre des drag queens, des magiciens, des cocktails sucrés de style Vegas, une abondance de plats frits et plus encore. C’était un “buffet de spectacles et de sensations extravagantes”, écrivent-ils.

    Une ethnographie sensorielle critique examine les vues, les sons, les sensations et l'odeur dans le Vegas Nights du Casino de Montréal.

    “Le thème de Vegas Nights fait appel à l’esthétique bacchanale, “toujours plus” qui vient de Las Vegas, et il est également intéressant comme exercice de thématisation”, explique Lynch. “Vegas prétend être ailleurs tout le temps, Paris, Venise, Égypte. Donc, quand à Vegas vous êtes quelque part qui est ailleurs. Vegas Nights au Casino de Montréal pousse encore plus loin, étant une copie d’une copie.”

    Jeu de hasard

    Les chercheurs ont également passé du temps au Casino’s Center du hasard, sa station de jeu responsable. Ce kiosque d’information mandaté par le gouvernement est censé lever les rideaux sur certains aspects du jeu afin de démystifier l’expérience et de faire prendre conscience du caractère risqué des comportements liés au jeu. Bien qu’il existe des similitudes superficielles avec les zones de jeu réelles, telles que les écrans tactiles et les roues qui tournent, le centre “semble de nature clinique”, écrivent-ils.

    “En tant que source d’informations qui se disputent l’attention des visiteurs dans une mer de divertissements en face, l’esthétique calme du Centre du hasard semble nettement déplacée.” Bien que leur article jette un regard critique sur certains des dangers du jeu, les chercheurs soutiennent également que le côté amusant de l’expérience du casino doit être mieux compris.

    En effet, alors que les études sur le jeu ont eu tendance à se focaliser sur les pathologies du jeu, les “expériences agréables liées au jeu sont sous-étudiées”, selon French. “L’industrie a monopolisé les discours sur le plaisir, et les universitaires ont abandonné ce terrain. Notre étude, menée par Erin, nous ramène sur ce terrain. Elle montre comment les sciences sociales peuvent parler de plaisir dans le contexte du jeu mais aussi conserver un avantage critique.”

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast