Hadopi : 87 000 euros gagnés pour 82 millions d’euros dépensés


  • FrançaisFrançais
  • EnglishEnglish

  • Quand vous lancez une entreprise et qu’elle a nécessité 82 millions d’euros en 10 ans et que le bénéfice est de 87 000 euros, alors on peut dire qu’on s’est fait baisé. L’entreprise est Hadopi et les payeurs sont les contribuables. Comme quoi, on trouve toujours des cons.


    Quand vous lancez une entreprise et qu'elle a nécessité 82 millions d'euros en 10 ans et que le bénéfice est de 87 000 euros, alors on peut dire qu'on s'est fait baisé. L'entreprise est Hadopi et les payeurs sont les contribuables. Comme quoi, on trouve toujours des cons.
    Publicités

    , dans son rapport, se gargarise de son efficacité de la lutte contre le . Mais quand on regarde les détails, on est effaré par le gouffre sans fond que cela coute à l’Etat, sans aucun bénéfice. Fondée en 2010, on peut dire que le bilan décennal de la Hadopi est proche du zéro absolu et même de la valeur négative. Hadopi, fonctionne sur une riposte graduée, quand vous piratez quelque chose, alors vous recevez d’abord un mail d’avertissement, ensuite un courrier recommandé et enfin, on peut transmettre votre dossier au parquet.

    Si la justice tranche, alors vous paierez une amende maximale de 1500 euros. Et on est clairement dans une forme en entonnoir. Depuis 10 ans, Hadopi a envoyé 12 millions de courriers d’avertissements pour terminer par 1750 de dossiers au parquet. En 10 ans, Hadopi a donc reçu l’équivalent de 87 000 euros en amendes. Mais le cout est énorme puisque l’autorité a couté 82 millions d’euros à l’Etat français. Cela signifie que pour quasiment 1 000 euros dépensés dans Hadopi, l’Etat français a récupéré 1 euro. Bravo pour la rigueur budgétaire, bande de cons !

    Depuis le départ, Hadopi est une merde absolue. Créée de toute urgence par les lobbies des ayants-droits, qui ont poussé comme des malades. Le nombre d’avertissements records en est un exemple. Des millions de mails envoyés pour donner l’impression de faire quelque chose, mais derrière, il n’y a rien. La promotion de l’offre légale est que pouic et surtout que des géants américains comme Netflix et Disney+ ont littéralement ravagé le secteur. Par exemple, Hadopi est d’une inefficacité confondante puisqu’il suffit d’un VPN à quelques dollars par mois pour ne jamais être inquiété par Hadopi.

    Toutefois, Hadopi doit mourrir pour renaitre sous une forme plus terrifiante. Sa fusion avec le CSA, pour former l’ARCOM, permettrait de créer une organisation plus puissante, une entité de censure qui aurait droit de vie et de mort, sur le piratage, mais également sur le contenu.

    Avec l’Etat policier progressivement mis en place en France, l’ pourrait devenir l’un des pires bras armés d’une police de la pensée, combinée à une attaque sans précédente sur le piratage, qui reste quand même insignifiant en termes de dommages. J’ai vu rarement un artiste avec une pierre tombale qui disait : “Le piratage l’a tué” et qu’on ose venir me dire que les ayants-droits vont être ruiné à cause du piratage. A force de tuer des mouches avec des bazookas, on tue tout le monde.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast