Playground AI : Générez des images IA de qualité pro | Guide complet


  • Français
  • English

  • Générez rapidement et facilement des images IA sur Playground AI avec notre guide pratique pour utiliser l’interface et comprendre toutes ses fonctionnalités.


    Publicités

    Playground AI est l’un des meilleurs générateurs d’images IA. Une interface très intuitive, de nombreuses fonctionnalités pour convenir à tous les besoins et le meilleur est que c’est gratuit. Le compte gratuit sur Playground vous permet de générer 500 images par jour, mais si vous avez des besoins plus importants et accéder aux fonctionnalités Premium, vous avez des abonnements qui commencent à 15 dollars par mois.

    Dans ce guide, je vais aborder les différents aspects de l’interface, ce qu’ils font en sachant que Playground AI utilise Stable Diffusion. De ce fait, le fait de savoir utiliser Playground vous permettra de comprendre comment fonctionne Stable Diffusion en général et vous pourrez l’appliquer soit sur d’autres plateformes, soit via une installation locale si vous avez un bon PC.

    Le Board de Playground AI

    Il y a deux façons de générer une image IA sur Playground AI, via le Board qui est l’interface classique et le Canvas qui vous permet de faire l’Inpainting, de l’Outpaing, de faire des compositions beaucoup plus avancées.

    Sur la partie gauche du Board, vous avez :

    Filter

    C’est le nom donné aux modèles Custom par Playground AI. Par exemple, vous avez Deliberate, DreamShapper, PhotoReal, etc. Chaque modèle est adapté à un style d’image particulier, photoréaliste, pixelart, digital painting, mangas, etc. Selon le modèle de base que vous choisissez, SDXL, Playground v2 ou SD 1.5, les filtres seront disponibles.

    Aujourd’hui, SDXL est devenue la norme par la qualité de l’image et c’est ce que je vous conseille. Mais Playground v2, qui est le modèle Custom développé par Playground, basé sur SDXL, n’est pas non plus piqué des hannetons. En somme, la génération des IA consiste à jouer avec les modèles et les réglages et donc, beaucoup d’essais et d’erreurs avant d’obtenir le résultat souhaité.

    Prompt

    C’est la zone principale où vous mettez votre invite. Décrivez simplement ce que vous vous voulez générer. Il faut que ce soit en anglais. Une prompt peut être en plusieurs parties. Par exemple, “une belle femme avec les cheveux dans le vent” ou encore “une belle femme avec les cheveux dans le vent, foret en arrière-plan, nuit, éclairage diffus“.

    Une prompt plus longue ne signifie pas forcément une image de belle qualité. Les filtres ou le modèle que vous utilisez vont également affecter la prompt. Si vous choisissez un filtre qui est optimisé pour les mangas, alors votre belle femme sera un dessin et non une photoréaliste.

    Prompt pour l’image de gauche : a beautiful woman with her hair in the wind

    Prompt pour l’image de droite : a beautiful woman with her hair in the wind, forest in the background, night, diffused lighting

    L’Expand Prompt

    L’Expand Prompt est une nouveauté que Playground AI a lancé en novembre 2023. Comme son nom l’indique, elle étend et améliore votre prompt de base. Vous pouvez mettre un seul mot, si vous activez l’Expand Prompt, l’IA va améliorer ce mot en lui ajoutant d’autres éléments de contexte et de paramètres pour donner une image exceptionnelle.

    L’Expand Prompt est limité à 30 par mois en version gratuite, les comptes payants peuvent l’utiliser en illimité. De nombreuses plateformes proposent des prompts améliorées par l’IA, mais celle de Playground AI m’a bluffé par sa performance.

    Prompt pour l’image de gauche : a roasted chicken

    Prompt pour l’image de droite (avec l’Expand Prompt activé) : Roasted chicken resting on a rustic wooden cutting board, surrounded by rosemary sprigs and half-sliced lemons, kitchen counter in soft focus background, warm overhead lighting enhancing the golden-brown crispy skin texture, digital painting, ultra realistic, tantalizing still life

    Exclude from Image

    C’est la zone pour la prompt négative. Playground AI va rajouter automatiquement les mots négatifs comme ugly, deformed, missing hands, etc. Stable Diffusion, même s’il est devenu très performant, peut générer encore de véritables monstruosités, la prompt négative permet de réduire ou d’éviter ces artefacts.

    Cela peut aussi donner plus de précision à l’image que vous voulez générer. Par exemple, si vous cherchez une image photoréaliste, vous pouvez mettre 3D, cartoon, comics ou mangas dans les prompts pour qu’elle se concentre sur le photoréalisme.

    Image to Image

    L’Image to Image vous permet d’utiliser une image de référence pour vous guider l’IA à générer l’image dans Playground AI. Attention, on n’est pas dans ControlNet où vous avez un contrôle précis sur l’image. L’Image to Image vous permet de donner une référence globale. Cette option a une valeur qui peut aller de 0 à 100. A 0, l’image de référence ne sera pas du tout prise en compte, à 100, vous aurez une image identique à celle de base. Il faut jouer avec les réglages pour obtenir des variations d’une image qui vous plait déjà.

    L’Image To Image a une seconde fonction qui est d’améliorer une image IA qui vous plait pas mal, mais vous voulez corriger quelques défauts. Car dans l’Image to Image, l’IA va de nouveau traiter votre prompt en utilisant votre image de base et donc, vous avez un processus en plusieurs passes qui va lisser et embellir l’image à chaque passe. Le tout est de trouver le bon réglage pour que l’image reste fidèle à l’originale tout en lui apportant des variations qui vont bien.

    Image de gauche – Utilisé dans l’Image to Image avec la prompt “a roasted lamb”

    Image de droite – Le résultat, on voit de l’agneau roti, mais qui garde le même style et structure que celle du poulet roti.

    De même, vous pouvez utiliser des masques dans l’Image to Image. Quand vous mettez une image dans Image to Image, vous aurez une option Edit with Mask, cliquez dessus et l’interface va légèrement changer. Et vous pourrez dessiner un masque. Le masque signifie que seules les zones masquées de l’image seront affecté par votre prompt.

    En mode Image to Image et masque, il faut privilégier les prompts simples d’un ou deux mots. Ci-dessous, l’image du poulet roti en Image to Image où j’ai masqué les citrons pour les remplacer par des tomates cerises. Le mode Image to Image est très puissant et il vous permet de faire des petits ajustements à une image existante.

    Sachez que vous n’avez pas besoin d’utiliser obligatoire une image AI pour l’image to image, vous pouvez utiliser n’importe quelle image et utiliser ce mode avec un masque ou non. Un petit bémol est quand vous passez en mode Image to Image et masque, Playground passe au modèle SD 1.5 qui est moins performant que SDXL, mais pour des petits changements, c’est suffisant.

    Control Traits

    Control Traits est l’implémentation de ControlNet par Playground AI. ControlNet est l’une des plus grandes révolutions dans l’imagerie IA en 2023 parce qu’elle permet de donner un contrôle à l’image. L’IA d’image peut générer de très belles images, mais on n’avait aucune précision sur le résultat. ControlNet résout partiellement ce problème, en permettant d’analyser les différentes caractéristiques d’une image d’origine et d’appliquer ces caractéristiques à l’image IA.

    Au début, c’était surtout la position et c’est ce qui est proposé par Playground AI. Mais aujourd’hui, on peut prendre le style d’une image et l’appliquer au résultat. Playground propose Edge, Depth et Pose. Edge qui est connu comme Canny dans le vrai ControlNet va analyser les contours d’une image et l’appliquer à votre image IA. Depth tente de différencier l’arrière-plan et l’avant-plan de l’image. Et Pose est une interprétation libre de l’image d’origine.

     

    Si vous cherchez une pose aussi précise que possible, alors utilisez Edge, si votre image est parfaitement contrasté entre le fond et l’avant-plan, alors choisissez le Depth. Et si vous aimez la pose d’origine, mais que vous voulez que l’IA l’interprète à sa façon, alors choisissez Pose. Notons que j’ai eu des problèmes à afficher la fenêtre de Control Traits dans Chrome. Mais ça marche sur Firefox.

    Ci-dessous, vous avez une image d’origine qui est un ange sur un main et ses trois interprétations par Edge, Depth et Pose de Control Traits. En sachant que quand vous activez Control Traits, vous avez des réglages pour modifier l’intensité avec laquelle il va appliquer le contrôle. Sur ces trois images ci-dessous, l’intensité est sur 0,5.

    Sur la partie droite du Board de Playground AI, vous avez :

    Model

    Ce sont les différentes versions de Stable Diffusion qui sont disponibles sur Playground AI. Vous avez le SDXL qui est la dernière version en date, Playground v2 qui est leur propre modèle et SD 1.5 qui est l’ancienne version avant SDXL.

    La norme aujourd’hui est d’utiliser SDXL et si le résultat n’est pas à la hauteur, alors on peut le combiner avec les filtres qu’on a vu plus haut. Une des particularités de SDXL est que vous pouvez avoir une version Refined. Vous avez un réglage spécifique pour l’affinage un peu plus bas.

    Image Dimensions

    Réglage très simple, il vous permet de sélectionner la dimension de l’image générée. Vous avez du format carré, en 4:3, en 3:4, etc. En sachant que ça juste la génération de base. Mais une fois que l’image est générée, vous pouvez l’Upscaler pour la redimensionner par 4. L’Upscale est limité à 30 par jours pour les comptes gratuits.

    Prompt Guidance

    Connu comme la CFG dans Stable Diffusion, la Prompt Guidance dans Playground AI détermine la force à laquelle l’IA va respecter votre prompt. Si la valeur est très élevée, alors l’IA va privilégier la prompt au détriment de la créativité. La règle d’or avec la Prompt Guidance est d’utiliser une valeur assez base et laisser l’IA être créative.

    La norme était d’utiliser une valeur de 7, mais désormais, avec des modèles comme SDXL Turbo (qui accélère énormément la génération d’images), on peut même utiliser une Prompt Guidance de 3 et cela marchera.

    Quality & Details

    Ce réglage est équivalent aux Steps dans un logiciel comme Automatic1111. Il détermine le nombre de passes sur lesquelles l’IA va travailler avant de générer l’image finale. Evidemment, plus la valeur est élevée et plus il y a de détails, mais évidemment, cela dépend plus de temps. Une valeur de 50 est plus que suffisante sur Playground.

    Refinement

    C’est le réglage dont on parlait un peu plus haut sur SDXL. Il n’est disponible pour que cette version de Stable Diffusion. Le Refinement va ajouter du détails à l’image et il toujours en mettre un peu. Cependant, ce n’est pas parce que vous avez un Refinement de 100 que cela va générer magiquement un image d’exception.

    Et la preuve ci-dessous ou de gauche à droite, vous avez un Refinement de 0, 17 et de 100. La dernière image est totalement déformée. La règle est d’utiliser un faible niveau de Refinement et de monter progressivement.

    La même prompt : “A luxury watch” avec des valeurs de Refinement différents (0, 17, 100)

    Seed

    La Seed est une valeur numérique attribuée à chaque image généré par Stable Diffusion. Il faut toujours activer la Random Seed pour avoir une image différente à chaque fois. Si vous utilisez la même Seed, alors il est évidemment que vous aurez la même image. Cela pouvait être utile à une certaine époque puisqu’on utilisait des bidouilles avec des masques pour avoir des visages consistants d’une génération IA à l’autre.

    Sampler

    Le Sampler est un réglage que vous n’avez pas besoin de toucher. Il est lié à la manière dont Stable Diffusion génère l’image finale à partir du bruit. Au début, il n’y a que du bruit dans l’image et ensuite, à chaque étape, SD va “dénoiser” cette image pour fournir le résultat que vous souhaitez.

    Il échantillonne une nouvelle image à chaque étape et c’est pour ça qu’on dit qu’il fait du Sampling (qui signifie échantillon en anglais). Vous avez plein de Samplers différents tels que Euler A, DDIM, Heun, Karras, etc.

    Certains utilisateurs vont préférer un Sampler plutôt qu’un autre. J’ai toujours utilisé Euler a avec de bons résultats. Playground AI propose de nombreux Samplers et certains sont réservés aux utilisateurs payants. Mais les gratuits sont largement suffisants. Et le Sampler n’est pas le seul facteur qui détermine l’image finale. Donc, ne vous en occupez pas.

    Number of images

    Très simple, c’est le nombre d’images que vous générez à chaque fois. Le maximum est 4 pour la version gratuite, 8 pour les versions Pro et ils ont même une version Turbo qui vous permet de générer 16 images en même temps. 4 images, c’est largement suffisant. En sachant que la génération d’images IA de base est juste la première étape. Vous avez l’Image to Image pour l’améliorer par la suite.

    Private Session

    Sur Playground AI, tous vos images sont publiques par défaut. Ainsi, la communauté pourra les voir et voter pour elle. Petite aparthée, n’essayez pas de générer des images NSFW, violentes ou ce genre de choses, car Playground possède des filtres très puissants qui détecte la moindre incartade.

    Dans un premier temps, l’image ne sera pas générée, mais s’ils détectent un abus de leur service en générant des images interdites, alors ils peuvent suspendre votre compte. Si vous prenez un abonnement, vous pouvez faire en sorte activer cette option pour que vos images soient privées par défaut. Pas besoin de le réactiver à chaque fois.

    Les options après que vous ayez généré vos images IA

    Une fois que vous avez généré votre image, vous avez encore plein d’options disponible :

    • Edit : Le mode Edit est ce qu’on avait vu avec l’Image To Image. Vous pouvez demander des petites modifications en ajoutant des masques si c’est nécessaire.
    • Copy Link : Copie le lien de l’image pour l’afficher sur Playground AI. C’est l’équivalent d’aller sur son Profil pour accéder à toutes les images qu’on a généré
    • Edit in Canvas : Modifier l’image dans le Canvas. Nous traitons le Canvas un peu plus bas.
    • Make Private : Rendre l’image privée.
    • Download : Télécharger l’image
    • Inpaint : Equivalent à utiliser un masque avec le mode Image to Image.
    • Use Image to Image : Envoyer l’image dans Image To Image.
    • Create Variants : La même chose que l’Image to Image, mais cela va générer directement de nouvelles images IA en utilisant celle-ci comme point de base.
    • Face Restoration : Permet de corriger les défauts du visage. Avec SDXL qui génère maintenant des visages parfaits, cette option est inutile. Elle était surtout utilisé à l’époque de SD 1.5.
    • Upscale By 4x : Redimensionne l’image par 4. Vous avez droit à 30 Upscale par jour dans la version gratuite.
    • Remove Background : Supprime l’arrière-plan de l’image.
    • View Full Screen : Afficher l’image en plein écran.
    • Delete : Supprimer l’image. C’est utile si vos images sont toujours publiques et que vous en avez crée qui sont particulièrement mauvaise.

    Le Canvas de Playground AI

    Comme on le voit, la génération classique d’une image IA via le Board donne énormément de possibilités avec Playground AI. Mais ce dernier propose aussi le Canvas où on peut faire des compositions complexes, faire de l’Outpainting, de l’Inpainting, supprimer dynamiquement des éléments de l’image et plein d’autre chose.

    Considérez comme un logiciel de retouche photo alimenté par IA. Dans la version gratuit, vous avez droit à 3 projets Canvas.

    Nous avons importé l’image de notre petit garçon dans le Canvas. Les principaux menus se trouvent tout en haut et vous avez :

    • Import Image : Pour importer une image dans le Canvas. Ce n’est pas nécessaire que vous l’ayez généré avec Playground AI. Vous pouvez modifier n’importe quelle image.
    • Move and Select : Pour déplacer et sélectionner les images.
    • Hand Tool/Pan : Pour vous déplacer dans le Canvas.
    • Generate Image : Le coeur du Canvas où vous générez l’image IA. En sachant que l’interface va changer selon le mode que sélectionner. En mode Pan et Select, l’interface sera beaucoup plus épurée tandis que la génération IA, on a une interface classique.
    • Draw : Pour dessiner directement dans l’image. Cette option a deux mode, Simple Pencil et Draw to Edit. La première vous permet de dessiner en mode classique. Le Draw to Edit vous permet de dessiner et vous avez une interface de prompt pour générer le résultat selon votre dessin.
    • Erase : Permet d’effacer une partie de l’image. Il a aussi deux modes, l’Eraser simple et l’Object Eraser. Avec ce dernier, vous pouvez masquer une partie précise de l’image pour l’effacer. Le résultat est variable et dépend de l’objet, de l’arrière-plan, etc.
    • Inpaint : Vous permet de masquer une partie de l’image et d’ajouter des modifications ou autre. Il a également deux modes, Inpaint et Instruct to Edit. Ce dernier est similaire à ce qu’on a vu dans le Board. Vous masquez une partie de l’image et vous pouvez donner des instructions simples.
    • Comment : Vous pouvez mettre des points de commentaire sur l’image. C’est surtout utile si vous utilisez le Canvas de manière collaborative, car oui, on peut travailler à plusieurs dans le Canvas de Playground.

    L’Outpainting et l’Inpainting dans Playground AI

    L’une des grandes forces du Canvas par rapport au Board est qu’on peut faire de l’Inpainting et de l’Outpainting. Le premier était aussi possible dans le Board. Mais l’Outpainting est uniquement possible dans le canvas, car il vous permet d’étendre une image existante. C’est surtout des logiciels comme Invoke AI qui ont popularisé le concept.

    Pour l’utiliser, vous passer en mode Generate Image et vous faites en sorte que le cadre remplit une partie de l’image, mais pas la totalité. Vous pouvez utiliser la touche Shift + la souris pour garder les proportions. De même, quand votre cadre va s’aligner parfaitement avec l’image, il va passer en rouge pour indiquer un alignement parfait.

    Dans l’Outpainting, le truc essentiel à comprendre est que l’IA “voit” simplement ce qu’il y a dans le cadre. Il ne voit pas la moitié du garçon, car hors du cadre. Mais le fait de le chevaucher de cette manière permet à l’IA de comprendre une partie de l’image d’origine et de l’étendre. Vous n’avez pas besoin de prompt pour l’Outpainting.

    Avec la prompt vide, cliquez sur Générer pour étendre l’image. Notons que plutôt que de cliquer à chaque fois sur le bouton Generate, vous pouvez aussi utiliser la combinaison de touches de raccourcis Ctrl + Entrée pour lancer la génération. Et c’est valable pour le Canvas et aussi le Board.

    Ci-dessus, notre image qui a été étendue des deux cotés en utilisant l’Outpainting. L’Outpainting donne des possibilités quasi infinies dans la génération d’image IA et surtout qu’avec SDXL et les versions actuelles, on n’a quasiment aucune démarcation qui montre qu’on composé une image.

    Autrefois, vous aviez souvent des lignes qui apparaissaient. Cela permet de créer de grandes images en longueur et en largeur en partant d’une image d’origine. Evidemment, évitez de faire des images de trop grandes dimensions, car cela va alourdir l’interface avec le risque de bugs.

    Si le cadre est dans l’image, alors le Canvas de Playground AI va passer automatiquement en mode Inpainting et cela fonctionne comme on l’a expliqué avec l’Inpainting classique. Vous pouvez ajouter des masques, faire des petites modifications, etc. Je trouve personnellement que l’Outpainting est bien plus performant que l’Inpainting dans le canvas.

    Une fois que vous avez terminé, vous passez en mode Selection et là, vous avez d’autres options allant de gauche à droite pour télécharger l’image, supprimer l’arrière-plan, faire de l’image to image, recadrer et supprimer l’image. A coté de l’option Delete, vous avez trois points qui vous donne à d’autres actions comme amener l’image au premier ou à l’avant-plan.

    Car oui, le Canvas de Playground AI peut avoir des genres de calques. Vous pouvez aussi tourner verticalement ou horizontalement l’image, l’utiliser comme Control Traits, l’Upscale, etc.

    Le grand mot de la fin

    On l’a vu dans cet énorme dossier, derrière son apparence d’outil simple, Playground AI est un véritable studio de l’image, le tout assisté par l’IA. L’interface est très bien pensée que ce soit pour le Board ou le Canvas. Les options sont dynamiques et fluides et s’adaptent par rapport à ce qu’on veut faire à l’image.

    La quantité d’options est impressionnante et le meilleur est qu’une grande partie est disponible gratuitement. Si vous avez des sous, n’hésitez pas à prendre un abonnement payant, car de nos jours, il y a plein d’outils IA qui vous pompent du fric pour des options basiques.

    Playground AI ne se moque pas de vous et il vous propose une version gratuite complète et les versions payantes vous offre une liberté totale que ce soit dans la création d’image IA, mais aussi les fonctionnalités disponibles que ce soit en termes de dimension, d’amélioration et de composition. Quand je dis que Playground AI est le meilleur générateur d’images IA sur le web, c’est mon utilisation quotidienne qui le prouve.

    La quantité d’options peut vous donner le vertige. Je vous conseille de vous familiariser avec le Board et même avec peu de connaissances, vous pourrez générer vos premières images AI assez facilement. De plus, ils ont aussi un Discord où ils annoncent régulièrement des nouveautés sans oublier que vous aurez une communauté assez active pour vous dépasser en cas de problème.

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *