Une étude prouve l’importance du VPN dans le Wifi public


  • FrançaisFrançais
  • EnglishEnglish

  • Une étude montre que les gens sont moins à l’aise dans des espaces en ligne comme un Wifi public. Mais il suffit d’un VPN pour changer cette perception.


    Une étude montre que les gens sont moins à l'aise dans des espaces en ligne comme un Wifi public. Mais il suffit d'un VPN pour changer cette perception.
    Publicités

    Comment le public est-il perçu par les gens ? Est-ce que le fait d’être assis dans un café par rapport à la maison influence-t-il la volonté d’une personne de divulguer des informations privées en ligne ? L’apparence à l’écran des “conditions générales” en ligne d’un lieu public a-t-elle un effet ? Selon des chercheurs de Penn State, la réponse aux deux questions est “oui”, surtout si l’utilisateur a tendance à se méfier instinctivement des réseaux publics sans fil.

    L’heuristique de l’aspect public

    Dans notre étude, nous avons demandé si l’emplacement, où une personne est physiquement localisée hors ligne, fait une différence dans la façon dont cette personne se conduit en ligne“, a déclaré S. Shyam Sundar, professeur de Media Effects. “Nous voulions également voir si d’autres éléments liés à la , comme les conditions générales par le fournisseur de services sans fil et la présence d’un logo VPN, avaient un impact sur la façon dont les gens naviguent dans leur en ligne, par exemple dans un Wifi public.”

    Selon Sundar, codirecteur du laboratoire de recherche sur les effets médiatiques du Donald P. Bellisario College of Communications, certaines personnes maintiennent un raccourci mental, appelé “heuristique de l’aspect public“, qui est un état d’esprit qui empêche une personne de révéler des choses privées en public.

    Les gens sont moins à l’aise sur le Wifi public

    Une étude montre que les gens sont moins à l'aise dans des espaces en ligne comme un Wifi public. Mais il suffit d'un VPN pour changer cette perception.

    Nous voulions savoir si les personnes, qui conservent plus fortement cette heuristique de l’aspect public, sont moins susceptibles de divulguer des informations personnelles via le Wifi public“, a déclaré Sundar, qui a travaillé avec Maria Molina et Andrew Gambino, tous deux doctorants en communication de masse.

    Les chercheurs ont recruté des participants sur Amazon Mechanical Turk, une main-d’œuvre en ligne répartie dans le monde entier, pour tester les comportements en ligne dans divers scénarios liés à la confidentialité. Plus précisément, ils ont examiné le comportement en ligne des participants dans quatre types de lieux physiques: un café avec un Wifi public, une université, un Airbnb et un domicile.

    Ils ont également comparé le comportement en ligne grâce à une simulation comparant les participants qui se sont connectés au Wi-Fi via un tel que celui de NordVPN, VPN.ac, Private Internet Access. Et ce VPN était indiqué par la présence d’une icône VPN dans leur fenêtre de connexion et ceux qui n’ont pas reçu un tel signal, ainsi qu’entre les participants dont la fenêtre de connexion comprenait un signal “termes et conditions” et ceux qui n’ont pas reçu un tel signal.

    Les résultats ont été présentés le 8 mai 2020 à la conférence ACM sur les facteurs humains dans les systèmes informatiques à Glasgow, en Écosse.

    Le VPN sur un Wifi public rassure les gens

    L’équipe a examiné quatre types de comportement en ligne, comportement contraire à l’éthique, comportement éthique, divulgation d’informations financières et divulgation d’informations personnelles, parmi les participants. Ils l’ont fait en posant aux participants des questions telles que: “Avez-vous déjà regardé du matériel pornographique ?” et leur demander d’évaluer, par exemple, leur degré d’aisance à partager leur ratio d’endettement ou leurs revenus.

    Les chercheurs ont évalué les niveaux heuristiques de l’aspect public des participants en posant des questions sur la mesure dans laquelle ils estiment généralement qu’il est sécurisé de gérer des affaires personnelles en public.

    L’équipe a constaté que les participants qui avaient une heuristique de l’aspect public plus élevée percevaient un réseau avec un Wifi public, comme un café, comme moins sécurisé que leur domicile ou un réseau universitaire et, par conséquent, divulguaient moins d’informations et disaient qu’ils participaient à moins de comportements contraires à l’éthique.

    Les participants ont évalué le réseau Airbnb comme étant plus sécurisé qu’un réseau de cafés et étaient disposés à divulguer des informations lorsque les conditions générales étaient présentes, même sans connexion VPN sécurisée. Les participants étaient les moins susceptibles, dans la plupart des contextes, de divulguer des informations ou de se comporter de manière contraire à l’éthique lorsqu’aucun logo VPN et aucun terme et conditions n’étaient présentés.

    Généraliser l’utilisation des VPN dans les Wifis publics

    Les auteurs concluent leur article avec quelques recommandations destinées aux concepteurs afin de sensibiliser davantage les utilisateurs à la sécurité de leur connexion réseau à différents endroits.

    Par exemple, nous avons suggéré que les concepteurs pourraient incorporer des indices tels que” Avertissement: il s’agit d’un réseau Wifi public” ou “VPN: navigation anonyme“, a déclaré Molina. On peut aller plus loin en affichant le logo VPN par des fournisseurs fiables comme NordVPN, VPN.ac, Private Internet Access.

    Selon Sundar, il est important pour les concepteurs de faire prendre conscience aux gens qu’ils se trouvent dans un espace public, afin qu’ils puissent prendre de bonnes décisions concernant leur comportement en ligne. “Ces résultats indiquent la nécessité de tirer parti des heuristiques positives déclenchées par l’emplacement, le logo VPN et une déclaration de conditions générales pour les pratiques de conception éthique“, a-t-il déclaré.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast