Accueil Forum Actualité Tech et SEO, tutoriels et astuces Wannacry, Microsoft avait les patchs depuis février 2017

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Houssen Moshinaly, il y a 3 mois et 1 semaine.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #944

    Houssen Moshinaly
    Admin bbPress

    Après la propagation du Ransomware Wannacry, Microsoft a revêtu son costume blanc de sainte-nitouche en dénonçant la NSA en déclarant que l’agence a fait un acte malveillant en stockant délibéremment les failles qui ont permis l’apparition de Wannacry. Microsoft a bien joué le coup. D’une part, il fait semblant d’être le gentil en proposant les patchs de Windows XP, Windows 8 RT et Windows Server 2003 et tout le monde le complimente.

    Sauf que Microsoft a fait la même chose en stockant les correctifs qu’il possédait depuis le mois de février 2017. The Register a analysé les métadonnés et il a découvert que les patchs étaient disponibles depuis février 2017 et que Microsoft les a gardé sous le coude uniquement pour se faire du fric. La raison est que Microsoft propose toujours le support technique des anciennes versions de Windows, mais il faut passer à la caisse.

    Le Custom Support de Microsoft

    Pour que les utilisateurs de Windows XP continuent à bénéficier des mises à jour, Microsoft propose le Custom Support qui nécessite des couts faramineux pour la maintenance des machines. Matez-moi les tarifs ci-dessous :

    • Windows XP et Office 2003200 dollars par machine pour la première année, 400 dollars par machine pour la seconde année et 1 000 dollars par machine pour la troisième année.
    • Exchange 200310 000 dollars par machine la première année, 20 000 dollars par machine pour la seconde année, 50 000 dollars par machine pour la troisième année.
    • SQL Server 200031 100 dollars par machine pour la première année, 62 200 dollars par machine pour la seconde année, 124 400 dollars par machine pour la troisième année.

    De plus, il faut un minimum de machines pour qu’on bénéficie de ce tarif, car selon Microsoft, c’est un prix préférentiel. En général, les particuliers ne peuvent pas accéder à ce Custom Support.

    Le NHS (National Health Service), le service des soins publiques du Royaume-Uni a utilisé ce Custom Support de Microsoft ce qui a plombé totalement son budget. On estime que tout l’organisation possède environ 1,8 millions de PC qui sont sous Windows XP. Le NHS prévoit de faire la migration de Windows XP vers Windows 10 dans les prochains mois, mais le gouvernement britannique a coupé les financements de nombreuses agences. Le résultat est qu’il y aura une partie des machines qui seront mises à jour tandis que les autres peuvent se faire foutre et les plus touchés seront les hopitaux dans les zones rurales qui sont négligés par le NHS.

    C’est la principale raison pour laquelle Microsoft n’a pas donné gratuitement ces patchs. Il devait se remplir les poches au maximum alors que ces patchs gratuits auraient pu éviter la panique autour de Ransomware Wannacry. Gardez toujours à l’esprit est que vous êtes déjà irrécupérable si vous continuez de faire confiance au moindre mot proféré par Microsoft.

     

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Aller à la barre d’outils