Popcorn Lung : Causes, symptômes et traitement


  • FrançaisFrançais

  • Le poumon en pop-corn (Popcorn Lung) est une maladie rare qui provoque une cicatrisation des voies respiratoires due à une inflammation et éventuellement à des lésions pulmonaires.


    La tomodensitométrie à haute résolution du poumon d'un patient, qui souffre de Popcorn Lung - Crédit : Xie B-Q, Wang W, Zhang W-Q, Guo X-H, Yang M-F, Wang L, et al. (2014) Ventilation/Perfusion Scintigraphy in Children with Post-Infectious Bronchiolitis Obliterans: A Pilot Study. PLoS ONE 9(5): e98381. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0098381
    La tomodensitométrie à haute résolution du poumon d'un patient, qui souffre de Popcorn Lung - Crédit : Xie B-Q, Wang W, Zhang W-Q, Guo X-H, Yang M-F, Wang L, et al. (2014) Ventilation/Perfusion Scintigraphy in Children with Post-Infectious Bronchiolitis Obliterans: A Pilot Study. PLoS ONE 9(5): e98381. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0098381
    Publicités

    Le Poumon Popcorn est une maladie rare qui provoque des cicatrices des voies aériennes en raison de l’inflammation et éventuellement des dommages aux poumons. Alors que des traitements existent pour limiter et gérer les symptômes, actuellement il n’y a pas de remède contre le poumon popcorn

    Qu’est-ce que le Poumon Popocorn (Popcorn Lung) ?

    Le poumon popcorn, plus connu comme le Popcorn Lung, est une maladie rare qui endommage les bronchioles, les plus petites voies aériennes des poumons. Au fil temps, l’inflammation associée au poumon pop-corn provoque des cicatrices et des rétrécissements aux tissus pulmonaires et aux voies aériennes, provoquant des difficultés respiratoires.

    Le Popcorn Lung tire son nom d’un produit chimique appelé diacétyle, qui était autrefois couramment utilisé pour donner une saveur riche et beurrée à des produits alimentaires comme le pop-corn. En fait, le Poumon Popcorn a d’abord été identifié chez les ouvriers d’usine de pop-corn qui ont inhalé le produit chimique sur le lieu de travail.

    Le Poumon Popcorn est également connu sous le nom de bronchiolite oblitérante ou bronchiolite constrictive. Le Popcorn Lung peut être confondu avec une autre maladie appelée Pneumopathie organisée (BOOP).

    Symptômes

    Les symptômes du Popcorn Lung peuvent être subtils et donc faciles à oublier et maladie peut être confondue avec d’autres maladies pulmonaires. Les personnes souffrant d’autres affections respiratoires, en particulier d’affections chroniques telles que l’asthme, peuvent ne pas être en mesure de distinguer les nouveaux symptômes des douleurs à long terme.

    La tomodensitométrie à haute résolution du poumon d'un patient, qui souffre de Popcorn Lung - Crédit : Xie B-Q, Wang W, Zhang W-Q, Guo X-H, Yang M-F, Wang L, et al. (2014) Ventilation/Perfusion Scintigraphy in Children with Post-Infectious Bronchiolitis Obliterans: A Pilot Study. PLoS ONE 9(5): e98381. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0098381

    La tomodensitométrie à haute résolution du poumon d’un patient, qui souffre de Popcorn Lung – Crédit : Xie B-Q, Wang W, Zhang W-Q, Guo X-H, Yang M-F, Wang L, et al. (2014) Ventilation/Perfusion Scintigraphy in Children with Post-Infectious Bronchiolitis Obliterans: A Pilot Study. PLoS ONE 9(5): e98381. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0098381

    Outre le diacétyle, il existe une variété d’autres produits chimiques pouvant causer un poumon pop-corn. Certaines infections pulmonaires peuvent aussi en être la cause. Les symptômes apparaissent généralement dans les 2 à 8 semaines suivant l’infection ou l’exposition à un produit chimique et empirent lentement au fil des semaines, voire des mois. Certaines personnes peuvent développer un Poumon Pop-corn après une greffe, mais cela peut prendre plusieurs mois, voire plusieurs années.

    Les signes et les symptômes les plus communs du poumon de pop-corn incluent :

    • Respiration sifflante qui n’est pas liée à un autre problème de santé, tel que bronchite ou asthme
    • Toux sèche
    • Essoufflement ou difficulté à respirer profondément, surtout lors d’activités physiques
    • Epuisement inexpliqué
    • Respiration rapide
    • Irritation persistante de la peau, des yeux, de la bouche ou du nez si elle est causée par un produit chimique

    Les personnes devraient consulter immédiatement un médecin chaque fois que la respiration devient difficile ou si elles ressentent une douleur à la poitrine ou un essoufflement qui conduit à des vertiges. Les personnes devraient également consulter leur médecin si des symptômes se manifestent ou si les symptômes chroniques s’aggravent.

    Les causes

    Les dommages chimiques aux tissus des poumons peuvent causer le Popcorn Lung, de même que quelques autres facteurs. Bien que certaines maladies héréditaires puissent causer le Poumon popcorn, il ne s’agit pas d’un trouble héréditaire. L’inhalation de produits chimiques nocifs, de particules ou de toxines peut provoquer la formation de poumon pop-corn. Les émanations d’arômes alimentaires produites lors de la fabrication de bonbons, de croustilles, de pop-corn et de produits laitiers sont les principaux coupables.

    D’autres exemples incluent:

    • Les vapeurs de produits chimiques industriels ou de nettoyage, tels que l’ammoniac ou le chlore
    • Protoxyde d’azote, également appelé gaz hilarant
    • Les émanations métalliques des activités de construction, telles que le soudage
    • Les particules d’air industrielles, telles que les poussières complexes

    Parmi les autres facteurs dont il a été démontré qu’ils causaient ou augmentaient la probabilité de développer un poumon pop-corn, citons:

    • Certaines infections respiratoires virales ou bactériennes
    • Une greffe
    • Maladies immunitaires, telles que la polyarthrite rhumatoïde et la pneumopathie d’hypersensibilité
      certains médicaments tels que la pénicillamine, le 5-fluorouracile et l’or

    Les greffes chirurgicales peuvent provoquer une maladie appelée greffe contre hôte, qui survient lorsque le corps refuse une greffe d’organe, en particulier après une greffe de poumon, de moelle osseuse ou de cellules souches. Cette réaction peut également conduire au poumon pop-corn.

    Liquides pour la cigarette électronique et le Popcorn Lung ? Aucune crainte à avoir !

    Selon l’American Lung Association, l’utilisation de cigarettes électroniques ou de vapotage, en particulier les variétés aromatisées, peut provoquer des poumons de pop-corn. Toutefois, l’annonce de cette association a été sévèrement critiqué par les experts. En effet, le diacétyle, utilisés par certaines marques d’e-liquides serait le principal coupable d’un possible Popcorn Lung. Toutefois, le dyacétyle est présent 100 fois plus dans la cigarette à combustion et malgré le milliard de fumeurs dans le monde, on ne connait aucun cas de fumeur qui souffre de poumon popcorn.  De ce fait, les liquides de cigarette électronique ne posent aucun danger avec le Popcorn Lung.

    Une étude menée en 2015 sur les liquides aromatisés de cigarette électronique a révélé que 39 des 51 marques testées contenaient du diacétyle. Toutefois, ils ont juste noté la présence de la substance, mais ils n’ont jamais pu prouver la moindre causalité entre le dyacétyle et le Popcorn lung chez les vapoteurs. Par mesure de précaution, de nombreux fabricants d’e-liquides ne mettent plus de diacétyle dans leurs produits. Mais sachez que vous pouvez en consommer sans aucun problème…jusqu’à preuve du contraire.

    Diagnostic

    Un diagnostic de Popcorn Lung survient généralement après qu’une personne a présenté les symptômes, mais ne présente aucune autre affection respiratoire. Une fois que le médecin soupçonne la maladie, il effectue souvent un examen complet et examine les antécédents médicaux de la personne.

    Bronchoscopie par fibre optique du même patient. Des obstructions complètes ont été observées dans la bronche antérieure basale sous-segmentale du lobe inférieur gauche (A) et dans la bronche latérale sous-segmentale du lobe moyen droit (B) - Crédit : Xie B-Q, Wang W, Zhang W-Q, Guo X-H, Yang M-F, Wang L, et al. (2014) Ventilation/Perfusion Scintigraphy in Children with Post-Infectious Bronchiolitis Obliterans: A Pilot Study. PLoS ONE 9(5): e98381. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0098381

    Bronchoscopie par fibre optique du même patient. Des obstructions complètes ont été observées dans la bronche antérieure basale sous-segmentale du lobe inférieur gauche (A) et dans la bronche latérale sous-segmentale du lobe moyen droit (B) – Crédit : Xie B-Q, Wang W, Zhang W-Q, Guo X-H, Yang M-F, Wang L, et al. (2014) Ventilation/Perfusion Scintigraphy in Children with Post-Infectious Bronchiolitis Obliterans: A Pilot Study. PLoS ONE 9(5): e98381. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0098381

    En particulier, le médecin recherchera les causes possibles, telles que l’exposition à des vapeurs toxiques ou une infection. Les médecins peuvent recommander des tests supplémentaires pour confirmer le diagnostic.

    Les tests couramment utilisés incluent:

    • Bronchoscopie : Utilisation d’un petit instrument flexible et éclairé pour examiner l’intérieur des voies respiratoires. Des lavages des voies aériennes peuvent être effectués pendant la procédure pour collecter des échantillons de cellules.
    • Biopsie : Prélèvement d’une partie du tissu pulmonaire affecté pour examen au microscope.
    • Tests de fonction pulmonaire (PFT) : Tests de respiration permettant d’évaluer et de suivre l’évolution des symptômes.
    • Tomodensitométrie (TDM) de la poitrine : Des images détaillées des poumons et des voies respiratoires peuvent apparaître comme un motif “en mosaïque”.
    • Radiographie thoracique : Peut être utilisée parallèlement à d’autres tests.

    Traitement

    Stéroïdes

    Les stéroïdes peuvent être prescrits pour traiter le Poumon pop-corn. La cicatrisation des tissus pulmonaires causée par le poumon pop-corn est irréversible. En outre, il n’y a pas de remède pour la maladie une fois que celle-ci s’est développée et a commencé à resserrer les voies respiratoires. Il existe cependant des options de traitement pour gérer ou réduire les symptômes et limiter les dommages aux poumons.

    Il est essentiel de reconnaître les symptômes et de diagnostiquer le poumon pop-corn à un stade . À mesure que les symptômes progressent, les dommages aux poumons deviennent plus graves et le traitement devient beaucoup plus difficile. Le type de traitement recommandé dépend de la cause et de la gravité du cas. Si les cas sont dus à des produits chimiques ou à des toxines, la personne doit immédiatement quitter l’environnement où l’exposition a eu lieu et ne pas y retourner.

    Les options de traitement pour le Popcorn Lung peuvent inclure :

    • Les antibiotiques macrolides pour le traitement des infections respiratoires bactériennes peuvent être efficaces chez certaines personnes
    • Les stéroïdes, en particulier les corticostéroïdes pour réduire l’inflammation
    • Médicaments immunosuppresseurs qui réduisent l’activité du système immunitaire et limitent l’inflammation
      oxygène supplémentaire
    • Un médicament appelé Singulair (montélukast), qui bloque des cellules immunitaires spécifiques produisant une inflammation
    • Une greffe de poumon pour les cas très graves

    Les perspectives à long terme pour de nombreux cas de poumon popcorn dépendent de la cause et de la rapidité avec laquelle la maladie s’aggrave. Les cas dus à la polyarthrite rhumatoïde peuvent avoir une issue particulièrement mauvaise. Il est important de travailler avec un médecin pour élaborer un plan de traitement spécifique à la cause et aux autres problèmes de santé sous-jacents.

    Le Popcorn Lung est également une cause majeure de décès associée aux greffes du cœur et du poumon . On estime que 50 à 60 % des personnes qui survivent cinq ans après une transplantation pulmonaire présentent les cas les plus graves de poumon pop-corn.

    La prévention

    Le meilleur moyen de prévenir le Popcorn Lung est d’éviter les dommages aux poumons. Il est essentiel d’éviter les facteurs connus pour augmenter ou causer la maladie.

    Les moyens de prévenir les risques de développer un poumon popcorn incluent :

    • Éviter les zones ou les environnements où il est possible d’inhaler des produits chimiques ou des toxines, tels que les sites de construction, de démolition et de fabrication.
    • Surveillez attentivement les symptômes susceptibles de se développer après une greffe d’organe, en particulier de poumon, cœur-poumon, moelle osseuse ou de cellules souches.
    • Porter un équipement respiratoire de protection lorsqu’il est exposé à des environnements où des particules ou des toxines peuvent être présentes dans l’air, telles que des déserts ou des zones très polluées. Divers masques sont disponibles à l’achat en ligne.
    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, average: 4,50 out of 5)
    Loading...

    Amélie Nadeau

    Formation en communication et en journalisme à Montpellier. Je suis en Freelance pour plusieurs sites thématiques et agences de médias. Spécialisée dans l'actualité généraliste, je me suis spécialisée dans l'actualité médicale.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast