L’UE définit les perturbateurs endocriniens mais ne met pas fin au débat


  • FrançaisFrançais


  • Publicités

    Le commissaire européen à la Santé Vytenis Andriukaitis à Brasilia, le 28 mars 2017-AFP/Archives/EVARISTO SA
    Le commissaire européen à la Santé Vytenis Andriukaitis à Brasilia, le 28 mars 2017-AFP/Archives/EVARISTO SA

    Le feuilleton des perturbateurs endocriniens, qui dure depuis plus de trois ans à la tête de l’UE, a passé un cap décisif mardi à Bruxelles avec l’adoption de critères de définition pour une meilleure réglementation, qui ne satisfont toutefois ni les ONG, ni l’industrie des pesticides.

    Après plusieurs tentatives infructueuses de convaincre les Etats membres, le commissaire européen à la Santé Vytenis Andriukaitis a qualifié le feu vert de mardi de “grand succès”.

    L’exécutif européen avait proposé des critères de définition en juin 2016, deux ans après la date promise, sous la pression des ONG et des Etats membres.

    Il a fallu un an et quelques amendements pour que le texte soit accepté par le comité technique chargé du dossier, au sein duquel siègent des experts représentant les 28.

    Une fois appliqué, il “assurera que toute substance…

    Lire la suite

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Amélie Nadeau

    Formation en communication et en journalisme à Montpellier. Je suis en Freelance pour plusieurs sites thématiques et agences de médias. Spécialisée dans l'actualité généraliste, je me suis spécialisée dans l'actualité médicale.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast