Madagascar : Déconfinement progressif à l’horizon et vers la numérisation


  • FrançaisFrançais

  • Parmi les mesures à la fois pour lutter contre le covid-19 et le déconfinement, le numérisation du recensement reste la plus importante avec des implications considérables sur le long terme.


    Parmi les mesures à la fois pour lutter contre le covid-19 et le déconfinement, le numérisation du recensement reste la plus importante avec des implications considérables sur le long terme.
    Publicités

    Après la longue allocution du président malgache (en malgache), on voit que les mesures anti- continuent bon train. Je l’avais déjà dit à plusieurs reprises, mais le confinement total ne peut pas se faire sur le long terme. A partir du 10 aout, la région d’Analamanga passe en confinement très léger. La plupart des établissements peuvent ouvrir jusqu’à 17 h avec le respect des gestes barrières. Dommage que les taxibes ne puissent pas encore rouler, car c’est le principal mode de transport de la population.

    Il y a aussi des aides de l’Etat. La distribution de vivres pour les plus pauvres et également une aide financière pour d’autres. On a également le prêt d’un mois de salaire pour les employés du secteur privé. Uniquement valable pour ceux qui sont déclarés à la CNAPS allant d’une valeur de 200 000 à 500 000 ariary. C’est un prêt à taux zéro, remboursable à hauteur de 10 % du salaire pendant 12 mois, avec le premier remboursement commençant en janvier 2021. Cela reste une bonne nouvelle, même si de nombreux employés du secteur privé travaillent au noir.

    La région d’Analamanga a passé le pic selon le gouvernement et il est en phase de stabilisation et de décroissance. On verra si c’est vrai dans les deux semaines à venir. La région de Toamasina passe au déconfinement total, car sa phase épidémique est terminée. Bonne nouvelle aussi pour ceux qui sont bloqués en France et en Inde, il y aura des vols de rapatriement prévus à partir du 15 aout, deux vols pour la France et un vol depuis l’Inde, vols assurés par Air .

    Cela reste des bonnes mesures dans l’ensemble. Pour Madagascar, le taux de mortalité est de 1 %, le plus bas en Afrique et selon le gouvernement, c’est lié à la généralisation du CVO. C’est aussi lié à la jeunesse de la population qui est moins touchée par le virus. Mais le CVO a sans doute contribué à stabiliser la phase épidémique, vu la densité de la population à Antananarivo. Mais la principale annonce est la numérisation du recensement.

    Le recensement a toujours été un vrai bordel dans le pays. Chaque Fokontany avait ses propres méthodes de recensement. Désormais, le carnet sera changé et les informations seront numérisées. Chaque carnet aura un code barre qu’on pourra scanner avec une simple application de téléphone portable. Cela permettra de recenser au niveau familial et non au niveau individuel comme c’est le cas jusqu’à maintenant. Ce gouvernement a vraiment emprunté la voie vers la numérisation de la population et plusieurs questions restent en suspens. Pour le moment, cela va débuter à Antananarivo, mais ce sera étendu au reste du pays.

    Pour ma part, des personnes du recensement sont passés chez moi et ils ont pris mes coordonnées. Moi, j’ai perdu mon carnet et ils ont utilisé ma CIN. Le recensement au niveau familial permettra de mieux cartographier la population. Car avec les aides distribuées par l’Etat, notamment les vivres, disons qu’il y a des magouilles dans certains cas. Des chefs de Fokontany ont “favorisés” leurs propres familles et si une famille avait 4 membres, alors parfois, les quatre avaient reçu les vivres.

    Ce changement du recensement au niveau familial permettra d’éviter cela et de dire exactement qui habite dans telle maison et qu’il fait partie de telle famille. Toutefois, on parle ici d’une numérisation, mais il faudra bien veiller à la sécurité. Car si on lit entre les lignes, ce carnet numérique va être croisé avec de nombreux secteurs comme la santé, l’économie et on peut parier, sur la fiscalité. A partir d’une simple adresse de domicile, selon les mots du chef de l’Etat, on pourra savoir qui y habite et avec quelle famille.

    Si on regarde l’annonce publiée il y a quelques mois, concernant la Paositra Money qui a été utilisé pour donner la première aide. On voit clairement la volonté de numériser la population et de savoir ce qui se passe exactement dans le pays. Cette Paositra Money, je l’avais expliqué à l’époque, est une brique pour une société Cashless dans le pays. Et si vous la combinez avec ce carnet numérique, il faudra voir ce qui se passe, mais clairement, ce ne sera plus la même société malgache dans quelques années. La sécurité des données sera importante et il faudra bien surveiller qui a accès à ces données et surtout, quelles genres d’informations seront inscrites dans ce carnet.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast