A court d’argent, MoviePass pourrait disparaitre dans 2 mois


  • FrançaisFrançais


  • En général, faut s’en méfier quand c’est trop beau pour être vrai et pourrait en être le parfait exemple. Selon un nouveau rapport, le service d’abonnement de film a seulement assez d’argent pour continuer le service pendant 2 mois. permet aux abonnés de payer un forfait de 10 dollars par mois pour aller voir un film tous les jours du mois. Le service a été critiqué par certaines chaînes de cinéma comme étant trop beau pour être vrai. CNN rapporte que la société mère de , Helios and Matheson Analytics, ne dispose que d’environ 15,5 millions de dollars en espèces et plus 27,9 millions de dollars en comptes débiteurs.

    L’information a été fournie par des documents déposés la semaine dernière auprès de l’US Securities and Exchange Commission. À l’heure actuelle, MoviePass dépense environ 21,7 millions de dollars par mois pour maintenir le service ce qui signifie qu’il lui reste environ deux mois en termes de flux de trésorerie. À moins d’un miracle, MoviePass va bientôt fermer.

    Les actions d’Helios et Matheson Analytics sont en baisse depuis des mois. Après l’annonce de la semaine dernière, les actions ont chuté de 46 % supplémentaires et sont maintenant échangées contre moins d’un dollar. Michael Pachter, un analyste de Wedbush Securities, a commenté le modèle économique en termes plutôt négatifs :

    Ils semblent avoir suffisamment d’argent pour durer deux mois ce qui me semble être un terrible modèle économique et je ne peux pas imaginer que des investisseurs avertis le verront différemment.”

    Pas besoin d’être un analyste financier pour comprendre en regardant les chiffres de MoviePass que quelque chose ne tourne pas rond. Le service d’abonnement a commencé à faire parler de lui en août 2017 quand il a baissé son prix d’abonnement à seulement 10 dollars par mois ce qui est inférieur à ce qu’il en coûte pour voir un seul film dans certaines régions. L’idée était de baisser le prix et de gagner autant de nouveaux abonnés que possible ce qui a fonctionné pendant un certain temps, mais le business model n’était pas viable même avec un gain de près de 5 millions d’abonnés en un an.

    Notons que cette tactique, de casser les prix, pour prendre des parts de marché est très populaire aux Etats-Unis. Amazon et Netflix en sont les champions incontestés, mais il faut une trésorerie remplie jusqu’au plafond pour tenir le rythme.

    Le PDG de Matheson, Ted Farnsworth, affirme que MoviePass s’attendait toujours à perdre rapidement beaucoup d’argent et ne pense pas que ce soit la fin du service. Farnsworth a poursuivi en affirmant avoir accès à plus de 300 millions de dollars sur les marchés financiers, mais il n’est pas entré dans les détails.

    Même avec un accès supposé à 300 millions de dollars supplémentaires, MoviePass semble condamné à moins de trouver un moyen de gagner des millions d’abonnés de plus d’ici la fin de l’année ce qui semble assez irréaliste pour le moment.  Pourtant, l’idée était bonne, car le prix d’un billet de cinéma est exorbitant et on dirait qu’il n’a pas changé depuis des décennies. De plus, certaines chaines de cinéma envisagent un prix variable, à la Uber, les films de merde seront très abordables, mais si vous voulez voir un succès comme Infinity War ou Justice League, alors il faudra payer le double.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast