Endgame, une bulle de vide sidéral qui n’en finit plus


  • FrançaisFrançais

  • Endgame continue de battre record après record. Cela dit des choses sur notre capacité collective à analyser des films. La célébration de la médiocrité ?


    Endgame continue de battre record après record. Cela dit des choses sur notre capacité collective à analyser des films. La célébration de la médiocrité ?
    Crédit : Sun Haiyang/Artstation

    Endgame n’en finit pas. Succès après succès. Mais c’est un succès purement commercial, car sur le plan purement cinématographique, cela reste un mauvais film dans l’ensemble. Un mauvais au carré si on peut s’exprimer ainsi. Mauvais, car à l’intérieur du MCU, il le détruit de l’intérieur. Et n’en déplaise aux fans sectarisés, il n’y a pas de chronologie différente dans le MCU. Il n’y en a qu’une seule, donc, la fin de est de la merde.

    Slant Magazine a fait un classement des 22 films de Marvel et Endgame arrive 19e et Infinity War arrive 18e ! Et quand on connait la réputation de Slant Magazine, on peut dire qu’il sait de quoi il parle. Son premier du classement est Doctor Strange même si je ne suis pas forcément d’accord avec. Thor 2 ou 3 aurait  amplement mérité cette place.

    Endgame, des vues pour tout dire et n’importe quoi

    On peut penser qu’Endgame pourrait franchir allègrement la barre des 5 milliards de dollars. De toute façon, avec de l’argent qui coule à flot, les chiffres ne veulent plus rien dire. Surtout, si le rouleau compresseur Disney est derrière. Ce qui est risible est que certains fans ont crié à l’imposture avec le succès de Captain Marvel qui a franchi le milliard assez rapidement. Ils ont accusé Disney de louer des salles vides pour gonfler les chiffres.

    Avec Endgame, la même chose se passe. Des milliers de fans ont acheté le double ou le triple des tickets. C’est normal, c’est leur film et leur moment de gloire dans une ère du MCU qui est clairement médiocre. Et je ne parle même pas de la prosternation vénérienne des médias de masse ou spécialisés. Certains ont fait 5, 10 ou 15 critiques pour encenser le film par tous les moyens. Des vues, mon bon monsieur, des vues silvouplait !

    Un futur lisse et SJW de Disney

    Moi-même, j’ai eu ma part du gâteau même si dans ma critique, j’ai montré les incohérences gigantesques d’Endgame. Mais cela ne nous dit en rien sur la volonté de Disney sur le futur. Un futur bien SJW comme il faut. Est-ce que le public le demande ? Sans doute pas. Il ne fait que suivre la vague. Et on ne parle même pas des critiques ciné. Quand vous êtes réduit à glorifier Détective Pikachu alors que le mot Pokémon vous fait penser à un plat de cuisine japonaise, alors on peut dire que les critiques ont le nez bien dans la fange de la médiocrité.

    Endgame continue de battre record après record. Cela dit des choses sur notre capacité collective à analyser des films. La célébration de la médiocrité ?

    Crédit : Eleonora vl/Artstation

    Certains puristes du , ceux qui pensent que tous les films d’après-guerre sont de la merde, pensent qu’Endgame est la démonstration ultime de la médiocrité de masse et collective. Une sorte de No Man Land, un purgatoire où des réalisateurs médiocres se mettent à rêver aux Oscars. Une preuve de cette époque bien basse intellectuellement parlant est que certains louent les combats dans Endgame alors qu’il faut bien chercher pour trouver la moindre goutte de sang.

    Une référence médiocre pour tous les autres films

    La plus grande crainte avec le succès d’Endgame est que rien ne sera jamais plus suffisant. Si un film rapporte 100 millions parce que c’est un chef d’oeuvre, alors on dirait que c’est passable. Quand c’est la caisse qui détermine votre succès, alors le cinéma n’est juste qu’un bordel où les péripatéticiennes les mieux habillées sont les mieux payées en dehors de leur performance au travail. Une seconde crainte est quand on voit la réaction de fans de Marvel, lobotomisés et sectarisés à l’extrême.

    On a même un homme qui s’est fait tabasser parce qu’il a raconté le film devant une salle de cinéma. De la stupidité et de la violence gratuite, voilà bien une marque d’un manque d’intellectualisme flagrant dans une société débilisée qui cherche constamment ses repères et qui érige des jouets et des figurines comme ses héros.

    Un autre souci est que Disney, via son réseau de distribution, va prendre en otage les salles de cinéma. A votre avis, qu’est-ce qu’une salle va réserver ? Un film qui peut rapporter 750 millions de dollars dans les 2 premiers jours ou 15 films qui rapportent 50 millions chacun ? Cela va créer une mono-culture qui sera infectée par la médiocrité prévisible, mais rentable des prochains films de Marvel.

    Les médiocres au pouvoir

    Cela montre également qu’Hollywood a cessé d’exister. On n’aura plus que du Disney à toutes les sauces. Complètement lisse, à l’écœurement où la censure sera systématique pour la moindre parole de travers. Une sorte de Big Brother qui vous menacera par des bisounours plutôt par que du travail forcé. Un gouffre de médiocrité sans fond où des réalisateurs de piètre série TV commencent à donner des leçons aux grands noms de la cinématographie.

    N’oublions pas que les frères Russo sont d’abord des réalisateurs de sitcom avec des séries très oubliables et oubliées comme Community, What About Brian ou encore Arrested Development. Ce sont donc maintenant ces deux personnages qui sont interrogés de toute part, donnant leur avis sur tout et n’importe quoi, comme des experts des plateaux télé qui montrent à la fois leur expertise extrême dans la guerre en Syrie, la politique de Trump et le bébé du prince Harry et de Meghan.

    Mais peut-être que c’est nécessaire. Car comme l’a dit ce grand fan des séries TV, Friedrich Nietzsche, les auteurs médiocres ont besoin de lecteurs médiocres pour que les grands auteurs puissent se démarquer.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, average: 5,00 out of 5)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je suis d'abord un fan avant d'être un blogueur culturel. Mais par la suite, j'ai commencé à proposer mes articles sur les séries TV et les films ainsi que l'univers de la culture en général. J'ai été contributeur culturel de plusieurs plateformes, mais j'ai décidé d'apporter ma touche personnelle sur les films et les séries TV à travers ce blog.

    Pour me contacter personnellement :

    2 réponses

    1. Anonyme dit :

      Bonjour,

      Honnêtement, je me suis senti vexé par votre article.
      Je me considère comme un humain libre de penser et de réfléchir, grâce à l’école républicaine.
      Je conçois et comprends pleinement votre désir d’élever la conscience basique de l’humanité et/ou de la décrier.

      Étant tombé, par le hasard du surf sur le réseau , sur votre article,
      Je tenais simplement à vous exprimer mon désaccord respectueux et je vous invite à de futurs débats animés.

      Bonne journée à vous,

    2. vsdsv dit :

      Merci enfin quelqu’un qui comprend que les blockbuster sont de mal en pis depuis 2016

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast