La Malédiction de la dame blanche fait bien partie de l’univers Conjuring


  • FrançaisFrançais

  • Promu à l’origine comme un film autonome, La Malédiction de la dame blanche (The Curse of La Llorona) fait bien partie de l’univers Conjuring.


    Publicités

    Il s’avère que La Malédiction de la dame blanche (The Curse of La Llorona) fait officiellement partie de l’univers Conjuring. Promu à l’origine comme un film d’horreur surnaturel autonome, les premières projections film ont confirmé qu’il existe dans le même monde que les Warrens, Valak et .

    La Malédiction de la dame blanche ou de la dame qui pleure

    Inspiré folklore latino-américain, The Curse of La Llorona suit dans les années 1970 une femme nommée Anna Garcia (interprétée par Linda Cardellini) qui découvre qu’une entité perverse connue sous le nom de La Llorona la possède, mais pas pour elle. L’entité veut les enfants d’Anna.

    Dans le folklore, La Llorona (La Dame blanche ou la Dame qui pleure) est réputée être un fantôme qui a perdu ses enfants et qui hante maintenant d’autres enfants vivants en croyant que ce sont les siens. Désormais, même s’il était supposé que La Malédiction de la dame blanche serait un film indépendant, il s’avère que ce n’est pas le cas. Le film fait partie d’une franchise d’horreur beaucoup plus grande et très rentable.

    The Curse of La Llorona est lié à la franchise Conjuring

    Selon la critique du film par Meagan Navarro qui l’a vu pendant le SXSW, The Curse of La Llorona indique très clairement que ce film fait partie de l’univers Conjuring. Mais à la différence des films de cet univers comme Annabelle ou la Nonne, la connexion n’est pas nécessairement importante ( moins pour la plupart).

    Promu à l'origine comme un film autonome, la malédiction de la dame blanche (The Curse of La Llorona) fait bien partie de l'univers Conjuring.

    Par exemple dans ce film, le fil conducteur est le père Perez, interprété par Tony Amendola et c’est le même personnage que dans Annabelle (il figurait à l’origine sur IMDb, avant même que la connexion Conjuring ne soit officialisée). Dans La Malédiction de la dame blanche, il mentionne son expérience avec Annabelle, plaçant ce film au centre de la chronologie de Conjuring (après , et Annabelle 2 : La Création mal, mais avant The Conjuring et The Conjuring 2).

    Une franchise Conjuring saturée de films ?

    Bien que cela puisse surprendre certains fans, la connexion film avec l’univers Conjuring est encore plus profonde. Michael Chaves, réalisateur de The Curse of La Llorona, réalisera également le troisième film Conjuring, qui devrait entrer en production en été 2019.

    Donc ce film peut servir de test décisif aux fans de l’univers pour avoir une idée plus précise type de ton et, plus important encore, du type de frayeur qu’il va apporter. D’un côté, le fait d’ajouter un autre film à l’univers Conjuring pourrait sembler excessif, surtout s’il n’ajoute rien de vital au récit global. Cela dit, tout comme les films, c’est aussi un plaisir inoffensif.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 4,00 out of 5)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast