Le Retour de Mary Poppins : un chef d’oeuvre digne de son illustre ancêtre


  • FrançaisFrançais


  • Publicités

    Il a fallu 54 ans pour qu’une suite apparaisse au joyau de la couronne de : Mary Poppins, mais dire que l’attente en valait la peine est un euphémisme pour un film qui est pratiquement parfait à tous points de vue. Parfait dans tous les sens. Compte tenu de l’héritage auquel elle est confrontée, les réalisations de Rob Marshall sont remarquables. Sans doute un maestro du film musical (Chicago, Into the Woods, Nine, Annie), Marshall a réalisé un film respectueux du premier opus, mais enrichit l’expérience de ceux qui se souviennent avec affection du classique de 1964, qui a remporté cinq Oscars sur 13 nominations, tout en créant une véritable magie cinématographique pour les nouvelles générations.

    Le scénario de David Magee ne dévie pas beaucoup de la version de 1964 ainsi que des 8 livres Mary Poppins par l’auteur P.L. Travers, qui n’avait pas beaucoup aimé le film de Disney (le studio a même fait un film sur les difficultés de sa fabrication appelé Saving Mr. Banks en 2013). Dans , Michael et Jane Banks, les enfants du premier film sont tous devenus adultes alors que le film se déroule 24 ans plus tard, et Michael (Ben Whishaw), un veuf récent, est le père de trois enfants et fait face à une période difficile et il risque la saisie de la fameuse maison familiale de Cherry Tree Lane. Jane (Emily Mortimer) est une présence fréquente dans leur vie, mais la famille a besoin d’aide.

    Et c’est là que Mary Poppins débarque (interprétée magistralement par Emily Blunt), venue apporter de la magie et de l’imagination dans la vie des enfants après la mort de leur , mais aussi pour redonner espoir à Michael. Elle est toujours la nounou souriante, mais elle est aussi plus sévère et imposante dans les mains de Blunt, ce qui est plus proche de la description de Poppins dans le livre. Elle entre dans des mondes merveilleux de découvertes en présentant aux enfants des endroits qu’ils n’auraient jamais imaginés possibles et parfois, il suffit d’un simple voyage dans la baignoire et dans les rêves.

    Blunt, assumant la difficile tâche de jouer un rôle qui a permis à Julie Andrews (la première Mary Poppins) de décrocher un oscar de la meilleure actrice et auquel elle a été associée pendant son illustre carrière, est tout simplement sublime (elle a déjà un Golden Globe), apposant son empreinte sur le personnage et en se l’appropriant entièrement. Elle est merveilleuse, tout comme Lin-Manuel Miranda, dans son premier rôle principal dans le rôle de Jack the Lamplighter, un gars qui éclaire le monde au sens propre et figuré. Lui et Blunt explosent de magnificence dans leurs scènes musicales.

    sûr, chaque film doit avoir un méchant, et dans ce cas, c’est le banquier (Colin Firth), qui est déterminé à saisir le domicile de la famille. Tout le casting est quasi parfait, mais il est particulièrement gratifiant d’avoir des caméos avec Meryl Streep, pour un numéro de musique amusant en tant que Cousin Topsy. On a également Angela Lansbury, se présentant presque à la fin sous le nom de la dame du ballon et le meilleur de tous, Dick Van Dyke, qui avait interprété Bert the Chimney Sweep dans le premier Mary Poppins, revenant en tant que fils de M. Dawes Sr., le banquier. Dick Van Dyke, âgé de 93 ans, n’a pas besoin d’aide et il semble avoir 20 ans dans une danse impressionnante à la claquette.

    L’équipe de production est également de premier ordre et devrait rafler pas mal des mêmes nominations accordées aux artisans du film de 1964. Bien sûr, il est difficile de concurrencer les chansons primées aux Oscars et les partitions des Sherman Brothers, mais le compositeur Marc Shaiman et son co-parolier Scott Wittman font de leur mieux pour reprendre le flambeau.  Deux chansons de ce nouveau Mary Poppins ont déjà été sélectionnés pour des nominations aux Oscars et c’est mérité.

     

    Il serait facile de considérer ce nouveau Mary Poppins comme un simple divertissement Disney, mais en ces temps sombres, Le Retour de Mary Poppins est un tonique indispensable pour allumer des lampadaires dans le monde entier. Mary Poppins est de retour, juste au moment où nous avons le plus besoin de sa magie.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive. Je suis l'auteur de deux livres "Le Basilic de Roko" et "Le Déclin".

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Font Resize
    Contrast