Avis sur Marie Madeleine, un film pseudo-progressiste à coté de ses pompes

Le film Marie Madeleine tente d’avoir une approche « progressiste » sur la vie de Marie. Mais la réalisation est à coté de ses pompes. On retrouve un énième récit sur la vie de Jésus et parfois, on oublie que c’est un film sur Marie Madeleine.


Le film Marie Madeleine tente d'avoir une approche "progressiste" sur la vie de Marie. Mais la réalisation est à coté de ses pompes. On retrouve un énième récit sur la vie de Jésus et parfois, on oublie que c'est un film sur Marie Madeleine.

Même s’il s’appelle , le film de Garth Davis n’est qu’un autre récit classique de la plus grande histoire jamais racontée. Elle ne diffère que de manière superficielle des innombrables représentations cinématographiques de Jésus qui l’ont précédé.

Marie Madeleine est juste un témoin passif

D’une part, les producteurs ont utilisé un casting daltonien pour les rôles de disciples. Mais peut-être plus radicalement, c’est que l’histoire est racontée du point de vue d’une femme, du moins à première vue. En fait, Marie Madeleine (interprétée par Rooney Mara) n’est qu’un témoin passif de tout ce qui arrive à (interprété par Joaquin Phoenix).

Les moments les plus captivants de Marie Madeleine sont ses scènes d’ouverture, où l’on voit Marie dans son milieu à Magdala, un village tranquille sur la mer de Galilée. Davis révèle immédiatement son côté croyant, alors que le film tente d’unir visuellement l’historique et le divin avant de le faire ensuite en termes narratifs après l’apparition de Jésus et de ses disciples.

La mise en scène du village Magdala

Magdala est présentée comme un lieu profondément sensuel, un royaume liminal à la frontière de la terre et de la mer, qui le marque comme une passerelle entre les mondes spirituel et physique. Davis martèle cette maison en noyant la bande-son dans un rugissement omniprésent de vagues et une musique continue, intrusive et prodigieuse, qui met même les moments les plus mondains à son comble. Les bruits ambiants et la musique orchestrée se combinent pour former un son sans répit, conférant aux débats une solennité incessante qui devient rapidement fastidieuse.

Le film Marie Madeleine tente d'avoir une approche "progressiste" sur la vie de Marie. Mais la réalisation est à coté de ses pompes. On retrouve un énième récit sur la vie de Jésus et parfois, on oublie que c'est un film sur Marie Madeleine.

Le film présente Marie Madeleine comme une sorte de proto-Jésus, une sage-femme et une guérisseuse qui ne supporte pas sa société juive traditionnelle et ses élites patriarcales. Réinventée à travers l’optique de l’époque #MeToo, elle est décrite comme une femme moderne et libérée, constamment imposée par les hommes en autorité. Quand elle refuse d’accepter un mariage arrangé, elle est forcée contre sa volonté à un exorcisme aquatique où elle est submergée pour tenter de chasser sa volonté démoniaque.

Une pseudo-critique du système patriarcal qui tombe à plat

Puis vient Jésus et ses disciples, semblables, mais opposés à la toxique au milieu d’elle. Ce groupe est également un patriarcat dirigé par un rabbin, tout comme la société de son village. Mais pour des raisons qui ne sont jamais clairement expliquées, elle choisit de suivre ce patriarcat. Elle est encore submergée dans la même mer, cette fois par Jésus dans un rite de baptême.

Bien que le reflet narratif soit intentionnel, le raisonnement de Marie Madeleine pour choisir un groupe social plutôt qu’un autre, presque identique, reste opaque. Mara dépeint le personnage comme un chiffre stoïque et impénétrable et le public se voit offrir peu de perspicacité dans ses pensées et sa vie interne.

Bien que Marie Madeleine ait assez bien réussi à replacer l’histoire dans son contexte juif, souvent effacé des représentations hollywoodiennes du Christ, personne n’est particulièrement bien défini, ni développé en dehors de Jésus.

On oublie rapidement Marie Madeleine

Les villageois sont dessinés superficiellement, les disciples sont des stéréotypes et les Romains sont quasiment absents. Comme ses idées ont très peu évolué, le Christ aux cheveux longs et aux yeux écarquillés de Joaquin Phoenix ressemble plus à un gourou spirituel du nouvel âge qu’à la direction d’une nouvelle secte religieuse radicale.

Ses disciples ne se chamaillent guère plus et, au fur et à mesure que l’intrigue avance mécaniquement à travers les plus grands succès de Jésus, le récit se concentre de moins en moins sur Marie Madeleine jusqu’à ce que sa vie soit complètement à l’écart.  C’est toujours le principal problème des  films religieux. Car on oublie rapidement le personnage principal pour se concentrer sur un sujet théologique qui a déjà été maintes fois repris sans apporter aucune nouveauté. Ce n’est pas un mauvais film, mais il manque son principal propos. Et il est très oubliable comme il oublie facilement Marie.

Marie-Madeleine
Ce biopic biblique raconte l’histoire de Marie, une jeune femme en quête d’un nouveau chemin de vie. Soumise aux moeurs de l’époque, Marie défie les traditions de sa famille pour rejoindre un nouveau mouvement social mené par le charismatique . Elle trouve rapidement sa place au coeur d’un voyage qui va les conduire à Jérusalem.

Director: Garth Davis
Starring: Rooney Mara, Joaquin Phoenix, Chiwetel Ejiofor, Tahar Rahim, Ariane Labed
Rating: Tous publics

Neuf: EUR 9,99 EUR En stock
buy now

Avis sur Marie Madeleine
Le film Marie Madeleine tente d'avoir une approche "progressiste" sur la vie de Marie. Mais la réalisation est à coté de ses pompes. On retrouve un énième récit sur la vie de Jésus et parfois, on oublie que c'est un film sur Marie Madeleine.
Note de l'éditeur
2.5
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

Je suis d'abord un fan avant d'être un blogueur culturel. Mais par la suite, j'ai commencé à proposer mes articles sur les séries TV et les films ainsi que l'univers de la culture en général. J'ai été contributeur culturel de plusieurs plateformes, mais j'ai décidé d'apporter ma touche personnelle sur les films et les séries TV à travers ce blog.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Font Resize
Contrast