Les sénateurs veulent que le FBI découvre qui a attaqué le système de commentaires sur la neutralité du réseau

          

Getty Images | Sergey Balakhnichev

Cinq sénateurs démocratiques ont demandé aujourd'hui au Bureau fédéral des enquêtes (FBI) de savoir qui était derrière les attaques contre le système de commentaires publics de la Commission fédérale des communications. Le site Web de la FCC a échoué le 8 mai, alors que beaucoup de gens essayaient de soumettre des commentaires sur le plan de la commission visant à éliminer les règles de neutralité du net.

«La période de commentaires publics associée à l'autorité de réglementation de la FCC est une partie essentielle du processus de réglementation et la voie principale pour que les Américains puissent faire entendre leur voix», ont déclaré les sénateurs Brian Schatz (D-Hawaii), Al Franken (D -Minn.), Patrick Leahy (D-Vt.), Ed Markey (D-Mass.) Et Ron Wyden (D-Ore.) Ont écrit dans une lettre au directeur intérimaire du FBI, Andrew McCabe. "La cyberattaque signalée sur le système de classement des commentaires électroniques de la FCC est extrêmement troublante étant donné qu'elle menace de renforcer la capacité du public de prendre en compte ces problèmes".

"Nous demandons au FBI d'accorder la priorité à cette question et d'enquêter sur la source de cette attaque", ont également écrit les sénateurs. "Cette attaque particulière a peut-être refusé aux Américains la possibilité de contribuer à ce qui est censé être un processus juste et transparent, ce qui pourrait remettre en cause l'intégrité des procédures de réglementation de la FCC"

Attaques et robots anti-spam

La FCC a initialement attribué le temps d'arrêt à "multiples attaques distribuées de déni de service (DDoS)" perpétrées par "acteurs externes" qui essayaient de supprimer le site. En outre …

Lire la suite (en anglais)

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils