La Russie a frappé les systèmes électoraux et les données de 39 États américains

          

Agrandir / Le président Barack Obama aurait appelé le président russe Vladimir Poutine en octobre 2016 sur la «hotline cybernétique» pour prévenir le piratage continu des systèmes des officiels électoraux des États-Unis .

Citant des sources «avec une connaissance directe de l'enquête américaine» dans la campagne d'opérations d'information de la Russie lors de la campagne électorale américaine de 2016, Michael Riley et Jordan Robertson de Bloomberg News rapportent que les pirates russes ont frappé à Beaucoup plus de bureaux électoraux des États que précédemment connus. Au total, 39 États avaient des systèmes électoraux ciblés par les Russes, ont déclaré les sources de Bloomberg – y compris l'Illinois, où les attaquants ont fait irruption dans les électeurs et ont essayé de supprimer ou de modifier les données d'inscription des électeurs pour tenter de perturber le scrutin le jour du scrutin.

La portée des attaques était si large, rapporte Bloomberg qu'en octobre 2016, le président Barack Obama a appelé directement le président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine sur la «cyber-hotline». Le «téléphone rouge» de la cyber-assistance a été mis en place en 2013 par Obama et Poutine dans le cadre d'un effort visant à réduire le risque d'escalade d'un «incident cybernétique»; Obama l'a utilisé pour présenter des preuves des attaques et avertir Poutine que les intrus pourraient déclencher un conflit plus vaste entre les États-Unis et la Russie.

À mesure que l'analyse de l'Agence de sécurité nationale a récemment été divulguée par l'entrepreneur, le réalisateur Winner a suggéré, les attaquants ont également eu accès aux logiciels utilisés par les travailleurs du sondage pour vérifier l'admissibilité des électeurs, selon les sources de Bloomberg. Dans un autre …

Lire la suite (en anglais)

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils