Microsoft Downplays Impact of "Fireball" Malware

Les logiciels malveillants de Fireball détaillés au début de ce mois n'auraient peut-être pas eu autant d'impact que prévu à l'origine, selon Microsoft.

Opéré par l'agence chinoise de marketing numérique Rafotech, le logiciel malveillant Fireball a été conçu pour prendre en charge les navigateurs ciblés, espionner les victimes et coder sur les machines compromises. Pour cette raison, la menace peut être utilisée pour télécharger des logiciels malveillants supplémentaires sur une machine infectée et permet également à ses opérateurs de manipuler le trafic Internet de la victime pour générer des revenus publicitaires.

Le logiciel malveillant a été découvert par le cabinet de sécurité Check Point, qui a suggéré à ce moment-là que plus de 250 millions d'ordinateurs dans le monde avaient été affectés par la menace. En outre, la société a également déclaré que Fireball a touché 20% de tous les réseaux d'entreprises là-bas.

Selon Microsoft, cependant, le rapport initial sur Fireball aurait pu exagérer la portée du malware. La société affirme également qu'elle a été le suivi de Fireball depuis 2015, ce qui signifie qu'elle n'est pas aussi nouvelle que précédemment suggérée.

"Nos équipes en savaient différemment parce que nous menons cette menace depuis 2015. Alors que la menace est réelle, la portée signalée de sa portée pourrait avoir été exagérée", Hamish O'Dea, Windows Defender Research , Dit.

Le chercheur révèle que l'infection initiale de la boule de feu provient du regroupement de logiciels, car le malware est installé aux côtés d'autres utilisateurs d'utilisateurs téléchargés via leurs navigateurs, souvent des "applications ou des médias d'origine douteuse (applications piratées, jeux, Musique ou vidéo, fissures ou …

Lire la suite (en anglais)

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils