Profiter de la lutte contre la corruption

                                    

Il est logique que les organisations non gouvernementales s'unissent pour lutter contre la corruption du gouvernement; Ils obtiennent de meilleurs résultats de cette façon.
                                

                                       


      

Mais saviez-vous que c'est aussi dans l'intérêt du gouvernement corrompu?

C'est la découverte surprenante d'un nouveau document de théorie des jeux de chercheurs de HEC Montréal publié dans le numéro de janvier de Sciences mathématiques sociales .

«Le fait que les organisations de la société civile obtiennent un meilleur résultat lorsqu'elles coopèrent est intuitif», notent les co-auteurs de l'étude, Fabien Ngendakuriyo et Georges Zaccour, du Groupe interuniversitaire pour la recherche en analyse des décisions (GERAD).

Dans le même temps, on pourrait s'attendre à ce qu'un gouvernement prédateur préfère faire face à des organisations de la société civile non coordonnées ", continuent les auteurs. Mais cela est loin d'être vrai, ils se disputent.

"Un gouvernement corrompu sera mieux si […] les organisations de la société civile coopèrent. […] [It will] préfèrent voir les citoyens allouer une part importante de leur temps aux activités productives, ce qui augmentera par la suite le gain du gouvernement".

Doigts dans la tarte

Zaccour, professeur au département de sciences de la décision de HEC Montréal, a expliqué pourquoi.

"C'est toujours un compromis", a-t-il déclaré.

"Les ONG deviennent plus fortes lorsqu'elles coopèrent entre elles, mais en même temps, plus elles coopèrent, elles sont plus efficaces qu'elles deviennent, et cela laisse encore plus de marge de manoeuvre pour un corrompu …

Lire la suite (en anglais)

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils