Découvert d’un nouveau mécanisme pour le diabète de type 2

Découverte d’un nouveau mécanisme derrière la réduction de la production d’insuline dans le diabète de type 2. Dans un article dans Nature Communications, les chercheurs de l’Académie Sahlgrenska décrivent comment les cellules productrices d’insuline régressent dans leur développement, deviennent immatures et ne fonctionnent pas correctement. Une découverte qui ouvre les portes à de nouveaux traitements cliniques.

«Si vous pouvez influencer les choses au niveau cellulaire et restaurer la bonne régulation du corps, alors vous pouvez ajuster précisément le taux de glycémie par rapport à ce qui est possible avec les injections d’insuline», explique Anders Rosengren, professeur adjoint au Département de la Neuroscience et de la Physiologie ainsi que du Centre Wallenberg de Médecine Moléculaire et Translatoire de l’Université de Göteborg.

On sait depuis longtemps que les cellules productrices d’insuline ne fonctionnent pas dans le diabète de type 2. Le corps ne reçoit pas assez d’insuline et de sucre dans le sang. Une hypothèse affirme que les cellules productrices d’insuline deviennent moins nombreuses, tandis que d’autres font valoir que leur fonction est altérée.

La nouvelle explication, qui combine les hypothèses débattues, indique que les cellules productrices d’insuline régressent dans leur développement et deviennent immatures. Cela réduit le nombre de cellules fonctionnelles.

Le gène qui conduit le processus

Avec l’aide de 124 échantillons de tissus, dont 41 provenant de personnes atteintes de diabète de type 2, les chercheurs ont pu déterminer les changements génétiques dans les cellules qui affectaient le cours de la maladie.

Lire la suite (en anglais)

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils