Les dinosaures nourrissants


                                    

                    
                 Dinosaures brodant

            

    
    

        Embraque d'Oviraptorosaure du Crétacé supérieur, récupéré du Jiangxi (Chine). Échelle 1cm. Crédit: Romain Amiot
    

Une nouvelle méthode utilisée pour effectuer une analyse géochimique des œufs fossilisés en provenance de Chine a montré que les oviraptorosaures ont incubé leurs oeufs avec leurs corps dans une gamme de 35-40 ° C, similaire aux oiseaux existants aujourd'hui. Cette découverte est le résultat d'une collaboration franco-chinoise coordonnée par Romain Amiot du Laboratoire de géologie de Lyon: Terre, planètes et environnement (CNRS / ENS de Lyon / Université Claude Bernard Lyon 1). L'article est publié dans la revue Paléontologie et sera disponible en ligne le 28 juin 2017.
                                

                                       


      

Les stratégies de reproduction des dinosaures, et en particulier la façon dont ils ont incubé leurs œufs, suscitent encore de nombreuses questions scientifiques. Jusqu'à présent, les interprétations reposaient sur des indices indirects tels que la morphologie des coquilles d'œufs fossilisés ou l'organisation de nids. Des chercheurs de Lyon, travaillant en collaboration avec une équipe chinoise, ont développé une méthode basée sur l'analyse géochimique d'oeufs fossilisés et ont calculé pour la première fois que les œufs d'oviraptorosaure ont été incubés dans un 35-40 ° C Gamme de température.

Les oviraptorosaures étaient des dinosaures bipèdes emplumés avec un bec, leur donnant une apparence réminiscente de certains oiseaux. A …

Lire la suite (en anglais)

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Font Resize
Contrast
Aller à la barre d’outils