Le bleu de méthylène a amélioré les marqueurs physiques, biochimiques et génétiques du vieillissement dans les expériences avec des cellules de peau humaines et des tissus de peau simulés – ScienceDaily

Un nouveau travail de l'Université du Maryland suggère qu'un produit chimique commun, peu coûteux et sûr pourrait ralentir le vieillissement de Peau humaine. Les chercheurs ont constaté que le produit chimique – un antioxydant appelé bleu de méthylène – pourrait ralentir ou inverser plusieurs signes bien connus de vieillissement lorsqu'ils étaient testés dans des cellules de la peau humaine cultivées et des tissus cutanés simulés. L'étude a été publiée en ligne dans la revue Scientific Reports le 30 mai 2017.

"Notre travail suggère que le bleu de méthylène pourrait être un antioxydant puissant pour les produits de soins de la peau", a déclaré Kan Cao, auteur principal de l'étude et professeur associé de biologie cellulaire et de génétique moléculaire chez UMD. "Les effets que nous voyons ne sont pas temporaires. Le bleu de méthylène semble apporter des changements fondamentaux à long terme aux cellules de la peau."

Les chercheurs ont testé le bleu de méthylène pendant quatre semaines dans les cellules de la peau provenant de donneurs d'âge moyen en bonne santé, ainsi que ceux diagnostiqués avec une progerie – une maladie génétique rare qui imite le processus de vieillissement normal à un taux accéléré. En plus du bleu de méthylène, les chercheurs ont également testé trois autres antioxydants connus: N-Acétyl-L-Cysteine ​​(NAC), MitoQ et MitoTEMPO (mTEM).

Dans ces expériences, le bleu de méthylène a surpassé les trois autres antioxydants, améliorant plusieurs symptômes liés à l'âge dans les cellules des donneurs sains et des patients atteints de progeria. Les cellules de la peau (fibroblastes, les cellules qui produisent le collagène de la protéine structurale) ont connu une diminution des molécules nuisibles connues sous le nom d'espèces réactives d'oxygène, une réduction …

Lire la suite (en anglais)

Note : Cet article est extrait et traduit automatiquement de flux RSS provenant de différents sites. Etant donné que ce sont des traductions automatiques, la qualité peut aller de l’acceptable au pire. Ces publications automatiques me servent à collecter suffisamment de données pour mes expérimentations avec le Deep Learning et le Framework TensorFlow.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils