La découverte incrémentale peut conduire une journée à une percée photosynthétique – ScienceDaily

La photosynthèse est l'un des processus les plus compliqués et les plus importants – responsable du démarrage de la chaîne alimentaire terrestre. Bien que nous ayons modelé ses plus de 100 étapes majeures, les scientifiques découvrent encore le but des protéines qui peuvent être conçues pour accroître le rendement, comme l'ont récemment montré les scientifiques dans Science . Maintenant, les chercheurs ont découvert des secrets au sujet d'une autre protéine, CP12 – la compréhension complète qui pourrait fournir une voie supplémentaire pour augmenter les rendements dans le futur.

Il existe trois formes de protéines CP12 qui régulent les enzymes GAPDH et PRK. Pensez aux enzymes que les chevaliers de travail et CP12 comme le marié qui détient les rênes. CP12 leur dit de se mettre au travail quand il y a de la lumière et les encaisse quand il fait nuit.

«Le CP12 est un composant important, car il aide les plantes à réagir à l'évolution des niveaux lumineux, par exemple lorsque la plante est ombragée par une feuille ou un nuage», a déclaré la première auteur Patricia Lopez, chercheuse postdoctorale pour la réalisation de l'efficacité photosynthétique accrue (RIPE) Qui a dirigé cette recherche. "CP12 arrête l'activité des enzymes en quelques secondes mais sans CP12, il faudra plusieurs minutes pour ralentir l'activité, ce qui coûte aux plantes de l'énergie précieuse"

Publié dans Journal of Experimental Botany Lopez et les coauteurs ont constaté que toutes les enzymes CP12 ne sont pas créées égales. Il s'avère que le CP12-3 ne fait pas partie de ce processus – alors que CP12-1 et CP12-2 sont en charge et peuvent se couvrir l'un l'autre. Débarrassez-vous des trois, et la plante ne peut pas photosynthétiser efficacement, ce qui se traduit par une plante drastiquement plus petite avec moins de graines plus petites.

En fait, sans CP12 pour contenir les rênes, PRK disparaît également. "PRK est un cheval de bataille vital qui fournit aux matières premières pour que l'enzyme Rubisco se transforme en glucides – les sucres utilisés par la plante pour grossir et produire plus de rendement», a déclaré l'auteur principal Christine Raines, professeur de physiologie moléculaire végétale à l'Université De Essex.

L'agriculture s'approche des limites des traits de rendement qui ont entraîné une augmentation remarquable du rendement au cours du siècle dernier, a déclaré Don Ort, directeur adjoint de RIPE, scientifique de l'USDA / ARS et professeur de biologie végétale Robert Emerson à l'Institut Carl R. Woese pour Biologie génomique. «L'amélioration de la photosynthèse a la promesse d'être la prochaine frontière pour stimuler considérablement les rendements des cultures et, pour la première fois, il existe à la fois une compréhension moléculaire de la photosynthèse et des outils technologiques puissants pour rendre la photosynthèse de l'ingénierie un objectif réaliste et réalisable.»

Source de l'histoire:

Matériaux fournis par Institut Carl R. Woese pour la biologie génomique, Université de l'Illinois à Urbana-Champaign . Remarque: Le contenu peut être édité pour le style et la longueur.

Lire la suite (en anglais)

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils