VIDEO. Nicolas Hulot se défend d’avoir cédé sur les perturbateurs endocriniens


Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique arrive dans la cour de l'Elysée pour son premier Conseil des ministres (et sans cravate).

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique arrive dans la cour de l’Elysée pour son premier Conseil des ministres (et sans cravate). — Christophe Ena/AP/SIPA

Mardi, à Bruxelles, les Etats membres de l’Union européenne ont finalementadopté des critères de définition des perturbateurs endocriniens (PE). Ces substances chimiques sont omniprésentes dans l’environnement et les objets de consommation courante et suspectées d’être à l’origine de maladies diverses. Cancer du sein, obésité, troubles du comportement…

L’adoption de cette définition réglementaire met fin à un an de blocage. L’Allemagne était pour, mais la France, le Danemark et la Suède s’y sont longtemps opposés, jugeant le texte trop peu protecteur de la santé publique et de…

Lire la suite

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Font Resize
Contrast
Aller à la barre d’outils