Perturbateurs endocriniens : l’impossible définition ?


Pour la cinquième fois en moins d’un an, les experts des Etats membres de la Commission européenne se réunissent, aujourd’hui, pour dire s’ils acceptent ou non la définition donnée par la Commission européenne aux perturbateurs endocriniens.

Cette définition, dont la cinquième version est discutée aujourd’hui, fait l’objet d’âpres débats entre experts depuis sa première mouture proposée en juin 2016.

Le 28 février dernier, la quatrième proposition de Bruxelles avait été de nouveau rejetée par certains représentants de Etats membres de l’Union européenne qui jugeaient les critères retenus trop laxistes. Le vote de validation n’avait donc pas eu lieu et de nouveaux débats avaient été programmés.

Une définition jugée trop laxiste

Selon l’OMS, un perturbateur endocrinien est “une substance ou un mélange exogène altérant les fonctions du système endocrinien et induisant de ce fait des effets indésirables sur la santé d’un organisme intact, de ses descendants ou au niveau des (sous)-populations”.

La définition proposée par la Commission européenne en juin 2016 reprend les critères de l’OMS et précise “de quelle manière un perturbateur endocrinien [doit] être identifié”, à savoir :

– en mettant en évidence des preuves scientifiques pertinentes ;
– en utilisant la pondération d’une approche fondée sur des éléments concrets;
– en procédant à un examen systématique et solide.

Selon certains Etats membres, dont la…

Lire la suite

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Font Resize
Contrast
Aller à la barre d’outils