Maladie d’Alzheimer. Inhiber l’hormone de la longévité pour retarder l’apparition des lésions ? – Santé




Le rôle d’une hormone, l’IGF-1, vient d’être précisé dans le développement de la maladie d’Alzheimer. L’espoir de nouveaux traitements ?

Une équipe Inserm vient de préciser le rôle d’une hormone, IGF-1, dans le développement de la maladie d’Alzheimer. A la clef, une meilleure compréhension des mécanismes à l’origine  des affections neurodégénératives et la perspective de nouvelles stratégies thérapeutiques.

En diminuant IGF-1, la durée de vie augmente

L’équipe de Martin Holzenberger* vient d’approfondir les recherches sur l’hormone IGF-1, en montrant son implication dans la survenue de la maladie d’Alzheimer. Secrétée au niveau du foie et stimulée, l’IGF-1 est capable de stimuler la croissance et la maturation de l’os ainsi que d’autres organes. Mais aussi de réguler le métabolisme énergétique et de contrôler le vieillissement de l’organisme. Dans de…

Lire la suite

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Font Resize
Contrast
Aller à la barre d’outils