Le gouvernement fait machine arrière et envisage une «clause d’exemption»

Les laboratoires pharmaceutiques affichent un regain d'intérêt pour les vaccins, marché de la prévention de la maladie aux perspectives solides.

Les laboratoires pharmaceutiques affichent un regain d’intérêt pour les vaccins, marché de la prévention de la maladie aux perspectives solides. — Antoine Parat AFP/Archives

Après avoir annoncé que le nombre de vaccins infantiles obligatoires passerait de trois à onze, le gouvernement assouplit sa position face à la polémique. Il a annoncé ce jeudi son intention de créer une « clause d’exemption », afin de permettre aux parents qui refusent de faire vacciner leur enfant de se soustraire à cette obligation.

La loi sur le sujet, qui doit être proposée au plus tard début 2018, devrait comprendre un chapitre allant dans ce sens.

« Si vraiment des familles s’opposent absolument… »

« Nous travaillons sur une clause d’exemption, c’est-à-dire si vraiment…

Lire la suite

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils