La nouvelle méthode combine la technologie organoïde avec la bio-ingénierie pour construire de meilleurs cerveaux

      

        

Il y a quelques années, Jürgen Knoblich et son équipe à l'Institute of Molecular Biotechnology de l'Académie autrichienne des sciences (IMBA) ont été les pionniers de la technologie organo-cérébrale. Ils ont développé une méthode pour cultiver des structures en forme de cerveau tridimensionnelles, appelées organoïdes cérébraux, dans un plat. Cette découverte a un énorme potentiel car elle pourrait révolutionner la découverte de médicaments et la recherche de maladies. Leurs modèles d'organes cultivés en laboratoire imitent le développement précoce du cerveau humain d'une manière étonnamment précise, ce qui permet une analyse ciblée des troubles neuropsychiatriques humains, qui ne sont par ailleurs pas possibles. À l'aide de cette méthodologie de pointe, des équipes de recherche dans le monde ont déjà révélé de nouveaux secrets de formation de cerveau humain et de leurs défauts pouvant conduire à la microcéphalie, à l'épilepsie ou à l'autisme.

Dans une nouvelle étude publiée dans Nature Biotechnology, les scientifiques de Cambridge et de Vienne présentent une nouvelle méthode qui combine la méthode organoïde avec la bio-ingénierie. Les chercheurs utilisent des fibres polymères spéciales constituées d'un matériau appelé PLGA) pour générer un échafaudage flottant qui était ensuite recouvert de cellules humaines. En utilisant cette combinaison innovante d'ingénierie et de culture de cellules souches, les scientifiques peuvent former des organoïdes plus allongés qui ressemblent plus à la forme d'un embryon humain réel. Ce faisant, les organoïdes deviennent plus cohérents et reproductibles.

Cette étude est l'une des premières tentatives de combiner les organoïdes avec la bio-ingénierie. Notre nouveau …

Lire la suite (en anglais)

Note : Cet article est extrait et traduit automatiquement de flux RSS provenant de différents sites. Etant donné que ce sont des traductions automatiques, la qualité peut aller de l’acceptable au pire. Ces publications automatiques me servent à collecter suffisamment de données pour mes expérimentations avec le Deep Learning et le Framework TensorFlow.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils