Cannabis: les nouveaux brouillards français


Qui aurait un jour imaginé que c’est Gérard Collomb qui entrouvrirait la voie à la dépénalisation de la consommation de cannabis en France? Or, c’est bien le nouveau ministre de l’Intérieur, qui a ainsi annoncé, le 24 mai sur RMC-BFM-TV, que de simples contraventions (avec paiement immédiat) seront mises en place «dans les trois-quatre mois», conformément au programme du candidat Macron. «Nous lançons sans attendre les mesures de réflexion et de concertation sur le sujet pour une mise en œuvre d’ici à la fin de l’année», a précisé l’entourage du ministre de l’Intérieur.

L’affaire a son importance: l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies évalue à 700.000 le nombre de personnes qui, en France, consomment quotidiennement du cannabis. La sortie de Gérard Collomb a donc été décryptée par Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement :

«L’année dernière, 180.000 personnes ont été constatées en infraction d’usage et de stupéfiants. En moyenne c’est six heures de procédure pour le policier ou le gendarme, autant pour le magistrat chargé du dossier. In fine, il y a eu 20.000 rappels à la loi ou injonctions thérapeutiques. Est-ce que le système est efficace? Non.

Emmanuel Macron candidat (…) avait annoncé qu’on voulait des mesures efficaces: la possibilité de donner une contravention d’une centaine d’euros, avec paiement le plus rapide possible, instantané dans certain cas. Et puis ensuite…

Lire la suite

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Font Resize
Contrast
Aller à la barre d’outils