Amiante: l’Andeva et la Fnath dénoncent « un naufrage de l’institution judiciaire »

Amiante en vrac dans une usine désaffectée, le 21 juin 2012 à Caligny (Normandie), dans le nord-ouest de la France-AFP/Archives/CHARLY TRIBALLEAU
Amiante en vrac dans une usine désaffectée, le 21 juin 2012 à Caligny (Normandie), dans le nord-ouest de la France-AFP/Archives/CHARLY TRIBALLEAU

La décision du parquet de Paris de demander la fin des investigations dans plusieurs enquêtes pénales concernant l’amiante est « un véritable naufrage de l’institution judiciaire », dénoncent mercredi l’association nationale des victimes de l’amiante (Andeva) et la fédération nationale des accidentés du travail et des handicapés (Fnath).

« 100.000 morts de l’amiante annoncées, 21 ans d’instruction pour en arriver là ! C’est un véritable naufrage de l’institution judiciaire », déclarent les associations dans un communiqué commun.

Pour elles, il s’agit d’un « énorme scandale judiciaire » qui prépare « un enterrement de première classe », 21 ans après le dépôt des premières plaintes.

« La lecture de l’ordonnance (…) ne laisse aucun doute à ce sujet », expliquent les deux associations qui manifestent chaque…

Lire la suite

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils