Alcoolisme: le baclofène à hautes doses associé à un risque accru de décès

Des boîtes de Baclofène produites par Sanofi Aventis, à Rennes le 25 avril 2012 the use of Baclofen-AFP/Archives/DAMIEN MEYER
Des boîtes de Baclofène produites par Sanofi Aventis, à Rennes le 25 avril 2012 the use of Baclofen-AFP/Archives/DAMIEN MEYER

Le baclofène utilisé à fortes doses pour traiter l’alcoolisme est associé à un risque de décès de plus du double par rapport à celui observé avec les médicaments commercialisés pour cette maladie, selon une étude rendue publique lundi par l’Agence du médicament, l’ANSM.

A hautes doses, le risque d’hospitalisation augmente de l’ordre de 50%, selon l’étude conduite par l’Assurance maladie (Cnamts) en collaboration avec l’ANSM et l’Inserm sur la période entre 2009 et 2015.

C’est au-delà de 180 mg/jour que cette hausse du risque d’hospitalisation et surtout de décès des patients traités par baclofène, par rapport aux traitements de la dépendance à l’alcool, apparaît particulièrement nette, selon l’étude.

« Au vu des résultats de l’étude, la recommandation temporaire d’utilisation du baclofène (RTU) va être revue…

Lire la suite

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils