Accouchement à domicile: une sage-femme se défend d’avoir pris des risques

Sage-femme à domicile, Isabelle Koenig a nié vendredi devant la chambre disciplinaire du Conseil de l'Ordre avoir pris des
Sage-femme à domicile, Isabelle Koenig a nié vendredi devant la chambre disciplinaire du Conseil de l’Ordre avoir pris des « risques injustifiés » pour ses patientes -AFP/Archives/PHILIPPE HUGUEN

Sage-femme à domicile, Isabelle Koenig a nié vendredi devant la chambre disciplinaire du Conseil de l’Ordre avoir pris des « risques injustifiés » pour ses patientes et déploré l’hostilité d’une partie du monde médical à l’encontre de cette pratique très marginale.

Avec fébrilité, la sage-femme de 58 ans, convoquée devant ses pairs à Paris, s’est levée en fin d’audience pour souhaiter « ardemment que le dialogue reprenne » avec ses confrères et gynécologues qui exercent dans les hôpitaux, non sans souligner que deux conceptions de leur travail les opposent, selon elle: l’une « privilégiant l’humain », l’autre « ultra médicalisée ».

L’hôpital, Mme Koenig y a exercé pendant 32 ans, avant de décider en 2015 de s’installer en libéral près de Tours (Indre-et…

Lire la suite

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils