150 cheminots attaquent la SNCF au titre du «préjudice d’anxiété»

Manifestation des victimes de l'amiante à Paris en 2008.

Manifestation des victimes de l’amiante à Paris en 2008. — Philippe Huguen AFP/Archives

Environ 150 cheminots SNCF exposés à l’amiante au cours de leur carrière ont réclamé mercredi aux prud’hommes de reconnaître leur « préjudice d’anxiété », à égalité avec les salariés du privé.

L’affaire avait déjà été étudiée une première fois en mars 2015 avant d’être renvoyée, faute d’accord.

Vivre avec l’angoisse permanente de tomber malade

Les cheminots veulent faire reconnaître le stress permanent lié à la peur de tomber gravement malade à cause de l’exposition à l’amiante, substance hautement cancérigène largement utilisée au cours du siècle dernier pour ses propriétés isolantes.

Parmi les dizaines de cheminots présents ce mercredi,…

Lire la suite

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils