Le journal piraté montre l'ambassadeur des Émirats arabes unis sur la Maison Blanche d'Obama sur la guerre du Yémen

Une partie de la conservation des relations étroites avec les contrevenants sérieux aux droits de l'homme, comme le font les États-Unis, est la pression constante de ceux-ci Les gouvernements à ignorer leurs abus déclarés. Cette dynamique était en plein écran dans un échange de courrier électronique piraté entre l'ambassadeur influent des Émirats arabes unis aux États-Unis et un haut responsable de la sécurité nationale d'Obama. L'interceptation parfois provocante entre alliés, qui a été obtenue par The Intercept, montre combien les gouvernements étrangers amicaux font pression sur la Maison Blanche sur les droits de l'homme et sur la façon dont la Maison Blanche repousse parfois.

Au cours de l'échange, qui a eu lieu en juin 2016, l'ambassadeur Yousef Al-Otaiba des Émirats arabes unis essaie de convaincre Robert Malley, alors un haut conseiller du Moyen-Orient pour le président Barack Obama, que les droits de l'homme rendent compte de la coalition de bombardements soutenue par les États-Unis Au Yémen était injustement biaisé. Les EAU sont un membre clé de la coalition saoudienne dans la guerre du Yémen, qui a tué milliers de personnes détruit des hôpitaux, des sources alimentaires et des infrastructures hydrauliques, et a quitté sept millions de personnes Au bord de la famine.

Dans l'échange, Otaiba a tenté de persuader Malley que les rapports de l'agence de presse britannique Reuters étaient injustement biaisés. Otaiba s'est concentré sur un rapport Reuters selon lequel les monarchies arabes avaient exercé une pression sur l'U.N. Le secrétaire général Ban Ki-Moon a retiré la coalition du Yémen d'une liste U.N. qui craint les pays d'avoir tué des enfants. L'histoire de Reuters a affirmé que les ministres des Affaires étrangères du Golfe Persique avaient …

Lire la source en anglais

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils